Where were you ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

NEWS : UN NOUVEAU DESIGN AVEC LA SUBLIME KIM HYUN AH & UN ÉVÈNEMENT QUI VIENT TOUT JUSTE D'OUVRIR SES PORTES ! SOYEZ NOMBREUX !

Partagez | 
 

 Where were you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
human ⸗ i'm just a normal one.
avatar
Choi Min Hee
human ⸗ i'm just a normal one.


∆ BLAZE : Ploup.
∆ AVATAR : Nam Joo [A-Pink]
∆ messages postés : 161
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix-sept piges
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne
∆ ÉTUDES : première année ; art & littératures
∆ CÔTÉ COEUR : bah à gauche

∆ MY CRAZY SPELLBOOK : ✿ a wild min hee appears...
MessageSujet: Where were you ?   Jeu 18 Oct - 1:00





COURS DE LITTÉRATURE.
15H40
.
elle regardait par la fenêtre d'un air distrait, trop préoccupée pour faire attention à ce que le professeur racontait depuis quelques heures. son visage était impassible, pour une fois. impossible de savoir ce qui la tracassait, contrairement à d'habitude. elle fixait un point invisible dans un arbre, totalement perdue dans ses pensées. généralement, on comprenait bien ce à quoi elle était en train de réfléchir rien qu'en regardant ses expressions. et pourtant, ce jour-là, elle était complètement stoïque. elle était inquiète, sentiment qui ne naissait que très rarement chez elle, vu son incapacité à prendre les choses au sérieux. mais cette fois, c'était différent. c'était par rapport à eunsil. où était-elle ? que faisait-elle ? elle n'était pas venue à l'académie depuis un bon bout de temps. au début, minhee croyait que ce n'était dû qu'au fait qu'elles ne s'étaient pas croisées vu que leurs cours étaient différents, mais elle avait bien du se rendre à l'évidence lorsque ses professeurs lui eurent annoncé qu'elle n'avait pas été présente depuis plus d'une semaine. et puis, elle ne répondait pas non plus aux nombreux messages que minhee avait envoyés. elle avait commencé à se poser des questions. sa meilleure amie la haïssait peut-être, pour elle ne savait quelle raison. peut-être l'énervait-elle. il était vrai qu'elle n'avait pas un caractère très facile à vivre, mais étant aussi proches, elle pensait qu'eunsil s'était habituée et l'appréciait pour ce qu'elle était... elle fit nerveusement tourner son bic autour de ses doigts en attendant que la sonnerie de la fin des cours se manifeste enfin. depuis deux semaines, elle avait fouillé tout le quartier de sa meilleure amie et avait demandé à presque tous ses amis s'ils ne l'avaient pas vue. mais aucun signe d'elle. ce ne fut que ce jour présent, en début d'après-midi, que minhee fut frappée par une idée qui l'étonna elle-même. gaepo. le quartier où vivait sa famille avant le drame. peut-être était-elle là...?

ARRÊT DE BUS - GAEPO.
18H10
.
minhee sortit du bus et ouvrit son parapluie rose avec des canards. elle évita la flaque d'eau située juste devant ses pieds et susceptible de nuire à ses chaussures neuves, et s'éloigna un peu de la route pour se diriger vers l'ancienne maison d'eunsil. elle y avait été deux fois. la première, c'était lorsqu'elle avait rencontré sa meilleure amie pour la première fois. elle s'était rendue à gaepo pour rendre de l'argent à une connaissance de l'académie et, à la place de trouver sa donneuse, elle avait trouvé eunsil. la deuxième fois, elle l'accompagnait pour aller chercher quelques affaires. elle leva les yeux vers l'immeuble. il semblait abandonné depuis des années. connaissant sa meilleure amie sur le bout des doigts, elle n'aurait jamais osé aller là-bas. minhee poussa un soupir et sortit une nouvelle fois son portable de la poche de sa veste. toujours aucune réponse. un soupir s'échappa de ses lèvres. si au moins le temps lui était favorable.. mais non, il pleuvait énormément aujourd'hui. les nuages étaient bas et presque noirs, peut-être même qu'un orage se préparait. la jeune choi frissonna à cette pensée. mais elle s'inquiétait sérieusement pour eunsil, et là en était la preuve. généralement, quand il pleuvait, elle n'osait même pas mettre le nez dehors, de peur de faire couler son maquillage, défaire sa coiffure ou mouiller ses vêtements. mais là, pour le moment, elle s'en fichait éperdument parce qu'elle n'avait pas la tête à penser à ça. sa meilleure amie avait disparu de la société depuis maintenant deux semaines et elle se sentait complètement rongée par l'inquiétude. elle enfonça son bonnet un peu plus sur ses oreilles et remonta ses gants afin qu'ils recouvrent une plus grande partie de ses poignets. elle respira un grand coup, faisant échapper de sa bouche une fumée translucide qui s'évanouit dans l'air glacé. le parc. elle était peut-être au parc.

