Daily hot moment. [+18 ]



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

NEWS : UN NOUVEAU DESIGN AVEC LA SUBLIME KIM HYUN AH & UN ÉVÈNEMENT QUI VIENT TOUT JUSTE D'OUVRIR SES PORTES ! SOYEZ NOMBREUX !

Partagez | 
 

 Daily hot moment. [+18 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
werewolf ⸗ i'm born to be wild.
avatar
Kim Maden
werewolf ⸗ i'm born to be wild.


∆ BLAZE : Yun Lee
∆ AVATAR : Jaehyo - Block B
∆ messages postés : 54
∆ ici depuis le : 16/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 21 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : coréen
∆ JOB : Barman
∆ CÔTÉ COEUR : Sex me~

MessageSujet: Daily hot moment. [+18 ]   Mer 17 Oct - 23:59


Daily hot moment
feat. Ahn Raven

Une soirée comme une autre. Maden était las. Les soirées se ressemblaient toutes : levé à 15h, ouverture du bar à 20h, fermeture à 3h, puis retour à l'appartement. Clope au bec, il traversa lentement les rues qui le menaient à son foyer. Il leva la tête vers le ciel et soupira doucement. La lune n'est pas pleine ce soir. Tant mieux se dit-il. Le vent se mit à souffler sur son visage et il s'entimouffla dans son écharpe tout en glissant ses mains dans ses poches afin de se tenir plus au chaud. Le calme de la nuit résonnait comme une douce mélodie dans ses oreilles.
Arrivé en bas de l'immeuble, il décida de prendre les escaliers plutôt que l'ascenseur, et monta les marches quatre à quatre en sifflotant doucement l'air de la dernière musique qui avait été joué au bar. Affamé, il s'imaginait déjà faire griller une bonne pièce de boeuf et de la dévorer devant un bon film. Mais c'était sans compter sa colocataire. Un petit sourire déforma son visage en y pensant :ce n'est pas avec un joli clin d'oeil qu'il se fera pardonner de l'avoir réveillé à trois heures du matin, ça non ; mais quelques caresses auront tout autres effet...

Il se mit face à la porte d'entrée et tâta ses poches à la recherche de la clé. Il s'énerva de longues secondes contre ses poches qu'il se mit à juger trop profonde et trouva enfin l'objet de ses recherches. Il inséra la clé, et le petits cliquetis du bonheur se fit entendre. Il soupira faiblement de bonheur et referma doucement derrière lui. Après avoir soigneusement fermé à double tour, Maden se déchaussa et alla au salon pour vérifier si Raven avait monter le courrier. Effectivement elle l'avait monté, mais à part des factures et de la pub, il n'y avait rien d'intéressant pour lui.
Il retira sa veste et alla dans sa chambre afin de se déshabiller et s'admirer dans le miroir. Même avec des cernes il se trouvait canon. Il ria intérieurement de sa remarque, et ouvrit doucement la porte de la chambre de Raven qui était paisiblement endormi. Il s'avança silencieusement, et se glissa sous ses draps à ses cotés. Avec douceur, il retira quelques mèches qui cachés son visage, et l'observa grâce à l"éclairage lunaire qui projeté ses rayons à travers la fenêtre. Ses doigts furetèrent sur le visage de sa colocataire et s'arrêtèrent sur ses lèvres pour en retracer doucement le contour.

" Raven..."

Il appela doucement son nom, afin de ne pas la réveiller trop brutalement et vint déposer un bisou mouillé dans son cou. Raven est une des rares personnes avec qui Maden s'entend bien. Il reste tout de même ce petit con dénouait de sentiment, mais disons qu'au fond de son coeur pourris par son amour propre, une once d'affection était réservé à sa jolie camarade. Ses lèvres caressèrent doucement son cou de haut en bas dans un léger frôlement alors qu'il vint poser sa main sur sa hanche.

La belle au bois dormant, profondément endormie, ne semblait pas réagir à la tentative de réveil de Maden, se qui le vexa quelque peu. Pour une fois qu'il fait preuve de tendresse et de douceur, elle ne réagissait même pas ! D'humeur plus mesquine, il glissa sa main sous le haut de pyjama de la jeune femme et caressa la peau de son ventre en soupirant d'aise contre son oreille.

" Raven. Réveille-toi..."

Il se trouvait encore bien gentil là, puis après tout, son but n'était pas de la violer. Elle s'offrira à lui avec plaisir, comme à chaque fois, mais il devait bien s'avouer que ce petit jeu lui plaisait. Il vint coller doucement ses lèvres aux siennes et une fois le contact rompu, il haussa un peu pus fort la voix, ayant comme l'impression qu'elle était déjà réveillé depuis longtemps et se jouait de lui.

" Debout Raven... Ou je redeviens méchant."








« La parole est inutile quand les yeux communiquent. »





Revenir en haut Aller en bas
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Ahn Raven
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dalmuri (joe/kaz)
∆ AVATAR : park lizzy le kiwi zombie des after school. ♥
∆ messages postés : 351
∆ ici depuis le : 05/10/2012

♔ TICK TOCK ⸗ time flies, comes and goes.

∆ ÂGÉ(E) DE : l'âge qui affirme que je suis adulte, mais pas celui légal pour boire en corée. 19 ans, c'est balot.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : americano-coréenne, la double nationalité, ouais, alors que j'ai jamais mis les pieds aux usa. magnifique.
∆ POUVOIR : mon taff, à moi, c'est de faire joujou avec la glace. genre, je te congèle, et je trouve ça marrant.
∆ ÉTUDES : 3ème année de bons et loyaux services en arts et littérature.
∆ CLUB(S) : danseuse aux gros sabots & journaliste super pas fiable.
∆ JOB : assistance dévouée en classe de danse moderne et contemporaine (vous savez, les danses de comédies musicales, tout ça ...)
∆ CÔTÉ COEUR : je suis zoophile. j'aime les chats. les bébés chats, surtout. mon coeur est un paquet de croquettes.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
my life:
 
MessageSujet: Re: Daily hot moment. [+18 ]   Jeu 18 Oct - 2:16


Cette journée avait été particulièrement épuisante. Des devoirs sur table dans pratiquement toutes les matières, des amis qui avaient décidé de me prendre la tête … Bref, la plus belle journée du monde. Surtout que j'étais à peu près -carrément, en fait- sûre que ça c'était mal passé pour moi. Pourtant, j'étais dans la filière que j'aimais, j'étudiais ce que j'aimais. Mais j'étais … Comment dire ? Pas vraiment concentrée. Oui, c'est ça, concentrée. Depuis que j'avais un colocataire, en fait. Et quel colocataire ! Kim Maden. Genre, le type le plus … Ouais, non, j'ai même pas de mot pour le décrire. Disons simplement que j'étais très heureuse d'avoir un colocataire aussi … Magnifique.

Quand je suis rentrée, il n'était pas là, comme d'habitude. En fait, si on regardait nos heures, elles ne collaient jamais. Le week-end, je pouvais le croiser puisque je ne donnais mes cours de danse que le matin. Le week-end, je réveillais monsieur le gros dormeur. Mais en réalité, je le soupçonnais de le faire exprès. Pour m'embêter. Comme d'habitude, quoi. Sinon, on se croisait. La nuit. Quand il avait le malheur de faire trop de bruit en rentrant, ou qu'il me réveillait. C'était pas moi que ça perturbait, mais mon quotidien. Combien de fois j'ai eu le droit à des « Mademoiselle Ahn, vous dormez ? » en plein cours de lettres ? Trop de fois.

