⸗ fuel for life.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

NEWS : UN NOUVEAU DESIGN AVEC LA SUBLIME KIM HYUN AH & UN ÉVÈNEMENT QUI VIENT TOUT JUSTE D'OUVRIR SES PORTES ! SOYEZ NOMBREUX !

Partagez | 
 

 ⸗ fuel for life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Ahn Raven
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dalmuri (joe/kaz)
∆ AVATAR : park lizzy le kiwi zombie des after school. ♥
∆ messages postés : 351
∆ ici depuis le : 05/10/2012

♔ TICK TOCK ⸗ time flies, comes and goes.

∆ ÂGÉ(E) DE : l'âge qui affirme que je suis adulte, mais pas celui légal pour boire en corée. 19 ans, c'est balot.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : americano-coréenne, la double nationalité, ouais, alors que j'ai jamais mis les pieds aux usa. magnifique.
∆ POUVOIR : mon taff, à moi, c'est de faire joujou avec la glace. genre, je te congèle, et je trouve ça marrant.
∆ ÉTUDES : 3ème année de bons et loyaux services en arts et littérature.
∆ CLUB(S) : danseuse aux gros sabots & journaliste super pas fiable.
∆ JOB : assistance dévouée en classe de danse moderne et contemporaine (vous savez, les danses de comédies musicales, tout ça ...)
∆ CÔTÉ COEUR : je suis zoophile. j'aime les chats. les bébés chats, surtout. mon coeur est un paquet de croquettes.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
my life:
 
MessageSujet: ⸗ fuel for life.   Dim 7 Oct - 17:34


Spoiler:
 

fuel for life.
featuring kwon olivia, le petit chat. ♥


C'était une journée d'automne ordinaire, il faisait ni trop chaud, ni trop froid, mais le ciel était parsemé de nuages gris. Ça ne m'aurait pas du tout étonnée qu'il se mette à pleuvoir, maintenant, ou plus tard d'ailleurs. Moi ? Je me baladais sur le campus, dans mon uniforme blanc que j'avais tant eu de mal à nettoyer après l'orage immonde de la dernière fois. Ne riez pas, vous ne savez pas à quel point c'est dur d'enlever des tâches dans ce tissu ! Non mais oh ! J'aurais pas pris le risque de me faire étriper de toute manière, je tiens à ma vie.

Aujourd'hui, par je ne sais quel miracle, je n'avais pas encore -j'insiste sur le « pas encore »- fait de bêtises. C'était rare, très rare, trop rare même ! Ce n'est pas que je sois maladroite, disons plutôt que les situations gênantes et étranges sont toujours pour ma pomme. Comme quand je me suis faite foudroyée, tiens. Vous savez ce que ça fait ? Non, hein ! Ça pique, ça fait peur, mais tu t'en rends pas tout de suite compte. Mais après avoir reçu ce genre de jolis messages de la part de Mère Nature, on est pas censés mourir ou au moins être blessés, même gravement ? C'était pas mon cas. J'ai l'impression que ça s'est passé hier, encore.

Enfin bon, c'était le temps du midi, la plupart des élèves mangeaient. Je mangeais vite, alors j'avais déjà terminé, ce qui n'était pas le cas de mes amis donc je suis partie sans eux. Restée les fesses posées sur une chaise à attendre n'était pas vraiment mon truc, vous voyez. Bon, j'avoue que j'avais pas trop d'objectif en tête, donc j'ai airé un peu au hasard dans les couloirs. Tiens, d'ailleurs, je peux savoir qui est le concepteur de ce bâtiment ? Il avait bu quoi pour mettre le self au deuxième étage ? N'importe quoi ! Dans le vrai monde des vrais gens, le réfectoire est en bas, tout en bas ! Comment ça, on est dans le vrai monde des vrais gens ? Est-ce que je vous demande si un mammouth vous a dit bonjour ce matin, moi ? Je dis ce que je veux.

Bref, j'ai descendu les escaliers -le sport après avoir bien manger comme un monstre affamé qui a subi la famine pendant trois jours, c'est cool- et je me suis dirigée dans la cour, au risque de me prendre la pluie dans la face. Dieu merci, seul le vent est venu me caresser le visage. Je pris une grande inspiration, profitant, puis me dirigeai vers l'un des bancs qui se trouvaient en face de moi, un peu plus loin. Je m'assis et regardai autour de moi, me contentant du calme ambiant. Enfin, le calme … C'était vite dit. J'entendais gratter derrière moi. Je me suis agenouillée sur le banc et est aie regardé ce qu'était la source du bruit : un écureuil. Oh, qu'il est mignon ! Je m'amusais à tendre ma main vers lui, qu'il reniflait et tapotait avec ses petites pattes. Il me faisait trop craquer quoi !

Évidemment, pour gâcher ce moment magique de ma communion avec la nature -je plaisante, bien sûr-, des bruits de pas se firent entendre. Et pas seulement des bruits de pas, une voix aussi. Une voix féminine. Sauf que la personne avait l'air seule. Est-ce que ça va dans ce monde ? Je l'ai regardé, et elle avait vraiment l'air de parler toute seule -et de croire qu'il y avait quelqu'un, apparemment-, sauf qu'à part moi, il n'y avait personne …



“ i miss you. oh, i still do ... „



shine. ⸗ Remember when you tightly grabbed my hand and quietly our lips touched. I miss you. Oh, yes, I do. I remember your gaze that whispered love as you were on top of my feet.




Dernière édition par Ahn Raven le Dim 18 Nov - 23:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://karamelkeopi.tumblr.com
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Kwon Olivia
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dday.
∆ AVATAR : nana ( after school ).
∆ messages postés : 52
∆ ici depuis le : 05/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-et-un ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : franco-coréenne.
∆ POUVOIR : communiquer avec les morts.
∆ ÉTUDES : quatrième année dans la fillière science&maths, la joie hein.
∆ CLUB(S) : tennis.
∆ JOB : interne auprès d'un médecin légiste, l'endroit idéal pour voir des morts !
∆ CÔTÉ COEUR : c'est le no man's land.