l'endroit n'avait pas changé, si ce n'était que la météo pluvieuse rendait le parc plus sinistre que d'habitude. minhee marchait contre un léger vent qui la forçait à orienter son parapluie de manière à ce qu'elle n'arrive même plus à voir devant elle. elle butta contre quelqu'un, qu'elle fit malencontreusement tomber. elle poussa un petit cri et s'abaissa afin d'aider la personne à se relever. ce ne fut que lorsque les cheveux de celle-ci dégagèrent légèrement son visage que minhee se figea et balbutia : "eun... eunsil ?"


    always look on the bright side of life ✿



Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: Where were you ?   Jeu 18 Oct - 18:58


Un grondement sourd émane de sa gorge. Surprise d’elle-même, elle regarde autour d’elle puis pose sa main le long de sa gorge, redessinant la longueur de sa jugulaire avant que son bras ne retombe nonchalamment le long de son corps. C’est si imperceptible qu’elle ne comprend pas d’où cela peut provenir. Elle se mord la lèvre et fronce les sourcils. Mais que lui arrive t-il ? Mais qu’est-ce que c’est que cette étrange sensation ? Et puis, ce goût… Cette odeur… Elle tente par tous les moyens d’échapper à la réalité qui s’offre à elle, mais le cadavre de cette biche qu’elle a laissé sur le trottoir à côté de la lisière de la forêt n’est surement pas anodin. Elle en tremble. Elle en pleure. Elle ne veut pas changer et vivre ainsi. C’est bien trop étrange pour qu’elle n’y voit pas quelque chose de nouveau et de particulièrement irritant. Cela est particulièrement irritant et complètement absurde à ses yeux. Pourquoi aurait-elle soudainement envie de se nourrir du sang d’un animal ? Pire… D’un humain. Elle entend le battement de cœur de n’importe quel animal à l’horizon, mais il y a aussi ceux de ses hommes chasseurs qui se baladent pour trouver du bon gibier à faire cuire avec leurs femmes. Elle se lèche les babines sans se rendre compte, mais ne bouge pas d’un poil. Eun Sil se contrôle encore à peine pour savoir que sa « soif » est assez rassasiée pour retrouver sa maison et comprendre ce qui a bien pu lui arriver. Ceci dit… Elle n’a toujours pas trouvée.

Assise sur un vieux matelas placé au milieu des débris d’un vieil appartement abandonnée, elle soupire bruyamment. Le soleil ne pointe pas son nez. Auparavant, elle aurait crié, râlé, pleuré pour que cette boule rougeoyante montre le bout de son nez et embellisse ses journées. A présent… Qu’est-ce qu’elle s’en fiche éperdument, si vous saviez… Elle passe ses journées dans ces débris à rechercher une occupation possible. Elle frappe dans le mur, creuse des trous, enlève les lattes du parquet pour y déceler un quelconque secret. Seulement, rien à l’horizon, pas même un cafard à s’amuser à poursuivre pour mettre fin à ses jours d’un coup de pied. Eun Sil a perdu ses parents il y a déjà deux mois de cela. Eun Sil a perdu ses amis ; sa vie ; sa famille ; sa chambre ; son ordinateur ; ses occupations préférées ; ses oppas ; ses unnies ; ses larmes de crocodiles pour avoir ce qu’elle désire. Tout, absolument tout. Et pour cumuler le tout, elle ne sait toujours pas comment cela a bien pu arriver. Elle fronce les sourcils afin de réfléchir à la question, encore et encore. Matin et soir, elle se creuse la tête à la recherche d’un quelconque indice. Seulement, c’est le trou noir. A part cette affreuse envie de sang qui l’attise de jour en jour, elle ne voit pas d’autres signes de ce qui a bien pu causer la mort de ses tendres parents.