Ce soir, j'étais partie me coucher tôt. Pas de film, pas de télévision. Juste un truc à manger rapidement et une douche bien chaude. Puis j'avais échangé quelques messages avec Yong Hwan et ça c'était arrêté là. Ce n'était pas que j'étais fatiguée, mais … Si. En fait si. Complètement. Et demain, c'était rebelote. Levée à six heures du matin. Partie à sept. La folie du métro que j'allais encore subir, puis la journée certainement aussi passionnante que celle d'aujourd'hui. La routine. Peut-être que je croiserai Min Hee, peut-être pas -oui, je te cite, je sais que tu lis !-. Peut-être allions-nous manger ensemble ? Advienne que pourra.

J'étais au lit, vêtue d'un pyjama léger. Les nuits n'étaient ni fraîches, et pourtant … Je ne ressentais le besoin de me couvrir d'avantage. Enfin bref, j'étais sous ma couette, sur mes oreillers bien mous, j'étais aux anges. Et puis, doucement, je commençais à sombrer. Je suppose que je devais être en train de rêver. Enfin, pour moi, il n'était pas possible qu'un monde psychédélique comme celui-ci soit réel. Puis j'entendais du bruit. Quelqu'un arrivait. Et je dormais toujours. Je me retournai et pourtant, personne. Et je savais néanmoins que je n'étais pas seule.

Quelqu'un dit alors mon nom. « Raven ... », c'était un murmure, un simple murmure. Et son visage s'est dessiné. Celui de mon colocataire. Mais est-ce que je rêvais encore ? Je ne savais plus. Non. J'avais commencé à me réveiller quand ses lèvres chaudes vinrent trouver mon cou. Mais sous aucun prétexte je n'avais ouvert les yeux. J'immergeais encore, à vrai dire. Mais quand sa main vint se loger sous mon t-shirt, j'étais parfaitement réveillée et alerte. Est-ce qu'il le savait ? Est-ce qu'il s'en était rendu compte ? En fait, je profitais de ce léger moment de douceur. Je savais ce que tout ce cinéma voulait dire. Il voulait dire que ma belle nuit de sommeil était écourtée. Mais quelle heure était-il simplement ? Aucune idée. Peut-être deux ou trois heures. La notion du temps m'échappait, en réalité.

Il me demandait de me réveiller. Je l'étais. Mais si j'avais juste ouvert les yeux quand il me l'avait demandé, alors à quoi ça aurait servi ? C'était bien plus amusant de … Se faire désirer. Un jeu. Ce n'était qu'un jeu. En même temps … Qu'est-ce que c'était entre nous ? Les autres filles ? Evidemment que je le savais. Et moi ? Sûrement une de plus, mais une avec qui il s'amusait beaucoup plus longtemps. Le contact de ses lèvres sur les miennes se fit alors. Oh, j'aurais voulu répondre à ce baiser, mais je m'étais retenue. La peur de briser mon petit manège. Et puis il haussa le ton.

« Debout Raven … Ou je redeviens méchant. »

Et forcément, je savais ce que ça voulait dire. Et c'était ce que j'aimais chez lui, en fait. Bien que c'était quasiment quelque chose de quotidien, l'habitude n'avait jamais été accompagnée de lassitude. J'aimais ce côté bestial. Ce côté dominant.

Les yeux toujours fermés, un rictus se forma sur mes lèvres. Fini de jouer au chat et à la souris. Jouons plutôt au docteur. Ou au papa et à la maman. Je fis semblant alors de m'étirer et j'ouvris les yeux. Je le regardai, faussement endormie. Et d'un ton presque énervé et autoritaire, ma voix se fit finalement entendre.

« Qu'est-ce que tu veux, Maden ? »

Je me penchai de l'autre côté du lit, vers mon réveil pour regarder l'heure. Quatre heure moins le quart. Trois heures quarante cinq. Voilà le genre d'heures à laquelle je me faisais réveiller. C'était presque insensé, mais voilà, nous n'avions pas le même style de vie. « T'as vu l'heure ? » lui lâchai-je avant de me redresser sur les coudes. Je le regardai, longuement, mes yeux se baladant sur ce que la lumière de la nuit me montrait, les parties de son corps qui n'étaient pas cachées sous ma chère et tendre couette. Je m'approchai alors de lui, doucement, pour que mes lèvres fassent leur chemin jusqu'à son oreille. « A cause de toi, je vais encore dormir en cours. Tu le sais, ça ? » lui susurrai-je d'un ton désapprobateur accompagné d'une petite morsure à son lobe. Seulement, voilà, je n'attendais qu'une chose ; qu'il s'énerve un peu, pour devenir méchant, comme il le disait si bien.



“ i miss you. oh, i still do ... „



shine. ⸗ Remember when you tightly grabbed my hand and quietly our lips touched. I miss you. Oh, yes, I do. I remember your gaze that whispered love as you were on top of my feet.


Revenir en haut Aller en bas
http://karamelkeopi.tumblr.com
werewolf ⸗ i'm born to be wild.
avatar
Kim Maden
werewolf ⸗ i'm born to be wild.


∆ BLAZE : Yun Lee
∆ AVATAR : Jaehyo - Block B
∆ messages postés : 54
∆ ici depuis le : 16/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 21 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : coréen
∆ JOB : Barman
∆ CÔTÉ COEUR : Sex me~

MessageSujet: Re: Daily hot moment. [+18 ]   Jeu 18 Oct - 11:34


Il toisa sa colocataire tandis qu'un rictus déforma les lèvres de cette dernière. Les yeux toujours fermés, elle fit semblant de se réveiller, mais Maden n'était pas dupe, et il comprit de suite le petit manège de la jeune femme. Les yeux du loup-garou déshabillèrent Raven du regard, souriant intérieurement de tout ce qu'il allait lui faire subir. Elle prit un ton agressif, irritant le jeune loup.

"Qu'est-ce que tu veux, Maden ?"

Maden se crispa, se retenant d'étriper sa charmante colocataire. Il lui lança un regard méprisant alors qu'elle se mit à scruter son réveil bien faire comprendre son "mécontentement".

"T'as vu l'heure ?"

Et alors ? Il se foutait bien de l'heure qu'il pouvait être. Elle n'avait aucunement le droit de se refuser à lui. Légèrement frustré, il se cacha tout de même de dévoiler son manque de patience à la jeune femme et sourit intérieurement lorsque que son regard se perdit sur son corps. Elle n'attendait que ça, il en était sur.

"A cause de toi, je vais encore dormir en cours. Tu le sais, ça ?"

Elle susurra faiblement ses mots, puis vint jouer de sa bouche avec le lobe du barman, qui se mit à rire légèrement tout en plongeant une main dans ses cheveux. Il tira d'un coup sec dessus et plaqua Raven contre le lit, puis la surplomba. Un sourire toujours plaqué sur les lèvres, il caressa doucement sa joue du bout des doigts. Ces derniers descendirent lentement le long de son corps, et se glissèrent sous son haut pour englobé doucement sa poitrine.