MessageSujet: Re: ⸗ fuel for life.   Lun 8 Oct - 20:00


La journée avançait de bon train, Olivia n’avait pas encore envie de faire un meurtre - ce qui arrivait souvent soit dit en passant, si bien qu’on pouvait vraiment dire que c’était une bonne journée. Certes, son cours s’était révélé très ennuyant, mais pas de là à gâcher sa journée. Il y avait cependant certaines personnes étranges, personnes qui ne lui disaient absolument rien, qui se promenait un peu partout sans se soucier de déranger les autres. Le plus étrange était qu’ils ne semblaient pas déranger qui que ce soit alors qu’ils étaient visiblement en plein milieu de la salle. Malgré une certaine irritation à leur égard, la demoiselle décida de prendre sur elle et de les ignorer. Après tout il n’y en avait pas suffisamment pour la déranger réellement et ce serait idiot de s’énerver contre des gens qui ne dérangeaient visiblement personne d’autres. C’était après tout la seule chose à faire que de ne rien dire le temps que la classe termine.

Une fois que l’heure du diner vint à sa rescousse. Olivia n’avait pas particulièrement envie d’écouter une foule de gens parler si bien qu’elle préféra s’éclipser en vitesse. Du moins, elle décida de le faire le plus rapidement possible dès qu’elle serait en possession de nourriture. Contrairement à ses habitudes, elle n’avait pas apporté de nourriture de chez elle, de toute évidence ce que Livy avait fait ne devait pas être très bon, ce qui était en fait plutôt problématique pour le coup. En effet, elle était maintenant forcée de se rendre jusqu’à la cafétéria pour s’acheter quelque chose à manger. Bien obligée par la situation, elle commença donc à discuter avec une camarade de classe tout en tentant bien de cacher son envie d’agir en ermite. C’était le genre de chose qui la prenait rarement, puisqu’elle détestait la solitude, mais lorsqu’elle avait nullement envie de parler à des gens, elle s’arrangeait pour que ça arrive.

Heureusement, elle ne dut pas attendre très longtemps avant d’avoir de la nourriture en sa possession. Elle prit tout de même le temps de s’excuser à sa camarade de classe de la laisser là, mais elle préférait manger à l’extérieur. Du moins, c’était ce qu’elle pensait alors qu’elle s’y rendait. Ce n’était pas vraiment ce qui allait se passer, mais bon, elle ne pouvait pas le savoir. Un soupir traversa ses lèvres lorsqu’elle aperçut un couple d’adulte qui ne semblait pas appartenir à la masse d’étudiant. Il y avait également une demoiselle à qui Olivia ne prêta pas attention. Elle était nettement plus troublée par le couple. Elle s’en approcha donc en les dévisageant, ce qui sembla attirer leur attention. Ils semblaient... surpris qu’elle le voit. Un sourcil arqué elle leur adressa la parole : « Est-ce que je peux vous aider ? » Oui parce qu’elle était curieuse de savoir ce qu’ils faisaient là en fait. La tête qu’ils faisaient montrait qu’ils n’étaient surtout que très surpris de la voir leur adresser la parole. C’est alors qu’elle réalisa quelque chose, c’était peut-être quelque chose qui était du à cet orage bizarre. Bon, ça semblait idiot comme idée mais au final, c’était presque crédible. L’orage était déjà étrange en lui-même alors il y avait de quoi imaginer des suites rocambolesques. « Vous nous voyez ? » Quoi ? Les autres personnes ne les voyaient vraiment pas ? Ça expliquait beaucoup de chose, sauf la raison pour laquelle elle les voyait. « Bien sur... donc... vous faites quoi ici ? » Elle ne pouvait pas demander autre chose considérant la situation. Olivia se demandait simplement si elle était vraiment la seule à les voir, peut-être que l’autre personne les voyaient mais qu’elle n’était pas aller leur parler.. Enfin quoi qu’il en soit, elle était coincée à leur parler.


Revenir en haut Aller en bas
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Ahn Raven
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dalmuri (joe/kaz)
∆ AVATAR : park lizzy le kiwi zombie des after school. ♥
∆ messages postés : 351
∆ ici depuis le : 05/10/2012

♔ TICK TOCK ⸗ time flies, comes and goes.

∆ ÂGÉ(E) DE : l'âge qui affirme que je suis adulte, mais pas celui légal pour boire en corée. 19 ans, c'est balot.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : americano-coréenne, la double nationalité, ouais, alors que j'ai jamais mis les pieds aux usa. magnifique.
∆ POUVOIR : mon taff, à moi, c'est de faire joujou avec la glace. genre, je te congèle, et je trouve ça marrant.
∆ ÉTUDES : 3ème année de bons et loyaux services en arts et littérature.
∆ CLUB(S) : danseuse aux gros sabots & journaliste super pas fiable.
∆ JOB : assistance dévouée en classe de danse moderne et contemporaine (vous savez, les danses de comédies musicales, tout ça ...)
∆ CÔTÉ COEUR : je suis zoophile. j'aime les chats. les bébés chats, surtout. mon coeur est un paquet de croquettes.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
my life:
 
MessageSujet: Re: ⸗ fuel for life.   Mar 9 Oct - 11:44


« Est-ce que je peux vous aider ? »

Est-ce qu'elle me parlait à moi ? Je regardais autour de moi pour vérifier que j'étais bien la seule personne ici et c'était parfaitement le cas. Peut-être bien que c'était à moi qu'elle parlait, finalement … Non. Pourquoi elle me vouvoierait, je suis environ du même âge, ça n'a aucun sens.

Elle avait marqué une pause, comme si elle attendait une réponse de la part de son interlocuteur. Ou alors son interlocuteur lui répondait en ce moment-même. Je l'observais minutieusement. Peut-être qu'elle était équipée d'un kit main libre avec son portable et qu'elle était en fait au téléphone avec quelqu'un. Mais j'avais beau la scruter dans ses moindres détails, rien n'était visible. Aaaaah, je suis tellement curieuse et ça me prend tellement la tête ! En plus, je devais avoir un de ces airs en ce moment, vue comment je la regardais. La pauvre, ça m'étonnait qu'elle n'ait pas pris peur. Mais remarquez, elle parle toute seule, c'est logique. En fait, c'est moi qui aurait dû flipper.