Parfois, la nuit, elle pleure. Elle se remémore les dix milles phrases cultes et ridicules de son père et du rire de sa magnifique mère. Elle revoit la tête étrange de son grand frère qui a déserté pour épouser une anglaise il y a deux ans. Est-ce qu’il est au courant de ce qui est arrivé ? Ou quand il viendra, il sera enfin mis dans la confidence et la cherchera jusqu’à ce que sa mort parvienne à l’empêcher de la trouver ? Pas la peine d’espérer. Ca n’arrivera jamais. Il a une nouvelle vie, une nouvelle famille. Eun Sil n’a plus rien. Ni même un chien de compagnie. Et encore… Elle le tuerait, le boufferait, le déchiquèterait.

Bon dieu, qu’est-ce qu’il t’arrive Eun Sil ? C’quoi ce truc ? Pourquoi tu t’intéresses au … Au sang ? Pourquoi si soudainement, ce changement parait être un moyen de survie pour toi ? Pourquoi tes sens sont si aiguisés ? Pourquoi tu n’écoutes pas ta conscience… Eun Sil… Silly… Ecoute toi, bon dieu, ressaisis toi.

Mais c’est bien trop tard pour se ressaisir. Elle a décidé de se trouver une nouvelle proie, un nouvel être humain à vouloir déchiqueter, un petit chien sur qui se rabattre. Elle déglutit difficilement. La Eun Sil maladroite et naive, sensible et douce, elle est bel et bien effrayé par tout ça. Elle refuse de toucher encore à un poil de n’importe quel animal. Mais… La Eun Sil transformé, la gamine qui a soif, qui a besoin de se nourrir de sang, elle n’hésiterait pas à épargner encore une vie. Si c’est pour sa survie… C’est pourquoi, elle sort de l’appartement en sautant de la fenêtre. Elle atterrit sur ses deux jambes dans une allée sombre qui débouche sur la grande avenue bondée de personnes. Elle entend leurs cœurs. Elle sent leurs pouls s’accélérer. L’odeur de leurs sangs. La chaleur… Elle hume l’air avec délice. Elle se délecte de son futur repas. Pourquoi ? Bon dieu, pourquoi ? Parce que c’est ainsi que son destin a été écrit, supposons. Parce que c’est ainsi qu’elle est censé vivre, à présent.

« Mhmf. »

Elle se met à marcher à toute allure. Elle imite les gens normaux, quand elle, n’est plus du tout une personne normale à qui on pourrait donner sa vie. Elle soupire et tourner vers le parc dans lequel elle et sa mère avaient l’habitude de se balader quelques fois. Puis, la pluie se met à tomber. Les nuages gris, voir particulièrement noirs, s’engouffrent les uns dans les autres et forment une couche épaisse et sombre au-dessus de sa tête. Eun Sil ignore la pluie. Elle ignore les trombes d’eaux qui viennent tremper ses cheveux raides et sales. Son nez couvert de crase se voit être nettoyer d’un revers de manche quand une goutte d’eau tombe dans ses yeux. Eun Sil soupire et se retrouve au milieu du parc désert. Non ce n’est pas ici qu’elle aurait pu trouver un goûter adéquat. Faisant demi-tour, elle s’apprête à rebrousser chemin, mais voilà qu’elle se fait bousculer. En relevant la tête, elle aperçoit avec effroi une tête qui lui est bel et bien familière. Min Hee… Elle déglutit difficilement. Voilà un moment qu’elle ne l’a pas vue. Elle se mord la lèvre. Le pouls de la jeune humaine s’est accéléré. Min Hee est heureuse de la retrouver ? Min Hee serait heureuse de savoir ce qu’elle est devenue ? Eun Sil refuse de toucher à un cheveu de sa meilleure amie. Elle contient toutes ses forces pour retenir la bête qui est en elle. Elle a faim. Elle a tellement faim. Elle grogne doucement et se racle la gorge.

« M-Min… Min Hee… »

Pourquoi es-tu là… Pourquoi es-tu venue… Idiote. Crétine. Fuis. Mais ni elle, ni Min Hee ne bougent. Leurs prunelles ne se quittent plus. Eun Sil aimerait la prendre dans ses bras, mais c’est tout de même bien trop dangereux. C’est pourquoi elle recule de quelques pas, se mord la lèvre et sourit doucement.