"Mais tu sais Raven ? J'en ai rien à foutre que tu t'endormes en cours ou pas, moi."

Il pressa ses doigts sur son sein et se mit doucement à le malaxer en ne quittant pas son regard du sien, une lueur de défi au fond des yeux. Sa main libre vint se loger entre les cuisses de Raven et se mit doucement à caresser son intimité à travers ses vêtements. Il approcha ses lèvres de son oreilles et se mit à murmurer doucement, son souffle chaud caressant les tympans de la jeune fille.

"Tu sais ce que j'ai envie de te faire ?"

Ses mains se mirent à la caresser de toute part, cherchant à attiser doucement son désir, quand à ses lèvres elles embrassèrent doucement la peau de son cou. Il était tendre, mais ça ne laisser présager que le meilleur pour la suite. Il se décolla doucement de Raven avec un rire sonore et se leva du lit. En face de celui-ci , il lécha doucement un de ses doigt avec un regard brulant. Il adorait jouer avec Raven, les moments passé au lit avec elle sont surement ses préférés. En pensant à la suite des évènements, il tira d'un coup sec sur les couvertures de la douce jeune femme.

" Que le jeu commence, ma jolie Raven."








« La parole est inutile quand les yeux communiquent. »





Revenir en haut Aller en bas
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Ahn Raven
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dalmuri (joe/kaz)
∆ AVATAR : park lizzy le kiwi zombie des after school. ♥
∆ messages postés : 351
∆ ici depuis le : 05/10/2012

♔ TICK TOCK ⸗ time flies, comes and goes.

∆ ÂGÉ(E) DE : l'âge qui affirme que je suis adulte, mais pas celui légal pour boire en corée. 19 ans, c'est balot.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : americano-coréenne, la double nationalité, ouais, alors que j'ai jamais mis les pieds aux usa. magnifique.
∆ POUVOIR : mon taff, à moi, c'est de faire joujou avec la glace. genre, je te congèle, et je trouve ça marrant.
∆ ÉTUDES : 3ème année de bons et loyaux services en arts et littérature.
∆ CLUB(S) : danseuse aux gros sabots & journaliste super pas fiable.
∆ JOB : assistance dévouée en classe de danse moderne et contemporaine (vous savez, les danses de comédies musicales, tout ça ...)
∆ CÔTÉ COEUR : je suis zoophile. j'aime les chats. les bébés chats, surtout. mon coeur est un paquet de croquettes.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
my life:
 
MessageSujet: Re: Daily hot moment. [+18 ]   Jeu 18 Oct - 13:12


Je savais qu'il n'était pas un idiot, il devait avoir deviné depuis longtemps que je ne dormais plus. Et puis, le provoquer, c'était en quelques sortes ma spécialité. Et j'adorais ça. Autant, pour les autres, j'aurais pu être une fille douce, attentionnée. Lui, je le cherchais, tout le temps. Aucun temps mort. Tu as faim ? Tu te débrouilles. Il faut ranger l'appartement ? Tu te débrouilles. Et finalement … Finalement, je lui faisais à manger. Finalement, je rangeais l'appartement. Je n'étais pas faible. Je savais dès le départ que ça se passerait comme ça, à la minute où j'avais commencé, en fait. Et puis, de quel droit aurais-je pu me priver d'un colocataire comme lui. Ce serait comme porter une ceinture de chasteté dans un club échangiste : une grosse blague.

Je pouvais noter qu'il se tendait, de plus en plus. Tout ce que je lui disais ? Evidemment qu'il n'en avait rien à faire. Ca se voyait comme le nez au milieu de la figure. Il y était vrai que je n'étais pas forcément heureuse de savoir que j'allais encore avoir une journée difficile par sa faute, mais je préférais qu'il me réveille comme ça, plutôt qu'en regardant un film stupide. Film que j'aurais sûrement fini par regarder avec lui jusqu'à ce que je me rende compte que je ne pouvais pas retourner me coucher. Mais, en fait, il pensait plus à lui qu'à moi. Si c'était moi qui en avais envie, je pouvais aller me faire voir. Quoi qu'il était rarement disposé à refuser mes avances. Le seul endroit où je le laissais tranquille, c'était son bar. Je n'y mettais pas les pieds. J'ai dû le faire, une fois. Je ne me souvenais pas de la raison, mais c'était la seule fois.

Il m'avait tirée en arrière, par les cheveux. La douleur ? Oui, si on veut. La violence était reine. Bien sûr, il n'allait pas me frapper. Il y avait des limites, comme à tout, en fait. Il était au dessus de moi, montrant qu'il était le seul maître dans cette pièce. Et ce sourire alors qu'il commençait à me caresser la joue. A mourir. Et puis finalement, ses doigts trouvèrent le passage sous mon t-shirt masculin, trop grand. La destination ? Ma poitrine.

« Mais tu sais, Raven ? J'en ai rien à foutre que tu t'endormes en cours ou pas, moi. » me lâcha-t-il, commençant à jouer avec l'un de mes seins. Mon but à moi : rester impassible. Le problème, c'est qu'intérieurement, je bouillonnais doucement. « Ah oui ? » lui dis-je alors, arquant un sourcil alors que mes mains se baladaient sur son torse, avant d'y planter mes ongles. Sa main, qui jusque là n'avait rien fait, vint trouver sa place entre mes jambes, sur mon short. Surtout, rester calme.

« Tu sais ce que j'ai envie de te faire ? »

Oh, oui, je le savais. Que trop bien. Beaucoup trop bien. J'inspirai profondément, alors que mes yeux se fermaient quand il démarra des caresses sur tout mon corps. Mon dieu que j'en avais marre d'être taquinée comme ça. Surtout par lui. L'une de mes mains vint se loger dans ses cheveux lorsqu'il m'embrassa une nouvelle fois le cou. Et puis, il se détacha de moi, comme ça, en riant. Je soupirai, le fixant. J'observai ses moindres faits et gestes. Et puis, d'un coup, d'un seul, je me retrouvai sans ma couette au-dessus me mon corps. Il l'avait enlevé, signalant que l'on allait enfin commencer les chose sérieuses. J'étais alors à genoux sur le lit, à ma place, le toisant sans fin. « Tu veux jouer ? Alors on va jouer. » lui fis-je avec un clin d’œil.

Il était maintenant clair que j'en mourais d'envie. Je lâchai un rire sensuel avant de me mettre debout sur le lit et d'avancer jusqu'à Maden. J'étais désormais au bout du lit, et je me penchai vers lui en attrapant sa nuque violemment pour le faire venir à moi. Je l'embrassai alors à pleine bouche. Ma langue alla vite retrouver la sienne pour un baiser qui semblait enflammer l'appartement tout entier. Puis je l'arrêtai, restant néanmoins contre ses lèvres. « Et bien quoi, Maden ? Tu ne dis plus rien ? Tu as donné ta langue au chat ? » le taquinai-je.

Je descendis du lit, devenant, tout d'un coup, bien plus petite que lui. Oh, je m'en moquais, ça ne me rendait pas moins convaincante. Mes bras s’emmêlèrent autour de son cou. Et avec un dernier sourire mesquin, je lui sautai dessus, enroulant mes jambes autour de sa taille, mon corps se collant à son torse nu, avant de retourner m'occuper de sa bouche. Je lui mordis la lèvre inférieure, signalant désormais mon impatience qui n'avait fait que grandir jusque là. J'allais sûrement la rendre rouge, la faire saigner. Mais mon cher et tendre colocataire y était si habitué, à mes marques sur son corps …



“ i miss you. oh, i still do ... „



shine. ⸗ Remember when you tightly grabbed my hand and quietly our lips touched. I miss you. Oh, yes, I do. I remember your gaze that whispered love as you were on top of my feet.