« Bien sûr … Donc … Vous faites quoi ici ? »

Mais qu'est-ce qu'elle dit ? J'aurais dû prendre du pop-corn finalement. Enfin, ça me laissait tout de même perplexe. Juste un peu. Non, beaucoup. J'étais franchement intriguée par la blonde qui se tenait à quelques mètre de moi et qui ne semblait, finalement, pas du tout me prêter la moindre attention.

Je me levais de mon joli banc, mon nouveau meilleur ami, qui ne me parle pas, mais je comptais bien lui apprendre. Je commençais à avancer vers elle, parce que je voulais vraiment savoir à qui elle pouvait bien parler puisque toutes mes options étaient maintenant épuisées. Cette situation était terriblement bizarre, et plus c'est bizarre, plus je me jette dedans.

« Excuse-moi … A qui est-ce que tu parles ? » lui demandais-je avec mes gros sabots, sans prendre de pincettes -oui, parce que des sabots et des pincettes en même temps, c'est un peu étrange, non ?-. N'était-elle pas tout simplement folle ? Bonne à enfermer dans un asile, sans jamais l'en faire ressortir. Enfin, pas vivante ! Elle était peut-être schizophrène. Vous savez quand on souffre de schizophrénie, on a des voix dans notre tête, peut-être qu'elle veut savoir pourquoi elles sont tout le temps là. Devenez donc amies ! Je sais pas, moi ...

Peut-être étais-je en train de perdre mon temps à essayer de comprendre, à essayer de trouver des réponses. D'ailleurs, si ça trouve, elle n'allait même pas me répondre, me mettre un vent et repartir comme si de rien n'était. Ah non, hein ! Non, c'est non ! Oui, bon, je l'admets, dans le fond, je mourrais d'envie qu'elle me le dise. C'est pas un crime ! Si ... ?



“ i miss you. oh, i still do ... „



shine. ⸗ Remember when you tightly grabbed my hand and quietly our lips touched. I miss you. Oh, yes, I do. I remember your gaze that whispered love as you were on top of my feet.


Revenir en haut Aller en bas
http://karamelkeopi.tumblr.com
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Kwon Olivia
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dday.
∆ AVATAR : nana ( after school ).
∆ messages postés : 52
∆ ici depuis le : 05/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-et-un ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : franco-coréenne.
∆ POUVOIR : communiquer avec les morts.
∆ ÉTUDES : quatrième année dans la fillière science&maths, la joie hein.
∆ CLUB(S) : tennis.
∆ JOB : interne auprès d'un médecin légiste, l'endroit idéal pour voir des morts !
∆ CÔTÉ COEUR : c'est le no man's land.

MessageSujet: Re: ⸗ fuel for life.   Ven 12 Oct - 0:24


Sa conversation avec le couple n’avait rien d’anormal aux yeux de la demoiselle. Après tout, ils avaient beau sembler être surpris qu’elle leur parle, ça ne voulait pas dire qu’il y avait forcément quelque chose d’étrange. Du moins, c’était ce qu’elle se répétait mentalement. Autant elle aimait les choses qui se rattachaient au surnaturel, autant elle détestait avoir l’air complètement dingue. C’était ambigu comme situation, au moins s’il n’y avait pas l’autre fille, ce serait déjà plus simple, seulement, même si Olivia faisait comme si elle n’existait pas, sa présence était bien retenue dans l’esprit de la demoiselle. Elle n’était pas à ce point dans une sorte de bulle. Elle attendait leur réponse avec assez d’attention lorsqu’une autre fois se fit entendre : « Excuse-moi … A qui est-ce que tu parles ? » Tous, couple compris, se retournèrent vers la provenance de la voix. Pendant un moment, elle dévisagea simplement l’autre demoiselle et le couple, sans tellement comprendre. Bon, de toute évidence, elle était la seule à les voir, pas de quoi paniquer. « Attends tu ne les vois vraiment pas ? » On ne sait jamais c’était peut-être l’édition de blague stupide de la journée. Ce serait vraiment idiot, mais on ne pouvait jamais prévoir les autres personnes. « Là, y’a un couple, ils te dévisagent comme pas possible. » Si elle était consciente qu’elle devait avoir l’air complètement dingue ? Eh bien non !

Un soupir traversa alors ses lèvres. Il fallait qu’elle analyse la situation un peu plus. Blague ou pas, cette fille n’aurait absolument pas eu de raison de lui adresser la parole si elle ne la voyait pas parler au vide. Puis d’un autre côté, Olivia ne pouvait pas concevoir quelqu’un d’aussi impoli, qui serait prêt à ignorer complètement la présence de deux personnes. Logiquement, elle ne devait donc pas les voir. Ce qui n’expliquait pas pourquoi, elle-même pouvait les voir. Elle n’avait pas de don normalement, même si l’orage était effectivement suspect. Puis ça expliquerait toutes les autres apparitions ! Se tournant vers le couple, la demoiselle demanda : « Je suis la seule à vous voir ou quoi ? » Les deux hochèrent la tête de façon à montrer qu’elle avait raison, ce qui la fit soupirer de nouveau. Génial, elle devait devenir dingue. Peut-être était-ce à cause qu’elle passait trop de temps avec des cadavres ? Ce serait une raison presque logique, mais les autres personnes faisaient le boulot de médecin légiste aurait cette condition, donc c’était stupide. Peut-être que si elle foutait un vent à tout le monde, elle pourrait oublier dans quelle situation elle s’embarquait ? Oui bon, c’était un espoir vain, Olivia en était consciente, mais pourtant c’était la seule chose qu’elle avait envie de faire. Avec de la chance, l’autre fille ne poserait pas trop de question...


Revenir en haut Aller en bas
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Ahn Raven
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dalmuri (joe/kaz)
∆ AVATAR : park lizzy le kiwi zombie des after school. ♥
∆ messages postés : 351
∆ ici depuis le : 05/10/2012

♔ TICK TOCK ⸗ time flies, comes and goes.