« Oh dieu merci… Quelqu’un pour m’aider… Merci… »

Elle ne devient pas folle. Eun Sil est juste heureuse. Eun Sil a juste une drôle de façon de le montrer maintenant qu’elle n’est plus vraiment elle-même.




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
human ⸗ i'm just a normal one.
avatar
Choi Min Hee
human ⸗ i'm just a normal one.


∆ BLAZE : Ploup.
∆ AVATAR : Nam Joo [A-Pink]
∆ messages postés : 161
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix-sept piges
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne
∆ ÉTUDES : première année ; art & littératures
∆ CÔTÉ COEUR : bah à gauche

∆ MY CRAZY SPELLBOOK : ✿ a wild min hee appears...
MessageSujet: Re: Where were you ?   Sam 20 Oct - 12:10


minhee sentit sa respiration et les battements de son coeur s'accélérer tandis qu'elle découvrait le visage de sa meilleure amie qui lui avait tant manqué. elle n'arrivait pas à cerner si elle était heureuse ou surprise. elle avait l'impression qu'eunsil n'était qu'un mirage, une illusion qui la taquinait en lui faisant croire qu'elle était juste devant ses yeux. ses bras commencèrent un mouvement destiné à la prendre dans ses bras et à la serrer plus fort que jamais, mais ils furent arrêtés par elle ne sut quelle force mystérieuse. comme si elle avait un pressentiment. comme si son cerveau la mettait en garde de ne pas s'approcher de celle qui avait disparu depuis deux semaines.

"m-min... minhee..."

sans même qu'elle ne s'en aperçoive, minhee eut un léger mouvement de recul. ses yeux s'écarquillèrent un peu. la voix qu'elle venait d'entendre n'était pas celle de seo eunsil, la joyeuse et douce jeune fille qu'elle côtoyait depuis plusieurs années déjà. c'était une sorte de râle qui ressemblait plus à un grognement qu'autre chose. ce n'était pas la seule chose qui avait changé, apparemment... les joues d'habitude si remplies de son amie étaient à présent beaucoup plus creuses, et son teint semblait d'une pâleur extrême. elle avait troqué son regard pétillant et plein d'enthousiasme pour des yeux fatigués et sans vie. elle était dans un état épouvantable. peut-être était-elle malade ? elle avait l'air si faible, si démunie. elle avait maigri, sans aucun doute. eunsil s'éloigna de quelques pas avant de sourire doucement. ce sourire... étrangement, il faisait peur. il y avait une certaine animalité dans la lueur de son regard, comme si elle allait bondir sur minhee dans la minute qui suivait. sa lèvre supérieure était légèrement retroussée, dévoilant plus de dents que d'habitude. elle sentit un frisson lui parcourir l'échine. son instinct ordonnait à ses jambes de se lever et de partir le plus vite et le plus loin possible. elle n'était pas en sécurité, là où elle se trouvait à présent. et pourtant, elle ne comprenait pas. c'était bien eunsil, n'est-ce pas ? qu'y avait-il de si dangereux ?

"oh dieu merci... quelqu'un pour m'aider... merci..."

l'aider ? l'aider pourquoi ? minhee ferma ses paupières durant quelques secondes et les rouvrit ensuite. eunsil n'était pas elle-même. eunsil était différente. pouvait-on autant changer en si peu de temps ? deux semaines, n'était-ce pas trop court ? on aurait cru qu'elle avait fait un régime surpuissant, ou qu'elle n'avait rien mangé depuis trois ans. elle avait l'air d'avoir fuit toute source de lumière. l'état de ses vêtements prouvait qu'elle n'était pas très propre et pourtant, elle était magnifique. oui, elle l'était. elle avait cette beauté qui attirerait chaque homme vers elle. ce charme mystérieux que tout le monde enviait secrètement. minhee déglutit. pourquoi eunsil était-elle ainsi ? pourquoi s'éloignait-t-elle soudainement ? pourquoi avait-t-elle l'air si différente ?