Revenir en haut Aller en bas
http://karamelkeopi.tumblr.com
werewolf ⸗ i'm born to be wild.
avatar
Kim Maden
werewolf ⸗ i'm born to be wild.


∆ BLAZE : Yun Lee
∆ AVATAR : Jaehyo - Block B
∆ messages postés : 54
∆ ici depuis le : 16/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 21 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : coréen
∆ JOB : Barman
∆ CÔTÉ COEUR : Sex me~

MessageSujet: Re: Daily hot moment. [+18 ]   Jeu 18 Oct - 19:04


Elle était à genoux sur le lit, seule et offerte. Maden se délecta de cette vision tandis qu'elle lui fit un clin d'oeil provocateur.

"Tu veux jouer ? Alors on va jouer."

Un léger frisson parcouru son échine à l'entente de ses paroles mélodieuses. Il passa sa langue sur ses lèvres en lui offrant un regard brûlant de désir. Gracieusement elle se leva sur le lit alors que la chambre projeta les échos de son rire cristallin. De sa démarche féline, elle s'avança vers lui. Sexy. C'est le seul mot qui vint à l'esprit de Maden tandis qu'il la dévisageait. Une fois au bout du lit, elle se pencha et dévora les lèvres de Maden avec délice, réveillant brutalement la bête assoiffé de sexe qui sommeillé en lui. Il décida de se laisser faire quelques instant afin de satisfaire l'égo de la jeune femme, et répondit néanmoins avec avidité au baiser ardent qu'ils échangaient.

"Et bien quoi, Maden ? Tu ne dis plus rien ? Tu as donné ta langue au chat ?"

Maden se retint de rire tandis que la sublime créature qui lui servait de colocataire descendit du lit pour venir se mettre face à lui. Il se fit violence pour ne pas la prendre avec sauvagerie et retint un grognement animal quand elle grimpa sur lui et noua ses jambes autour de lui. Oh comme il lui ferais regretter son petit jeu.. Elle malmena férocement ses lèvres et ses dernières devinrent plus rouges car leur habitude sous la torture de ses dents. Sans prévenir, il la plaqua brutalement contre le mur le plus proche et souffla contre ses lèvres.

" Je ne donne pas ma langue au chat... Mais toi par contre, tu viens de tomber dans la gueule du loup."

Il se félicita intérieurement de son humour à double sens, tout en immisçant sa langue entre ses lèvres. Il était réveillé, il était enfin méchant, et sa colocataire connaissait très bien cette partie de lui. Il lui retira violemment son haut et pris un de ses seins entre ses mains pour lui offrir de douce caresses, léchant ses lèvres charnues alors que son pouce venait jouer avec son mamelon.

Un soupire d'aise se fit entendre malgré qu'il fut légèrement étouffé par leur baisers, et d'un geste expert, il fit rouler le téton dressé par l'excitation entre ses doigts. Enfin, il allait pouvoir s'offrir une bonne partie de jambes en l'air. Car qui disait coucher avec Raven, disait très bonne fin de soirée. Sa colocataire avait un certain contrôle sur lui lors de leurs coucheries, elle arrivait à tout lui faire oublier. Que ce soit la notion du temps, le lieu, les problèmes au boulot, elle seule avait le don d'effacer tout ça le temps d'un rapport sexuel. Il mit court à leurs baisers et pencha doucement son visage vers sa tendre poitrine. Du bout de sa langue, il traça de petits cercles tout autour de ses boutons roses et sucrés dans un soupire de délectation. Ses dent se refermèrent sur ce dernier et il s'amusa à lui infliger les mêmes supplices que Raven avait fait subir à son oreille un peu plus tôt. Ses mains glissèrent sur ses hanches afin de les agripper avec force, et il remonta doucement sa cuisse entre ses jambes pour venir frotter son intimité, surement moite de désir.

" Attention... Le loup va te manger."








« La parole est inutile quand les yeux communiquent. »





Revenir en haut Aller en bas
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Ahn Raven
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dalmuri (joe/kaz)
∆ AVATAR : park lizzy le kiwi zombie des after school. ♥
∆ messages postés : 351
∆ ici depuis le : 05/10/2012

♔ TICK TOCK ⸗ time flies, comes and goes.

∆ ÂGÉ(E) DE : l'âge qui affirme que je suis adulte, mais pas celui légal pour boire en corée. 19 ans, c'est balot.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : americano-coréenne, la double nationalité, ouais, alors que j'ai jamais mis les pieds aux usa. magnifique.
∆ POUVOIR : mon taff, à moi, c'est de faire joujou avec la glace. genre, je te congèle, et je trouve ça marrant.
∆ ÉTUDES : 3ème année de bons et loyaux services en arts et littérature.
∆ CLUB(S) : danseuse aux gros sabots & journaliste super pas fiable.
∆ JOB : assistance dévouée en classe de danse moderne et contemporaine (vous savez, les danses de comédies musicales, tout ça ...)
∆ CÔTÉ COEUR : je suis zoophile. j'aime les chats. les bébés chats, surtout. mon coeur est un paquet de croquettes.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
my life:
 
MessageSujet: Re: Daily hot moment. [+18 ]   Jeu 18 Oct - 23:34


J'avais fini contre le mur, prisonnière de mon colocataire. En fait, c'était le plan. Et il avait fait exactement ce que je voulais. Il pensait mener la danse. Oh, comme il avait tord … Cette pensée me fit sourire alors qu'il m'adressait la parole. « Je ne donne pas ma langue au chat … Mais toi par contre, tu viens de tomber dans la gueule du loup. » avait-il souffler contre mes lèvres, toujours tirées en un sourire provocateur. Il croyait ça ? Je me donnais à bras ouverts au loup. Je ne tombais pas dans gueule, je m'y jetais. Il m'avait certainement entendue pouffer légèrement suite à cette petite phrase. Il était bien plus naïf que ce qu'il voulait bien laisser voir.

Mais moi, ce que j'attendais, c'était cette partie si horrible de lui. Vous savez, c'est le genre de côté qui ne plaît pas à tout le monde, voire à personne, en fait. Mais moi, plus c'était violent, et plus ça m'attirait. Alors quoi ? C'est tout ce qu'il avait en réserve ? Moi, contre un mur et des mots balancés comme ça ? Laissez-moi rire, s'il vous plaît !

Un nouveau baiser débuta, bien plus animal que le précédent. Il fut vite accompagné de ses mains qui me déshabillaient. Mains expertes, ne le cachons pas. Autant faire partager tous les détails ce que ce que connaissais de lui. La leçon du jour serait : Les performances de Maden au lit. Mon rôle ? Professeur, mais surtout, surtout, cobaye du sujet.