∆ ÂGÉ(E) DE : l'âge qui affirme que je suis adulte, mais pas celui légal pour boire en corée. 19 ans, c'est balot.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : americano-coréenne, la double nationalité, ouais, alors que j'ai jamais mis les pieds aux usa. magnifique.
∆ POUVOIR : mon taff, à moi, c'est de faire joujou avec la glace. genre, je te congèle, et je trouve ça marrant.
∆ ÉTUDES : 3ème année de bons et loyaux services en arts et littérature.
∆ CLUB(S) : danseuse aux gros sabots & journaliste super pas fiable.
∆ JOB : assistance dévouée en classe de danse moderne et contemporaine (vous savez, les danses de comédies musicales, tout ça ...)
∆ CÔTÉ COEUR : je suis zoophile. j'aime les chats. les bébés chats, surtout. mon coeur est un paquet de croquettes.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
my life:
 
MessageSujet: Re: ⸗ fuel for life.   Sam 13 Oct - 17:35


Pourquoi est-ce qu'elle me regardait comme ça ? J'avais un truc sur le visage ? Où ça ? Dites-moi ! Je me touchais d'ailleurs le visage rapidement, par réflexe. Rien. « Attends tu ne les vois vraiment pas ? » Bah non … Qui ça ? Qu'est-ce que j'étais censée voir ? Jusqu'à preuve du contraire, j'étais pas bigleuse quand même. Et encore, même bigleuse, je verrais quelque chose quand même, quelque chose de flou, certes, mais quelque chose. Mon cerveau ne s'amusait pas à effacer des trucs dans l'espace pour rire, ce serait complètement idiot ! Elle avait fini de se foutre de moi ? Hein, elle se foutait de moi. Pas vrai ?

Je l'observais, les sourcils arqués, la tête penchée, bref, les signes classiques et terriblement prononcés de mon incompréhension. « Là, y’a un couple, ils te dévisagent comme pas possible. » C'était donc des gens. Un couple ? J'ai fait la chose la plus banale et idiote sur ses paroles. J'ai regardé. A droite, à gauche, comme une paumée. En fait, j'ai même fait un tour sur moi-même, pour être franche. Elle était peut-être dingue, mais moi, j'avais l'air d'une pauvre attardée. Il n'y avait absolument personne, nulle part. Si ce n'est elle. Et moi, bien sûr.

Je soupirai longuement et bruyamment. Quel élan de glamour et de classe ! Je sais, moi aussi, j'aimais beaucoup ça, j'avais énormément de style, hein ? « Je ne vois personne … » lui assurais-je alors. Non, je n'avais pas perdu ma langue, mais n'allez pas me dire que c'était une situation totalement normale avec une personne normale, elle aussi. Parce que je ne vous crois pas. Mais alors là, pas du tout. C'était une situation complètement barrée, sincèrement. La première depuis un long, très long moment. Enfin, quand on ne parle de partir dans des discours démentiels avec des amis, on est d'accord. Non, c'était limite flippant, là, pour le coup.

Puis elle leur adressa une nouvelle fois la parole. Elle attendait vraiment que quelqu'un lui réponde ? Est-ce qu'on lui avait répondu, en fait ? Ah, c'était de mal en pire. Est-ce qu'elle avait pu être prise dans cet orage, elle aussi ? Est-ce que celui-ci lui avait laissé des séquelles ? Si ça se trouve, il lui avait grillé les neurones. Autant, moi, j'avais été frappée par la foudre et j'allais relativement bien, autant, elle, si c'était aussi son cas, elle avait l'air sacrément amochée. Bon, c'est vrai, je ne m'en étais peut-être pas si bien sortie, mais toujours mieux qu'elle, c'était certain. Et en même temps, le pire de cette histoire, c'est que je me demandais qui étaient les personnes à qui elle était en train de parler comme si de rien n'était. Bon, elle était où la caméra cachée, là ? Je regardais discrètement autour de moi, au cas où. Quoi ? J'avais bien le droit de vérifier, non ?

« Et si tu me disais à quoi ressemble ces gens que tu vois ? » lui lançai-je alors. Et bien quoi ? Je n'allais quand même pas m'en aller comme une voleuse après lui avoir adressé la parole. Déjà que la façon dont je l'avais abordée était franchement … Moyenne, mais si en plus, je partais, comme ça, je passerais pour quelqu'un de totalement irrespectueux. J'avais des principes, tout de même. Puis, étant une terrible curieuse, vous pensez bien que je ne pouvais pas passer à côté de ça, ce serait absurde.

Spoiler:
 



“ i miss you. oh, i still do ... „



shine. ⸗ Remember when you tightly grabbed my hand and quietly our lips touched. I miss you. Oh, yes, I do. I remember your gaze that whispered love as you were on top of my feet.


Revenir en haut Aller en bas
http://karamelkeopi.tumblr.com
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Kwon Olivia
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dday.
∆ AVATAR : nana ( after school ).
∆ messages postés : 52
∆ ici depuis le : 05/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-et-un ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : franco-coréenne.
∆ POUVOIR : communiquer avec les morts.
∆ ÉTUDES : quatrième année dans la fillière science&maths, la joie hein.
∆ CLUB(S) : tennis.
∆ JOB : interne auprès d'un médecin légiste, l'endroit idéal pour voir des morts !
∆ CÔTÉ COEUR : c'est le no man's land.

MessageSujet: Re: ⸗ fuel for life.   Mer 17 Oct - 13:40


Franchement, si elle avait su que les choses tourneraient comme ça, qu’elle passerait pour une folle au lieu d’être tranquillement seule, Olivia serait définitivement restée à l’intérieur avec ses amis. Certes, c’était elle qui était en train de dévisager l’autre demoiselle, mais à la fin, elle serait probablement celle qui serait étiquetée comme folle et c’était franchement déplaisant. Ce n’était pas de sa faute si elle voyait des gens que les autres ne pouvaient pas voir et ça ne lui faisait pas plus plaisir que ça. Le pire, c’était qu’elle ne pouvait pas expliquer si ce n’était qu’avec une hypothèse. En regardant l’autre demoiselle montrer des signes classiques d’incompréhension, Olivia ne put que soupirer à nouveau. Ça ne l’aidait pas et franchement c’était énervant, le couple ne pouvait-il pas au moins l’aider ? Visiblement pas, puisque de toute façon elle était la seule à les voir. Peut-être pouvaient-ils toucher l’autre demoiselle, lui faire un signe ? Cette dernière lui fit d’ailleurs savoir qu’elle ne voyait personne. « Tu ne vois même pas un flou ? Rien du tout ? » Sait-on jamais peut-être qu’elle n’était pas complètement folle, qu’elle avait peut-être seulement un genre de troisième oeil - ce qui la rendait certes plutôt bizarre, mais au moins ce n’était pas de la folie complètement.