les mots se coincèrent dans sa gorge. elle avait comme une boule dans le ventre qui l'empêchait de parler. peut-être était-ce l'émotion, le bonheur d'enfin la revoir. peut-être la peur, puisque la fille qui se tenait devant elle avait l'air d'une parfaite inconnue. la sensible minhee sentit des larmes naître dans ses yeux. ignorant les ordres de son cerveau qui lui criait presque de s'enfuir, elle écarta ses bras, avança d'un pas hésitant et referma son étreinte autour de sa meilleure amie. elle ne dit rien. elle était juste secouée par des sanglots qu'elle n'arrivait pas à retenir. eunsil était étrange, eunsil n'était pas la vraie eunsil, mais cela ne faisait rien. deux semaines à attendre un message, un appel, un signe de vie quelconque. deux semaines où elle était rongée d'inquiétude. mais c'était terminé, enfin. elle respira profondément avant de murmurer à une eunsil à la peau glacée :

"eunsil... où étais-tu ?"


    always look on the bright side of life ✿



Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: Where were you ?   Sam 20 Oct - 13:03


« Euns Sil… Où étais-tu ? »

La jeune femme fragile qui enlace Eun Sil semble si fragilisé par l’absence de celle-ci, qu’Eun Sil, elle-même, se retient de pleurer de bonheur face à cette douce étreinte. Elle lui a terriblement manqué, autant que ses merveilleux parents lui manquent maintenant. Eun Sil sourit difficilement. Elle se mord la lèvre, s’empêche de respirer quant à l’odeur nauséabonde du sang, qu’elle trouve plutôt délicieux la plupart du temps. Eun Sil refuse catégoriquement de faire du mal à la demoiselle. Min Hee et elle partagent tout depuis assez longtemps, pour qu’elle refuse de venir écorcher sa veine saillante et la vider de son sang. Il ne faut pas croire qu’Eun Sil n’y a pas déjà pensé. Au contraire. Ce sont les premières idées, les premières images qui viennent hanter son esprit et la rendre folle. Elle tente par tous les moyens possibles de se contrôler, mais c’est si dur, si complexe. Eun Sil se meurt, lentement. Eun Sil n’est plus elle-même et ça l’a détruit peu à peu. Elle aimerait retourner à l’école sans aucun problème, sans avoir à se retenir d’adresser la parole à quelqu’un ou de simplement respirer. Si elle parle, si elle respire, elle risque d’agresser un quelconque humain. Et elle refuse de leur faire du mal, tous autant qu’ils sont, sur cette terre immonde. Eun Sil déteste la terre. Elle déteste la vie humaine. Elle déteste sa vie tout court. Parfois, elle a juste envie d’être découverte et bruler vive, mais est-ce que ces simples méthodes marcheraient sur son corps d’immortel ? Elle soupire lentement et des mèches de cheveux de sa meilleure amie viennent chatouiller le bout de son nez. Eun Sil s’empresse de la repousser. Elle se mord davantage la lèvre et grimace. Ô si tu savais, Min Hee… Elle rêve de lui avouer tout, mais en a-t-elle le droit ? Elle aimerait le lui dire, mais qui lui dit qu’elle ne la fuira pas ?

« Min Hee… Je… C’est très long à expliquer. »

Trop long, même. Elle ne sait même pas où est le commencement de cet enfer. Elle ne sait même pas d’où viennent ses agresseurs qui ont mis fin aux jours de ses parents. Des vampires assoiffés de sang ? Des nouveaux nés, comme elle, qui n’ont pu se retenir ? Des envoyés de l’ennemi de Papa Seo ? Il était connu au travail et tout le monde l’admirait. Il était facile de le détester, comme de l’apprécier… Eun Sil a encore beaucoup de mal à se faire une raison. Si elle le pouvait, elle retrouverait les assassins de ses parents et les torturait jusqu’à ce que mort sans suive. Mais, Eun Sil n’a jamais été aussi violente, aussi torturer mentalement. Elle a changé, tant changé… Elle ne comprend pas pourquoi ses sens se sont autant aiguisés ; elle ne comprend pas pourquoi elle s’énerve plus vite qu’à son habitude, pourquoi elle a souvent faim, soif de sang. Elle ne comprend pas des tonnes de choses mais reste sans réponses.