Ses mains étaient si chaudes sur mon corps qui lui était toujours aussi froid depuis l'orage. D'ailleurs, mon cher colocataire n'avait aucune idée de ce que j'étais, de ce que j'avais subi. Mais c'était bien vrai, la température avait beau augmenter considérablement, je restai toujours aussi gelée. C'était parfois dérangeant d'être une « reine des glaces ». Puis je me demandais s'il s'en préoccupait vraiment. S'il s'était dit, au début, que ses caresses ne me faisaient absolument aucun effet. Au contraire, il était celui qui m'en faisait le plus.

J'admets une chose, la poitrine n'était, malheureusement pour lui, pas la partie la plus sensible de mon corps. En fait, elle l'était bien moins que mon cou, ou mes hanches. Voire mes cuisses. Et pourtant, mon corps s'était cambré lorsque sa bouche avait commencé à jouer avec mes tétons. Et qui voulait dire cambrure, voulait dire que le tissu de mon pauvre short avait joliment frotté contre mon entre-jambe. Je soufflais désormais plus rapidement que la normale.

Mon problème cela dit, était que j'étais bien plus expressive que Maden. Alors quand ses dents se refermèrent dessus, je ne pus contenir le premier gémissement qui passa mes lèvres, malgré que je les avais couvertes de mon avant-bras. Aussi n'avais-je pas pu retenir le coup de poing dans le mur derrière moi. Je brûlai de désir pour lui. La simple idée de ce à quoi ressemblerait notre nuit me mettait dans un état de folie furieuse.

A force de coups de poing donnés au mur, je me demandais si celui-ci n'allait bientôt pas s'écrouler, ou si nos voisins n'allaient pas se réveiller et venir se manifester. C'était arrivé. Une fois. Je m'en souviens, on avait dû se faire passer pour un jeune couple, monter une histoire bidon. Parce que c'était une vieille et qu'elle voulait tout savoir. Par contre, le lendemain, je ne vous raconte pas les regards auxquels j'avais eu le droit de la part de tout l'immeuble.

Bref, il avait décidé de s'amuser avec des parties plus intimes. La goutte d'eau qui faisait déborder le vase, sans mauvaise métaphore, bien évidemment. S'il me cherchait, il m'avait très bien trouvée et j'étais bien plus que réveillée, croyez-moi. Il avait appuyé pile là où il fallait pour me faire tourner la tête. Et même si le mur me retenait, j'avais eu tendance à vaciller légèrement. Ce fut encore pire lorsqu'il me dit « Attention … Le loup va te manger. »

J'essayais néanmoins de remettre mes idées en place. Ne surtout pas le laisser faire, suivre le plan conçu au préalable. Je le repoussais violemment pour me défaire de lui. Au risque de ne pas tenir sur mes jambes, certes. Mais j'allais bien.

« Désolée, mais ce soir … Le loup n'ouvrira pas sa gueule. » lui soufflais-je, languissante. Je m'avançai, et le dépassai pour finir dans son dos. Là, je me collais à lui. Il avait le dos si brûlant. S'il l'avait pu, il aurait incendié l'immeuble entier. Mes bras firent le tour de son torse que je commençais à caresser du bout des doigts, longuement, lascivement. Puis, sans lui laisser le temps de réagir, je le griffai, gentiment, puis plus brutalement. Ma langue s'amusait à retracer sa colonne vertébrale.

Puis, riant, je le poussai une nouvelle fois. Contre le meuble. « Ce soir, le chat torture la souris ... » continuais-je. J'aimais l’aguicher, le faire sortir de ses gonds. Pauvre homme qu'il était. Il était comme un drogué qui avait besoin de sa dose. Prêt à exploser. Il voulait reprendre le contrôle, n'est-ce pas ? Il n'avait qu'à bien se tenir. Je le fixais, droit dans les yeux, mordant ma propre lèvre inférieure cette fois-ci.

Je baissai les yeux vers mon corps presque totalement dénudé. Je commençais délicatement à passer mes doigts sur mes cuisses, mes hanches et j'arrivais à mon ventre, lui donnant quelques coups d’œil. Ma langue caressait doucement ma lèvre supérieure désormais alors que mes doigts glissaient sur ma poitrine, puis s'aventuraient dans mes cheveux pour les laisser doucement retomber sur mes épaules.

Je m'approchai de lui, à pas de félin, comme guettant ma proie. Mon seul désir était de croquer le fruit défendu. J'attrapai vivement son poignet pour le ramener sur le lit sur lequel il tomba. Je pus le contempler longuement avant de le rejoindre, me mettant à califourchon sur lui. De là, j'entamai quelques légers vas-et-viens au-dessus de lui, frottant mon intimité à son membre grossissant. Cependant, ce qui nous couvrait encore le corps devenait beaucoup trop gênant à mes yeux. J'entrepris d'enlever mon short avant de faire de même avec son caleçon. Puis je me repositionnai.

« Ce soir, la souris, c'est toi. » lui annonçai-je alors, fixant mes règles à notre jeu.



“ i miss you. oh, i still do ... „



shine. ⸗ Remember when you tightly grabbed my hand and quietly our lips touched. I miss you. Oh, yes, I do. I remember your gaze that whispered love as you were on top of my feet.


Revenir en haut Aller en bas
http://karamelkeopi.tumblr.com
werewolf ⸗ i'm born to be wild.
avatar
Kim Maden
werewolf ⸗ i'm born to be wild.


∆ BLAZE : Yun Lee
∆ AVATAR : Jaehyo - Block B
∆ messages postés : 54
∆ ici depuis le : 16/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 21 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : coréen
∆ JOB : Barman
∆ CÔTÉ COEUR : Sex me~

MessageSujet: Re: Daily hot moment. [+18 ]   Mer 24 Oct - 1:35


Elle le poussa brusquement ce qui le surpris quelque peu sur le moment. Il se contenta néanmoins d'afficher un sourire arrogant, afin de lui montrer qu'elle avait beau tenter, elle ne le dominait pas.

« Désolée, mais ce soir … Le loup n'ouvrira pas sa gueule. »

Ah bon... ? C'est ce qu'elle pouvait croire en tout cas. Maden fut amusé par sa phrase, depuis combien de temps jouaient-ils à ce genre de jeu ? Il avait gagné à chaque fois. On ne dupe pas un loup, surtout quand celui-ci a des instincts de prédateur plus développé que ces congénères.

Elle se colla à lui avec une lenteur beaucoup trop exagéré aux yeux de Maden, et vint caresser son torse du bout de ses doigts, arrachant quelques soupirs au jeune homme. Il brulait de désir pour Raven, mais ce gardait bien de lui dire. Après tout, c'était une fille comme une autre, à peu de choses près.... Un coup de griffe le ramena sur terre, et il poussa un grognements autoritaire envers elle. Ses coups de langues le longs de son dos aurait pu facilement la pardonner, si elle ne lui avait pas octroyé un second coup de griffe, un peu plus profond.

« Ce soir, le chat torture la souris ... »

Elle le poussa à nouveau, et il se cogna faiblement à un meuble, jetant un regard noir à celle qui lui avait ça. Elle pensait quoi ? Qu'elle était maîtresse de la situation ? Que dalle. Il suffisait d'un rien pour qu'il reprenne le contrôle. Mais la situation actuelle lui plaisait et il voulait voir comment elle allait faire le dominer.

Elle lui lança un regard aguicheur puis se mit doucement à se caresser, faisant hurler la bête en lui. Raven Raven Raven Raven... Sublime Raven. Il se mordit la lèvre tout en ne perdant pas une miette de ce doux spectacle qui s'offrait à lui, se faisant violence pour ne pas la prendre sur le champs.