Bon, évidemment elle ne s’aidait pas en commençant à poser d’autres questions au couple, mais elle ne pouvait pas faire autrement. Au moins eux, il voyait l’autre fille. « Et si tu me disais à quoi ressemble ces gens que tu vois ? » La proposition de la demoiselle en question semblait intéressante. Décrire le couple montrerait peut-être qu’elle n’était pas complètement folle ou qu’au moins elle était sensée dans sa folie. « Très bien. » En se tournant vers le couple, elle commença à les détailler, après tout, il fallait qu’elle le fasse bien. « Ce sont deux coréens et ils ne sont pas trop vieux. Hm, l’homme est assez grand et il a quelques très plus prononcés que la majorité des coréens, donc je dirais au hasard qu’il est métisse. » Voyant que l’homme approuvait ses dires, Olivia prit une grande respiration avant de s’attarder à la femme : « Puis la femme est assez petite, je te dirais qu’elle ressemble à la bonne femme coréenne typique. Donc menue, elle semble vraiment très gentille. » On repassera sur les détails, mais elle ne pensait pas que décrire leurs vêtements serait vraiment très utile.

Un soupir traversa ses lèvres alors qu’elle reposait son attention sur l’autre demoiselle. Elle ne voyait pas tellement quoi ajouter de plus sans donner des détails inutiles qui n’aiderait pas l’appréciation générale. Dans tous les cas, elle avait donné un portrait général jusqu’à ce qu’elle remarque un détail. Après quoi elle ajouta : « La dame te ressemble pas mal en fait, enfin si on te rajoute quelques années. » La ressemblance n’était pas frappante, mais c’était tout de même assez remarquable. Elle ne pouvait pas savoir pourquoi il y avait cette ressemblance. Peut-être devrait-elle demander leur nom ou quelque chose du genre pour étayer le portrait qu’elle donnait. Bon, ce serait probablement inutile, mais tant qu’à y être il devait bien y avoir une raison pour laquelle ils semblaient la dévisager ou s’attarder qu’à cette demoiselle jusqu’à ce qu’Olivia leur adresse la parole.


Revenir en haut Aller en bas
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Ahn Raven
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dalmuri (joe/kaz)
∆ AVATAR : park lizzy le kiwi zombie des after school. ♥
∆ messages postés : 351
∆ ici depuis le : 05/10/2012

♔ TICK TOCK ⸗ time flies, comes and goes.

∆ ÂGÉ(E) DE : l'âge qui affirme que je suis adulte, mais pas celui légal pour boire en corée. 19 ans, c'est balot.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : americano-coréenne, la double nationalité, ouais, alors que j'ai jamais mis les pieds aux usa. magnifique.
∆ POUVOIR : mon taff, à moi, c'est de faire joujou avec la glace. genre, je te congèle, et je trouve ça marrant.
∆ ÉTUDES : 3ème année de bons et loyaux services en arts et littérature.
∆ CLUB(S) : danseuse aux gros sabots & journaliste super pas fiable.
∆ JOB : assistance dévouée en classe de danse moderne et contemporaine (vous savez, les danses de comédies musicales, tout ça ...)
∆ CÔTÉ COEUR : je suis zoophile. j'aime les chats. les bébés chats, surtout. mon coeur est un paquet de croquettes.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
my life:
 
MessageSujet: Re: ⸗ fuel for life.   Jeu 18 Oct - 12:09


Je ne faisais que lui répondre par la négative. La pauvre, elle devait vraiment se sentir mal et … Seule. Remarquez, je ne comprenais tellement rien à rien que j'avais de quoi me sentir mal également. Mais j'imaginais que ce qu'elle devait ressentir était bien plus fort que ce que moi, j'éprouvais à ce moment-là. Le pire dans tout ça, c'est qu'au fond de moi, j'étais persuadée qu'elle n'était pas du tout aliennée, mais qu'il y avait bien quelque chose. Seulement voilà, moi, je n'étais pas capable de voir ou de savoir ce que ça pouvait bien être.

Et puis elle accéda à ma requête, me décrivant les individus à nos côtés. C'était un couple si j'en croyais ses dires, puisqu'un homme et une femme. Je pensais qu'ils allaient être tous deux décrits comme deux coréens typiques, le cliché même en fait. Et bien c'était presque le cas, à part pour l'homme. Elle le disait métisse et à ce que je pouvais en juger, elle n'avait pas dû se tromper. Puis, ils devaient être adultes, si pas trop vieux, dans la … Quarantaine ? Sûrement. Je n'étais pas vraiment douée pour dire l'âge de quelqu'un quand on ne faisait que me le décrire, comme ça. Puis la femme avait l'air gentille … Gentille. Douce ? Peu importe …

En fait, je réfléchissais à qui pouvaient être ces gens. S'ils avaient une raison d'être présents, ici, avec nous. Si, évidemment, ils étaient présents, bien entendu. Et puis la jolie blonde me fit une remarque assez intéressante, néanmoins … Pas vraiment amusante, voire pas du tout à mon goût. « La dame te ressemble pas mal en fait, enfin si on te rajoute quelques années. » Ah …

Ca fit comme un déclic dans mon cerveau. Un métisse … Une femme qui me ressemblait … Instinctivement, je fouillais dans les poches de ma veste. Je gardais toujours cette chose avec moi. Mais où avais-je bien pu la mettre ? Ah. Je l'avais trouvé. Une photographie. Un homme, une femme et un petit garçon. En d'autres termes : mon père, ma mère, et mon frère. Je ne connaissais mes parents que par cette photo et par ce qu'Alex avait pu me dire quand nous étions plus jeunes. Je la tendis à la jeune coréenne en face de moi. « Est-ce … Ce sont ces personnes que tu vois ? » lui demandais-je, un peu hésitante. Si ce n'était pas eux, alors j'avais sorti cette horrible photo pour rien.