Dans ce petit être qu’est Eun Sil se partage tristesse, agressivité, solitude et douceur. L’agressivité prend le dessus sur le reste et Eun Sil semble incontrôlable, impossible à comprendre. Eun Sil s’enfonce dans des réflexions particulièrement fortes et intensives. Elle imagine ce qu’elle ferait à l’humain à l’odeur parfaite qu’elle voudrait prendre pour son quatre heures. Alors qu’elle n’en a guère envie… Alors qu’elle se refuse de les toucher. L’instinct passe au-dessus de tout et guide ses pensées vers le mal. Elle imagine des horreurs. Horreur sur horreur, elle se terrifie elle-même. La nuit, elle se réveille en sursaut, vérifiant si tout cela n’était pas un rêve. C’en était point un… Malheureusement… Eun Sil soupire et attrape le bras de sa meilleure amie. Du moins, si elle veut toujours l’être malgré la nouvelle condition d’Eun Sil. Elle l’emmène vers un chêne immense, centenaire semble-t-il. Le chêne où elles avaient toujours l’habitude de se rendre pour faire leurs devoirs à l’école, ensemble. Eun Sil s’empressa d’épousseter le sol et de s’assoir en tapotant l’herbe à côté d’elle pour que Min Hee vienne la rejoindre. Elle sait à quel point elle doit effrayante. Cernes creuses. Prunelles bien trop sombres. Lèvres desséchées. Vêtements crasseux. Eun Sil a l’air d’une réellement mendiante. Elle inspire profondément une bouffée d’air. L’air de la nature l’empêche de se concentrer sur l’odeur du sang de la jeune femme et tant mieux, Eun Sil n’avait aucune envie de se créer des tonnes de schémas pour forcer Min Hee à lui donner son sang alors qu’elle n’en désire même pas une gouttelette fine.

« Je… Je peux t’expliquer, ne ? Je le peux. Mais, tu ne voudras plus de moi. Tu auras… Tu auras peur… Honte… Je… Je suis toujours Eun Sil, ne ? Toujours ta Seo Eun Sil, celle avec qui tu mangeais des glaces après le dernier cours de chimie ; celle qui venait dormir chez toi pour regarder des dessins animés waltz disney ; celle qui en pinçait pour tous les voisins du quartier. Je… Je suis toujours la même… A… A un détail, près… »

Enorme détail, idiote. Crois-tu vraiment qu’elle laissera passer cela ? T’es plus humaine. T’es une vampire. Ca c’est pas qu’un détail. Ca c’est un problème. Immense. Et elle sait parfaitement que Min Hee aura peur d’elle dès lors qu’elle lui aura lâché le mot. Car, elle sait à quel point ce genre de choses l’effraye au plus haut point. Elle sait à quel point elle se sentira presque trahi… Alors que Eun Sil n’y est strictement pour rien dans cette histoire.

« Ô Min Hee… Je suis si désolée… »

Des larmes se dessinent sur les coins des yeux en amande de la jeune femme. Elle se mord la lèvre pour les retenir, mais ne semble pas y parvenir. Une ou deux gouttelettes roulent le long de ses joues et s’échouent sur ses lèvres charnues. Eun Sil baisse la tête. Evidemment que tu ne voulais pas ça. Les autres vampires non plus, ne voulaient pas.




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
human ⸗ i'm just a normal one.
avatar
Choi Min Hee
human ⸗ i'm just a normal one.


∆ BLAZE : Ploup.
∆ AVATAR : Nam Joo [A-Pink]
∆ messages postés : 161
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix-sept piges
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne
∆ ÉTUDES : première année ; art & littératures
∆ CÔTÉ COEUR : bah à gauche

∆ MY CRAZY SPELLBOOK : ✿ a wild min hee appears...
MessageSujet: Re: Where were you ?   Dim 21 Oct - 12:26


"minhee... je... c'est très long à expliquer."

minhee se retient de hurler. elle a envie de crier au monde entier qu'elle est triste et que eunsil lui a terriblement manqué. elle veut que toutes les personnes de la terre sachent comment elle se sent maintenant. très long à expliquer ? et alors ? elle a attendu très longtemps, elle aussi. le temps, là, tout de suite, on s'en fout. le temps, il a perdu de son importance depuis qu'eunsil a disparu. pour minhee, le temps, maintenant, ce n'est qu'une torture qu'elle a été obligée d'endurer pendant deux semaines. c'est qu'une unité pourrie qui lui a fait perdre quelques kilos parce qu'elle n'avait aucune nouvelle. elle veut savoir. elle n'a jamais été aussi inquiète de sa vie. et sa meilleure amie revient, refusant presque de lui dire pourquoi elle était absente durant si longtemps ? c'est la blague la plus nulle que minhee ait jamais entendu. elle devrait s'énerver. taper du poing de rage sur cette fille qui lui a coupé l'appétit pendant deux semaines. pleurer un torrent de larmes pour bien lui montrer à quel point elle l'a fait souffrir. sauf que, pour l'instant, elle ne dit rien. elle profite du moment. elle ne veut pas se disputer avec eunsil, pas maintenant, pas tout de suite. dans quelques jours, elle pourra lui avouer que ça l'a vachement énervée. qu'elle était dégoûtée. qu'elle voulait la frapper. mais pas maintenant. elle préfère respirer l'odeur de celle qui lui a tellement manqué. c'est une odeur dégoûtante. c'est vrai qu'eunsil n'est pas toute propre. ça lui donne envie de vomir mais elle essaye de ne pas faire attention. après tout, elle est sa meilleure amie.