Elle s'approcha gracieusement de lui et saisit son poignet fermement avant de le jeter sur le lit. Enfin ! Les choses sérieuses commençaient. Elle se mit doucement contre lui et vint frotter leur bassins l'un à l'autre, arrachant des soupirs de plaisirs au jeune loup solitaire. Elle retira leurs dernières couches de vêtements, et repris place au dessus de lui.

« Ce soir, la souris, c'est toi. »

Il pouffa légèrement et inversa les position. Si son regard pouvait faire l'amour, elle aurait déjà eu un orgasme. Maden avait le don de lancer des regards lourds de sous entendus à quiconque les mériter.

" Malheureusement, la souris, c'est encore toi."

Un sourire taquin scotché aux lèvres, il vint doucement glisser une de ses mains entre les douces cuisses de son amante. Ses doigts vinrent effleurer le désir de cette dernière avec beaucoup de douceur, cherchant à la troubler. Il soutenait le regard de Raven tout en s'amusant avec son bouton de plaisir, l'humidité lui prouvant le bienfait de ses caresses.

" Tu es déjà si proche de l'extase..."

Son haleine vint s'échouer contre les lèvres de sa jolie colocataire, et il entama un baiser fougueux, mêlant leurs langues avec avidité, le désir dictant ses actes. Autant lui faire miroiter qu'elle a eu ce qu'elle voulait, même si c'était faux. Il glissa lentement un doigt en elle, un sourire vicieux collé aux lèvres. Elle était complétement à sa merci, il n'aurait qu'à la satisfaire un peu plus, et elle s'offrirait à lui... Mais pas tout de suite.

Il retira brusquement son doigt, désormais humide, et l'attrapa par les cheveux, tirant dessus pour la mettre assise. D'un regard brûlant, il lui ordonna de se mettre à quatre pattes. Pour bien montrer que toute protestation était inutile, il tira un grand coup sec sur ses doux cheveux pour la mettre en position. Il lâcha doucement ses cheveux et caressa ses joues avec tendresse. La suite du jeu allait être amusante !
Il tira à nouveau sur ses cheveux pour mettre sa tête en arrière, et lui dévora les lèvres avec avidité avant de la relâcher sans douceur.

" Suce-moi. "

Il garda une main au-dessus de sa tête pour l'empêcher de se dérober, et présenta sa virilité chaude à porté de ses lèvres.








« La parole est inutile quand les yeux communiquent. »





Revenir en haut Aller en bas
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Ahn Raven
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dalmuri (joe/kaz)
∆ AVATAR : park lizzy le kiwi zombie des after school. ♥
∆ messages postés : 351
∆ ici depuis le : 05/10/2012

♔ TICK TOCK ⸗ time flies, comes and goes.

∆ ÂGÉ(E) DE : l'âge qui affirme que je suis adulte, mais pas celui légal pour boire en corée. 19 ans, c'est balot.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : americano-coréenne, la double nationalité, ouais, alors que j'ai jamais mis les pieds aux usa. magnifique.
∆ POUVOIR : mon taff, à moi, c'est de faire joujou avec la glace. genre, je te congèle, et je trouve ça marrant.
∆ ÉTUDES : 3ème année de bons et loyaux services en arts et littérature.
∆ CLUB(S) : danseuse aux gros sabots & journaliste super pas fiable.
∆ JOB : assistance dévouée en classe de danse moderne et contemporaine (vous savez, les danses de comédies musicales, tout ça ...)
∆ CÔTÉ COEUR : je suis zoophile. j'aime les chats. les bébés chats, surtout. mon coeur est un paquet de croquettes.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
my life:
 
MessageSujet: Re: Daily hot moment. [+18 ]   Mer 24 Oct - 16:44


En fait, c'était comme une lutte. Un combat à qui serait le plus fort, le dominant. Celui qui dirigerait. Il voulait le pouvoir, c'était aussi mon cas. Et je me battais corps et âme pour obtenir ma couronne. Seulement, voilà, monsieur voulait jouer les révolutionnaires en échangeant nos positions. Quoi ? Ça faisait trop mal à son ego d'être commandé par une fille ? Je n'étais pas encore assez faible pour me laisser faire par Maden, cela dit. Il le savait. Il savait que je pouvais encore lui faire face longtemps. Je ne serai pas la souris, cette fois, c'était hors de question.

Même si mon vis-à-vis vint me recouvrir de ses caresses si expertes au niveau de mon intimité, je ne pouvais pas abandonner, maintenant. Ouais, j'étais trop fière. Trop fière pour le laisser gagner. Il jouait avec mes nerfs. J'avais chaud, je respirai déjà difficilement, mais il n'avait absolument pas intérêt à le voir.

« Tu es si proche de l'extase ... » m'avait-il lancé, si proche de moi. Rien que ses mots auraient pu me faire gémir. Mais je me l'interdisais royalement, me faisant violence. Mes mains agrippaient le draps sur lequel j'étais alors que notre baiser se faisait de plus en plus fougueux, désirant. Il réclamait. Il avait beau se contrôler un minimum, il n'en restait pas moins un homme. Et cet homme finira par exploser et abdiquer. Ça faisait bien longtemps qu'il avait cessé de réfléchir avec son cher petit cerveau, le pauvre. C'était la raison pour laquelle je trouvais ça bien plus facile. Mais c'était trop facile. Quand il glissa son doigt à l'intérieur de mon corps, alors je compris qu'il lui restait encore un minimum de lucidité. J'allais encore devoir lui faire tourner la tête pendant un petit moment avant de réussir à atteindre mon objectif. Dieu merci, notre baiser m'évita de crier. Sauvée par la connerie de mon colocataire.

Quand il m'ordonna de me mettre à quatre pattes, j'ai protesté, forcément. Je n'étais pas une chienne. Je n'étais pas la sienne non plus. Je n'allais pas l'écouter, comme ça, sans rien lui dire. Mais voilà, alors ses doigts accrochés à ma chevelure, il y avait des choses que je ne pouvais malheureusement pas éviter.

« Suce-moi. »

Il était si prévisible, trop prévisible. J'avais son membre gonflé de désir devant le visage. Il croyait quoi ? Que j'allais simplement le mettre dans ma bouche et lui donner ce plaisir qu'il me forçait à lui offrir ? Pas encore. Et ce n'est pas sa main dans mes cheveux qui allait m'arrêter dans mes protestations. Je l'ai déjà dit, il était naïf. Mon chéri, bien trop naïf. Même si finalement, toutes les autres fois, j'avais perdu la bataille contre lui, il devrait savoir que je n'allais pas accepter. Il devrait bien mieux me connaître. J'en étais presque déçue. Je soufflais doucement sur sa virilité, le faisant frissonner. Puis je lui offris un petit coup de langue. Et mon sourire narquois et mesquin vint se figer sur mon visage.