C'est vrai. Combien de chances pouvait-il y avoir que ce soit ces deux personnes. Les métisses, il y en avait sûrement des tas. Et puis, il était dit que l'on avait sept sosies dans le monde, de tout âge. Enfin, sosies, vous voyez, des gens avec les mêmes traits, quoi. Vous le saviez ? Je ne sais même plus d'où je tenais ça, enfin bon. Je me risquais cela dit dans ma lancé. « Ce sont mes parents, je crois ... » dis-je doucement. J'avais pris soin de ne montrer aucune émotion. En même temps, qu'avais-je pour eux ? Pas grand chose. Je ne les avais jamais vus, jamais entendus. Je ne savais même pas s'ils avaient un accent ou autre.

Alors que néanmoins, j'avais baissé le ton, je repris, sans réellement m'en rendre compte. « … Et ils sont ... ». Quand j'avais prononcé ces mots, j'avais pris conscience de ce que j'étais en train de dire, puis de ce que j'allais dire aussi, et c'était surtout ça, en fait. Et le dernier mot avait fait son chemin, comme tous les autres jusqu'alors. J'avais l'impression qu'il faisait écho, qu'il résonnait dans tout l'établissement, dans toute sa structure. Dans tout Séoul même. C'était un mot oppressant, trop à mon humble avis. « … Morts. »



“ i miss you. oh, i still do ... „



shine. ⸗ Remember when you tightly grabbed my hand and quietly our lips touched. I miss you. Oh, yes, I do. I remember your gaze that whispered love as you were on top of my feet.


Revenir en haut Aller en bas
http://karamelkeopi.tumblr.com
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Kwon Olivia
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dday.
∆ AVATAR : nana ( after school ).
∆ messages postés : 52
∆ ici depuis le : 05/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-et-un ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : franco-coréenne.
∆ POUVOIR : communiquer avec les morts.
∆ ÉTUDES : quatrième année dans la fillière science&maths, la joie hein.
∆ CLUB(S) : tennis.
∆ JOB : interne auprès d'un médecin légiste, l'endroit idéal pour voir des morts !
∆ CÔTÉ COEUR : c'est le no man's land.

MessageSujet: Re: ⸗ fuel for life.   Dim 28 Oct - 22:42


Se sentir mal était une chose, se sentir débile en était une autre, pourtant la sensation qu’avait Olivia à ce moment là était d’un autre ordre complètement : elle avait l’impression d’être folle. Après tout, l’autre ne faisait que lui répondre par la négative, pas que c’était la faute de l’autre demoiselle, si bien que ça ne faisait que prouver la différence de situation, la différence tout court. Elle ne pouvait pas être folle, bizarre par moment ça la décrivait peut-être bien, mais pas folle. Elle n’avait jamais eu de délire ni même d’épisode de quelque chose qui pourrait être la première étape vers un délire. Non, elle était relativement saine d’esprit, même plus que certaines personnes. Ça, elle en était plutôt certaine au final, pourtant, ça n’expliquait pas la situation, rien ne l’expliquait.
Heureusement l’autre demoiselle lui proposa une idée, une idée qu’Olivia mit en place en commençant à décrire ce qu’elle voyait. Même si les personnes qui se tenaient devant elle était clairs comme de l’eau de roche, elle n’arrivait pas à trouver quelque chose qui lui permettrait de les décrire efficacement. Leurs vêtements ? Inutile. Leurs coupes de cheveux ? Encore plus. Il ne semblait pas y avoir de détail qui ressortait, de détail qui les identifierait clairement comme pouvait le faire un trait précis du visage ou une cicatrice. Ça n’aidait pas la situation, rien ne l’aidait. Du moins c’était ce que pensait la jeune femme jusqu’à ce qu’elle réalise quelque chose : la ressemblance entre la dame et l’autre demoiselle. Évidemment, Olivia avait beau avoir réalisé ce détail, elle n’aurait pas pu deviné ce qui allait lui tomber dessus.

Sans vraiment se gêner, elle prit délicatement la photographie qu’on lui tendait pour se tourner vers le couple qu’elle voyait. Mais... c’était eux ! Au moins elle n’était pas folle, c’était une excellente nouvelle ! Presque contente de la tournure de la situation, elle redonna la photographie à sa propriétaire en s’exclamant : « Oui, c’est exactement eux ! » Voilà qui allait mieux, c’était les gens sur la photo, des gens qui existaient vraisemblablement.
Ses parents ? Alors pourquoi ne pouvait-elle pas les voir ? Quelque chose ne tournait pas rond. Quelque chose ne fonctionnait pas. Olivia fronça les sourcils. Ses parents ne pouvaient pas être invisibles à ses yeux sans raison. Alors que se passait-il ? Visiblement il devait y avoir une histoire derrière tout ça, mais qu’en était-il. Scientifiquement c’était impossible, tout simplement impossible. « … Et ils sont ... » Ils sont... ? Sans la presser, la demoiselle fronça les sourcils un peu plus. Elle voulait comprendre et visiblement l’autre demoiselle avait la réponse à tout ça. « … Morts. » Quoi ? Morts ? C’était impossible, elle ne pouvait pas voir des personnes mortes. Sauf peut-être les cadavres mais les cadavres ne bougeaient pas et ne pouvaient pas non plus parler. « C’est une blague... » Oui voilà, c’était une mauvaise blague depuis le début. « C’est impossible, tu plaisante. Ils ne peuvent pas être mort, ils sont là, juste là. » Oui bon, il serait tout de même très étonnant que son interlocutrice plaisante sur un tel sujet. Se tournant vers le couple en question, Olivia fit un mouvement en leur direction. Après tout s’ils étaient là, elle pourrait probablement les toucher. Sa main se dirigea vers l’épaule de l’homme et... la traversa. Son regard s’agrandit et elle se contenta de fixer le couple en silence. Ils étaient vraiment... mort. Ce n’était pas une blague, c’était... quoi ? Rien n’expliquait la situation. Afin de comprendre, elle attendit une réponse de leur part jusqu’à ce qu’elle décide de prendre la parole à leur place : « Vous auriez pu le dire, un indice je sais pas. » Oui, elle leur reprochait haut et fort d’avoir oublié de mentionner ce détail. Le pire dans tout ça ? Elle ne pensait même pas à comment pouvait se sentir l’autre demoiselle. Ce n’était pas de l’égoïsme, elle essayait simplement de comprendre. Néanmoins.... « Désolée. » Voilà tout ce qu’elle pouvait dire après tout.