« Tu rêves, Maden, tu rêves tant ... » lui soufflais-je avec un ton que moi-même j'avais du mal à comprendre ou reconnaître. Je me fichais de la douleur que j'allais subir deux secondes plus tard lorsque j'ai vivement tourné la tête pour lui mordre la main. Oups ! Il me lâcha et je me relevai soudain, le plaquant à nouveau sur le lit. Je le chevauchai encore une fois, plus menaçante et énervée que jamais. Enfin, c'est ce que j'en montrais. Je l'attrapai vivement par la gorge et le fis reculer jusqu'à la tête du lit, le suivant de près. « Tu es tellement certain de pouvoir m'avoir en deux claquements de doigts que tu n'es même pas foutu de voir comment je te manipule ... » continuais-je, mon front collé au sien, resserrant mes doigts autour de son cou. Et je pouvais sentir sa verge cognant contre l'entrée de mon entrecuisse.

Désolée, il va encore falloir patienter, bel étalon. Ne m'en veux pas, ton plaisir n'en sera que plus grand, une fois soumis à moi. Je déposais mes lèvres sur sa joue alors que mes doigts serraient toujours plus sa gorge. Brutalement, je le lâchai et descendis du lit. Je sortis de la chambre, sans lui. Non, lui, il restait sur le lit. Je me dirigeai vers la sienne. Quoi ? Je savais ce qu'il cachait dans son armoire. Qu'est-ce que vous croyez ? Je vous rappelle que c'est moi qui fait le ménage. J'attrapai un petit objet fort intéressant dans l'une de ses multiples boîtes. Une paire de menottes. Quelle bonne idée.

Je revins, les faisant tournoyer autour de mon doigt, mon sourire toujours présent. Je me remis en position et l'attachai à la barre latérale de la tête de lit. Encore une nouvelle bonne idée d'avoir changé de lit pour celui-ci. Je m'en féliciterai plus tard.

« C'est dommage, tu ne vas plus pouvoir toucher mes cheveux, ni aucune partie de mon corps que tu aimes tant. C'est trop bête. » lui crachai-je alors que mes lèvres vinrent rencontrer son cou. Je m'amusais. Et une nouvelle fois, j'attrapai sa gorge d'une main, alors que l'autre avait fait son chemin jusqu'à sa virilité. Ma main à sa nuque serrait tandis que l'autre caressait, tantôt doucement, tantôt vivement. Et puis, histoire de le rendre fou, je frottais son torse de ma poitrine, gémissant à son oreille de façon exagérée pour le rendre encore plus dingue. J'avais toutes les cartes en main.



“ i miss you. oh, i still do ... „



shine. ⸗ Remember when you tightly grabbed my hand and quietly our lips touched. I miss you. Oh, yes, I do. I remember your gaze that whispered love as you were on top of my feet.


Revenir en haut Aller en bas
http://karamelkeopi.tumblr.com
werewolf ⸗ i'm born to be wild.
avatar
Kim Maden
werewolf ⸗ i'm born to be wild.


∆ BLAZE : Yun Lee
∆ AVATAR : Jaehyo - Block B
∆ messages postés : 54
∆ ici depuis le : 16/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 21 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : coréen
∆ JOB : Barman
∆ CÔTÉ COEUR : Sex me~

MessageSujet: Re: Daily hot moment. [+18 ]   Lun 5 Nov - 3:19


Pas de gestes brusque juste un ordre. Et pourtant elle ne scilla pas plus que ça. "Raven.. Tu dois être fachée non ? J'aime te provoquer... " pensa-t-il alors qu'un rictus déforma son visage. Elle souffla contre la virilité de Maden qui se doutait bien qu'elle n'obéirait pas, et frissonna tout du long alors qu'elle léchait légèrement son membre. Qu'est-ce qu'il la désirait. Si il y avait bien une femme sur tout cette terre qui le mettais dans cette état second, c'était bien Raven. Qu'elle doux prénom... Similaire au sien presque. Ses yeux se perdirent sur le dos de son amante alors qu'il s'imagina cette derrière en dominante acharné.. Et visiblement c'est ce qui l'attendait.

« Tu rêves, Maden, tu rêves tant ... »

Enfin, de la résistance. Il adorait ça, qu'elle lui résiste. C'était son passe temps favoris : le jeu du chat et de la souris. Qui mangera l'autre, qui sera le premier à avouer son attirance ou son désir. Un jeu bien mesquin. Une morsure le fit se réveiller et il relâcha vivement sa colocataire pour saisir sa main rougit par le pincement de dents de cette dernière. Il couina comme un chiot sous la douleur et fut plus que surpris quand elle le plaqua au lit et le fit remonter jusqu'à la tête du lit en l'étranglant. Quel délicieuse douleur... Il était masochiste d'aimer ça mais pourtant c'était ce coté violent qui l'avait rendu dingue de Raven.

« Tu es tellement certain de pouvoir m'avoir en deux claquements de doigts que tu n'es même pas foutu de voir comment je te manipule ... »

Il se retint de rire. Bien sur que si. Il adorait justement trop ça. Chaque réaction était calculé au préalable pour qu'elle agisse en conséquence. C'était bien une des qualités utile de Maden : la manipulation. Son front collé au sien elle serra un peu plus ses doigts au grand plaisir du loup qui durci un peu plus sous les traitements de sa douce muse, son membre palpitant appuyant légèrement contre l'antre humide de sa "maîtresse".

Ses doigts se plantèrent de plus en plus dans la peau de son cou, quand soudainement elle lâcha prise pour s'en aller. Maden repris son souffle et mordille sa lèvre. Elle le tuerait un jour... Mais qu'elle douce mort que d'être tuer par celle qu'il aime parmi toute. Bien qu'elle ne pense être qu'un coup d'un soir ce n'est pas le cas.... Il y a beaucoup plus... Mais Maden lui même évite de se heurter à cette réalité. Un connard comme lui, amoureux ? Bonne blague ouais.

Elle rêva bientôt accompagné d'une paire de menottes. Ouah... Elle sortait le grand jeu. Il fit mine d'être surpris mais jubila intérieurement des traitements qu'elle lui ferais subir, après tout, ces meilleurs fois était avec elle, il n'y a pas eu une seule fois ou il ait du simuler son plaisir.

Elle se remit au-dessus de lui et attacha ses mains à la barre de lit, un sourire planté sur son doux visage. Il lui donnera ce qu'elle souhaite, après tout il n'a jamais été complétement dominé et une première fois pourrait être amusante. Surtout avec Raven.

« C'est dommage, tu ne vas plus pouvoir toucher mes cheveux, ni aucune partie de mon corps que tu aimes tant. C'est trop bête. »

Une main contre son cou, le serrant comme précèdement, une main sur sa virilité la caressant au gré de ses envie, sa poitrine contre son torse... Maden se laissa aller dans le piège de Raven, ne pensant à plus rien... Il céda ces barrière, elle avait gagné. A elle maintenant de s'occuper de lui comme elle l'entend. Il se mit à gémir sous les caresses de son amante, se tortillant légèrement, sous mis à ses gestes, soumis au désir qu'elle provoquait en lui.

" Raven... Tu me rend dingue..."

Rare son les fois ou il sortait ce genre de phrase. Il a du surement la surprendre d'ailleurs... Mais peu importe, elle sera sa maitresse ce soir... Il l'avait décidé, mais elle ne le savait pas encore. Pourquoi ne pas corser le jeu, pensa-t-il. Il tourna légèrement sa tête et vint laper le cou de sa tendre colocataire, puis emprisonna le lobe de son oreille entre ses lèvres pour le suçoter langoureusement. Il donna un petit coup de hanches et poussa un léger grognement de satisfaction contre son oreille...

" Raven détache-moi... Je veux venir en toi... Je veux être la raison de tes gémissements... Hmmmm..."

Un autre coup de reins pour venir caresser l'entre-fesse de son amante de verge et il reprit ses caresses buccales contre son oreilles, faisant le tout avec douceur. Il tira d'un coup sec sur ses menottes et couina alors qu'il venait de s'ouvrir un des poignets sous la force de son geste. Il mordille sa lèvre et vint capturer celle de sa ravissante colocataire pour entamer un torride baiser ou leur langue se rencontraient, se battaient à l'intérieur et à l'extérieur de leurs bouches. Leurs souffle se mélèrent et s'ensuivit un second baiser plus violent encore... Celui-ci rompu il échangea un regard brûlant avec son amante.

" Fais de moi ce que tu veux. Mais détache-moi..."








« La parole est inutile quand les yeux communiquent. »





Revenir en haut Aller en bas
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Ahn Raven
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : dalmuri (joe/kaz)
∆ AVATAR : park lizzy le kiwi zombie des after school. ♥
∆ messages postés : 351
∆ ici depuis le : 05/10/2012

♔ TICK TOCK ⸗ time flies, comes and goes.

∆ ÂGÉ(E) DE : l'âge qui affirme que je suis adulte, mais pas celui légal pour boire en corée. 19 ans, c'est balot.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : americano-coréenne, la double nationalité, ouais, alors que j'ai jamais mis les pieds aux usa. magnifique.
∆ POUVOIR : mon taff, à moi, c'est de faire joujou avec la glace. genre, je te congèle, et je trouve ça marrant.
∆ ÉTUDES : 3ème année de bons et loyaux services en arts et littérature.
∆ CLUB(S) : danseuse aux gros sabots & journaliste super pas fiable.
∆ JOB : assistance dévouée en classe de danse moderne et contemporaine (vous savez, les danses de comédies musicales, tout ça ...)
∆ CÔTÉ COEUR : je suis zoophile. j'aime les chats. les bébés chats, surtout. mon coeur est un paquet de croquettes.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
my life:
 
MessageSujet: Re: Daily hot moment. [+18 ]   Dim 18 Nov - 23:08


« Raven, tu me rends dingue ... »

Et c'est ainsi que je pouvais annoncer la victoire d'Ahn Raven. La mienne, quoi. J'étais assez satisfaite de savoir qu'il avait cédé le premier. Je n'avais jamais été aussi lucide pendant nos coucheries. Jusqu'à aujourd'hui, en tout cas. Et finalement, j'avais réussi à le faire abandonner le premier. C'était bon pour mon ego, et ma fierté. J'étais fière, oui, complètement. Je n'avais absolument pas peur de ce qu'il pourrait me faire, je m'y attendais, en fin de compte. Et c'était terriblement distractif de le voir se tortiller sous mon corps alors que je m'amusais à le torturer doucement, lentement, lascivement. J'en venais à me demander si tout ce désir qu'il éprouvait pourrait briser ses liens. Très, très bonne question, fort intéressante, même.

Il m'avait manipulée jusque là, il m'avait fait agir comme il le voulait pendant tout ce temps, mais c'était terminé. J'avais enfin le pouvoir, à moi, rien qu'à moi, et tout entier. Tout ça pour moi, et moi seule. Je devenais arrogante au fil du temps. Pas seulement au lit, pendant nos petits jeux, mais dans la vie de tous les jours aussi. Tout ça à cause de Kim Maden, mon colocataire adoré. Il paraît que l'on s'imprime beaucoup de son environnement pour se créer. J'imaginais bien que du haut de mes dix-neuf ans, c'était pareil pour moi. C'était son arrogance à lui et non la mienne, finalement. Qu'est-ce que j'avais volé d'autre ? La manipulation, le mensonge, la tromperie … Que des défauts, en fait, mais ils étaient tous si exquis. Maden m'avait apporté la luxure, ce si doux péché.

Alors qu'il vint à la rencontre de mon cou, puis de mon oreille, je commençai à me dire que, finalement, nous allions probablement céder ensemble, et pas juste lui. Je continuai mes mouvements contre sa virilité alors qu'il donna un coup de bassin. S'il avait été entre mes jambes, nul doute qu'il m'aurait entendue gémir de satisfaction. Ce que lui, fit, par contre. Et entendre ça avait le don de me rendre malade.

« Raven, détache-moi ... » me supplia-t-il. « Je veux venir en toi ... Je veux être la raison de tes gémissements ... Hmmmm ... »

C'était si doux à entendre. La mesquinerie de ce jeu m'avait totalement envahie. La main qui s'amusait jusqu'alors avec son membre vint caresser son torse alors que je déposai délicatement mes lèvres sur les siennes. La vérité, c'était que j'étais pressée de pouvoir avoir un réel plaisir, mais j'avais tellement envie que ça dure, longtemps, longtemps. Et si je me faisais porter pâle demain ? Et si je n'allais pas en cours ? Je pourrais encore le faire languir pendant une éternité.

Alors il revint titiller mon oreille après avoir joliment donné un second coup de reins qui m'avait valu le gémissement tant attendu depuis le début de ce jeu. Ma tête me tournait alors que j'appuyai mon front sur son épaule, mon souffle allant se nicher dans son cou. Je le sentis faire un mouvement brusque et relevai la tête pour le regarder lui avant que mes yeux ne trouvent d'eux-mêmes leur chemin à ses poignets. Il saignait. Avait-il essayé de se défaire en tirant dessus ? Et bien c'était raté. Il me supplia à nouveau, ce à quoi je savais que je devais répondre.

« Je ne vais pas te détacher … Maden … » lui annonçai-je, le souffle court. J'allai à la rencontre de ses poignets meurtris et y léchai doucement le sang qui coulait. Il avait ce goût métallique que j'adorais tant. Je revins l'embrasser, la bouche encore pleine de sang. Je ne tenais plus, et ne tiendrai plus longtemps, c'était désormais une certitude. Je me positionnai correctement pour pouvoir enfin assouvir mon désir, et nous procurer à tout les deux, ce que nous attendions depuis qu'il m'avait réveillée.

Doucement, je me glissai sur sa verge, ne manquant pas de laisser s'échapper un long soupir de mes lèvres. « Huuuuuh … Maden … » Je commençai alors à me mouvoir au-dessus de lui, une main posée sur son torse alors que l'autre pendait misérablement dans le vide. Les vas-et-viens étaient si lents. J'en raffolai. Les yeux mi-clos, je continuai mes mouvements sur son membre, ne lui offrant que des soupirs, car je n'étais plus à même de parler. Je ne pouvais me concentrer que sur une chose ; sa verge désormais à l'intérieur de mon corps.



“ i miss you. oh, i still do ... „



shine. ⸗ Remember when you tightly grabbed my hand and quietly our lips touched. I miss you. Oh, yes, I do. I remember your gaze that whispered love as you were on top of my feet.


Revenir en haut Aller en bas
http://karamelkeopi.tumblr.com

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Daily hot moment. [+18 ]   




Revenir en haut Aller en bas
 

Daily hot moment. [+18 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before The Dawn; :: we are burning the night together. :: ⸗ gangnam north. :: résidences. :: ahn raven & kim maden.-