Revenir en haut Aller en bas
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Ahn Raven
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dalmuri (joe/kaz)
∆ AVATAR : park lizzy le kiwi zombie des after school. ♥
∆ messages postés : 351
∆ ici depuis le : 05/10/2012

♔ TICK TOCK ⸗ time flies, comes and goes.

∆ ÂGÉ(E) DE : l'âge qui affirme que je suis adulte, mais pas celui légal pour boire en corée. 19 ans, c'est balot.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : americano-coréenne, la double nationalité, ouais, alors que j'ai jamais mis les pieds aux usa. magnifique.
∆ POUVOIR : mon taff, à moi, c'est de faire joujou avec la glace. genre, je te congèle, et je trouve ça marrant.
∆ ÉTUDES : 3ème année de bons et loyaux services en arts et littérature.
∆ CLUB(S) : danseuse aux gros sabots & journaliste super pas fiable.
∆ JOB : assistance dévouée en classe de danse moderne et contemporaine (vous savez, les danses de comédies musicales, tout ça ...)
∆ CÔTÉ COEUR : je suis zoophile. j'aime les chats. les bébés chats, surtout. mon coeur est un paquet de croquettes.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
my life:
 
MessageSujet: Re: ⸗ fuel for life.   Sam 10 Nov - 15:45


J'avais eu la confirmation que ces deux personnes étaient bien mes parents. Mais pourquoi je les appelais des parents, franchement ? Quand ceux-ci t'abandonnent à la naissance, te laissent chez ta grand-mère et ne te donnent aucune nouvelles, n'en demandent aucune non plus … Non, ce ne sont pas des parents. En tout cas, ils ne sont pas dignes de l'être. Peut-être avaient-il bien éduqué mon frère cela dit. Mais lui non plus, ne méritait absolument pas son titre à mes yeux.

La jeune fille en face de moi pensait vraiment qu'ils étaient encore de ce monde jusqu'à ce que je lui explique que ce n'était pas le cas. Elle semblait si choquée de ma réponse. Elle ne s'y attendait donc pas. Même, pas du tout. Mais est-ce qu'elle savait avant ça qu'elle était totalement capable de voir des personnes décédés ? Et puis pourquoi elle ? Etait-ce depuis longtemps ? Etait-ce récent ?

« C’est impossible, tu plaisantes. Ils ne peuvent pas être morts, ils sont là, juste là. »

Je secouai la tête à la négative, un air triste sur le visage. Je n'étais pas triste pour moi, de savoir qu'ils étaient morts, j'étais triste pour elle, parce que j'étais désolée qu'elle soit dans cette condition. J'imaginais à quel point ça devait être dur en ce moment pour la jeune blonde … En même temps, je savais que j'étais l'une des filles les moins sérieuses qui puissent faire partie de ce campus, cela dit, je n'allais pas si loin. Et puis je l'observais longuement. Qu'essayait-elle donc de faire en tendant son bras comme ça ? Est-ce qu'elle tentait de se persuader qu'ils étaient là, et réellement là ? Je veux dire, vivants … Parce que je pouvais affirmer une fois, deux fois, ou même cinquante, voire plus, qu'ils étaient bel et bien morts et qu'ils ne reviendraient jamais, ô grand jamais, à la vie.

Vue la déception sur son visage, je pouvais donc constater que sa tentative avait échoué. Je me mordis doucement la lèvre inférieure, embêtée. Puis elle leur parla. Mais … Mais ça parle ces choses-là ? Enfin, je veux pas dire, mes parents, je veux dire … Les morts. En tout cas, je nageais dans l'incompréhension. Ou je m'y noyais royalement, en fait. « Désolée. » me dit-elle alors, comme si elle savait que la situation dans laquelle nous nous trouvions ne mettait dans un état de gêne, en quelques sortes. « Ce n'est rien ... » lui répondis-je simplement. Quoi ? Je n'allais pas lui dire que je lui en voulais jusqu'à la fin de sa vie. Ce serait idiot. Surtout qu'elle n'y était absolument pour rien du tout dans cette histoire. Mais qu'est-ce que mes chers parents que je ne portais pas dans mon cœur, faisaient ici ? Avec moi. A l'université. Autant dire que j'aurais préféré que ce soit Alex, toujours sans signalement de vie, qui se les balade, plutôt que moi. Parce que moi, je les aurais vu, en vrai, je leur aurais craché à quel point ils m'avaient déçue. Vous savez ce que c'est pour un enfant d'être déçu de ses propres parents ? Et vous imaginez à quel point ça devrait leur faire mal à eux aussi. Quoi que, pour les miens, j'en doutais toujours très fort.

Et puis, je me demandais toujours comment elle pouvait faire ça. Est-ce que … ? Peut-être ? « Dis-moi, comment es-tu capable de les voir ? » Question idiote, bravo. « Je veux dire, c'est depuis longtemps ? » Question conne, version numéro deux ! J'avais sûrement l'air d'une pauvre cruche à lui poser des questions comme celles-ci, mais j'étais vraiment curieuse. Elle m'intriguait fortement, en fait, et j'avais envie d'en savoir plus. Autant sur ça que sur elle, tout simplement. A croire que les rencontres particulières comme celle-là me donnaient toujours envie de connaître mon interlocuteur, ici interlocutrice. « Au fait, moi, c'est Raven … Comment t'appelles-tu ? » C'était une question simple, mais je n'avais pas envie de tourner en rond, à juste lui parler de cette situation des plus étranges. Je ne désirais pas qu'elle se sente pour observée, ou étudiée. Je n'avais pas non plus cette envie qu'elle se sente encore plus bizarre que maintenant. Alors, je lui posais une question basique. Et puis, il fallait bien que je connaisse son nom un jour, de toute façon. Non?

Spoiler:
 



“ i miss you. oh, i still do ... „



shine. ⸗ Remember when you tightly grabbed my hand and quietly our lips touched. I miss you. Oh, yes, I do. I remember your gaze that whispered love as you were on top of my feet.


Revenir en haut Aller en bas
http://karamelkeopi.tumblr.com
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Kwon Olivia
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dday.
∆ AVATAR : nana ( after school ).
∆ messages postés : 52
∆ ici depuis le : 05/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-et-un ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : franco-coréenne.
∆ POUVOIR : communiquer avec les morts.
∆ ÉTUDES : quatrième année dans la fillière science&maths, la joie hein.
∆ CLUB(S) : tennis.
∆ JOB : interne auprès d'un médecin légiste, l'endroit idéal pour voir des morts !
∆ CÔTÉ COEUR : c'est le no man's land.

MessageSujet: Re: ⸗ fuel for life.   Jeu 15 Nov - 1:38


Si Olivia croyait vraiment que les deux personnes étaient vivantes et réelles jusqu’à ce que l’autre demoiselle lui affirme le contraire ? Eh bien oui, ça allait de soi après tout, pourquoi douterait-il de ce genre de chose. Elle ne pouvait pas savoir exactement qu’elle voyait les morts. Ce n’était pas vraiment la première théorie qui lui serait venu en tête si la situation était arrivée à quelqu’un d’autre. Pourtant ce n’était rien de tout ça, la situation lui arrivait à elle et vraisemblablement c’était les morts qu’elle pouvait voir. Certes, ça expliquait plutôt bien pourquoi elle avait l’air d’être la seule à pouvoir les voir. Génial, elle pouvait comprendre la raison qui expliquait pourquoi elle devait avoir l’air complètement détraquée depuis le début de leur conversation. D’autant plus qu’elle venait de tenter en vain de toucher le couple, après tout si elle avait pu les toucher, sentir leur présence physiquement ça aurait pu prouver qu’elle n’était pas barge. Malheureusement, elle ne pouvait pas trouver sa preuve dans ce geste puisque sa main traversa tout simplement le corps de l’homme. Elle nageait dans l’incompréhension, après tout, d’aussi loin qu’elle se souvienne, elle n’avait jamais lu de tangible sur ce genre de phénomène et c’était hors de question qu’elle ne devienne une personne étrange qui prétendait faire quelque chose, même si dans son cas, c’était plutôt la vérité.

Ses excuses semblèrent être accepté ce qui enleva un poids sur ses épaules. Après tout, si cette demoiselle ne lui en voulait pas - même si ce n’était pas sa faute à la base, c’était toujours ça. Bien évidemment, Olivia était loin de se douter de la situation de cette jeune femme et c’était peut-être mieux ainsi. Après tout, excuses acceptées ou pas, si elle savait ce qui se passait avec un peu plus de précision, elle ne supporterait pas d’avoir imposer cela à l’autre demoiselle. Enfin, on lui posa une question si bien qu’elle releva la tête. Comment ? C’était une question à laquelle elle ne pouvait malheureusement pas répondre. « Euh. » C’était de l’éloquence pure, mais heureusement son interlocutrice précisa sa question. Depuis combien de temps ? C’était plus simple à répondre, mais elle n’était pas certaine de vouloir le dire. Dire qu’elle s’était fait frappée par la foudre et que ça lui avait permis de voir les morts n’étaient pas particulièrement mieux que voir les morts à la base. Cela dit, c’était peut-être mieux de dire la vérité, elle aurait peut-être moins l’air bizarre. Puis l’autre jeune femme avait l’air curieuse alors autant satisfaire cette curiosité. « Depuis l’orage... tu sais le terrible orage... eh bien je me suis faite frappée par la foudre... » Oui bon définitivement de mieux en mieux, mais c’était la vérité, puis franchement elle ne partait pas très bien à la base, alors elle n’était même plus certaine que c’était si grave.
Puis alors qu’elle tentait de réfléchir aux autres questions qu’on pourrait lui poser, Olivia fut surprise par ce que dit l’autre demoiselle. Elle se présenta, tout simplement. Bon peut-être qu’elle n’avait pas l’air si cinglée que ça au final ! Voilà qui était une plutôt bonne chose. Un sourire s’étira donc sur ses lèvres alors s’efforçait de retenir le nom de son interlocutrice avant de se présenter à son tour : « Olivia, enchantée. » Oui bon, compte tenu des circonstances dire qu’elle était enchantée n’était pas forcément nécessaire. Cela dit, c’était la moindre des choses et la base de la politesse. Pour ajouter un geste à ses dires, la jeune femme lui tendit la main pour conclure les présentations. Puis d’un côté, ce serait le meilleur moyen de voir qu’au moins elle n’imaginait pas tout le monde ! Ce serait tout de même étonnant et à la base, Olivia n’y croyait pas vraiment, mais autant rire de la situation le plus possible même si ce n’était que mentalement, ça aiderait peut-être à faire passer la situation. Et surtout peut-être qu’elle réussirait à oublier le couple qui la fixait encore. « Et j’aimerais dire que, pour ma défense, voir les morts c’est la seule chose étrange que je fais ! Enfin... de trop étrange disons » C’était à moitié une tentative de faire de l’humour, mais elle doutait fortement que quelqu’un trouve cela marrant. Il fallait bien essayer quand même.

{ t'en fais pas vas ! ta réponse était très bien, puis ça m'a permis de rattrapé mon retard, par contre ma réponse est bof é.è ♥ }


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ⸗ fuel for life.   




Revenir en haut Aller en bas
 

⸗ fuel for life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before The Dawn; :: oh shit, my gun gonna gun shot. :: ⸗ welcome to the academy. :: cour & préau.-