eunsil l'emmène au vieux chêne. ha. ce fameux arbre. tellement de souvenirs sont réunis en ce lieu. c'est là qu'elles se sont parlé pour la première fois. c'est là qu'elles se sont murmuré tous leurs secrets les plus honteux. c'est là qu'elles allaient à la fin des cours et qu'elles bouffaient ces glaces à la hauteur kilométrique. c'est aussi là qu'elles avaient eu leurs premières crises de larme à cause d'un coeur brisé, ou d'une mauvaise note. minhee hésite un peu avant de s'asseoir. peut-être que eunsil veut lui annoncer quelque chose. peut-être que c'est grave. c'est sûrement ça. minhee ne veut pas écouter eunsil lui dire quelque chose de triste. en ce moment, elle a plus besoin de bonheur et de réconfort que d'autre chose. elle déglutit et pose ses fesses à côté de celles de sa meilleure amie. elle regarde le sol d'un air indécis. elle fait passer ses doigts dans l'herbe verte, en arrache quelques petites touffes qu'elle jette machinalement derrière elle après. une sorte de tic. elle fait ça depuis toujours. le silence de la nature est percé par le soupir d'eunsil. l'attention de la jeune choi est involontairement portée sur elle et elle l'écoute parler, presque malgré elle.


"je… je peux t’expliquer, ne ? je le peux. mais, tu ne voudras plus de moi."

minhee se fige. qu'est-ce qu'elle raconte ? ce n'est pas dans l'habitude d'eunsil d'être pessimiste comme ça. et puis, c'est quoi ces conneries ? elle, ne plus vouloir de sa meilleure amie ? c'est comme abandonner le plus grand trésor de la terre. eunsil était celle qui l'avait relevée dans les moments difficiles, celle qui avait toujours été là pour elle. et même si elle semble tellement différente, il n'est pas question que minhee la laisse tomber. même pas en rêve. même pas pour un milliards de wons. jamais.

"tu auras... tu auras peur... honte... je... je suis toujours eunsil, ne ? toujours ta seo eunsil, celle avec qui tu mangeais des glaces après le dernier cours de chimie ; celle qui venait dormir chez toi pour regarder des dessins animés walt disney ; celle qui en pinçait pour tous les voisins du quartier. je... je suis toujours la même... à... à un détail, près..."

sa voix tremble légèrement. elle a l'air effrayée. minhee se sent désolée. elle ne veut pas qu'eunsil la voie comme ça. peut-être qu'elle pense vraiment que minhee la lâchera comme une vieille chaussette, mais ce n'est absolument pas vrai. qu'est-ce qui la pousse à tenir des propos pareils ? pourquoi maintenant, après deux semaines, aussi ? la choi veut en placer une, mais elle est arrêtée par son amie qui fond en sanglots. ça lui donne cette boule dans la gorge. elle déteste la voir pleurer. elle hait ça.

"ô minhee... je suis si désolée..."

désolée ? mais désolée de quoi, bon dieu ? minhee respire profondément et regarde la cime des branches au-dessus d'elle.

"silly... tu resteras ma meilleure amie quoi qu'il arrive. je te l'ai promis, hein ? tu... tu as changé et ça me fait peur. tu me fais peur, en réalité. mais je m'en fous, d'accord ? parce que je resterai toujours avec toi."

elle tente un petit sourire réconfortant, puis lui prend la main et la lui serre doucement, preuve de la grande affection qu'elle nourrit pour elle. elle tente de la regarder dans les yeux et essuie les petites larmes qui coulent sur les joues de sa meilleure amie.

"allez. explique-moi. je t'écoute !"


    always look on the bright side of life ✿



Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: Where were you ?   Dim 21 Oct - 13:08


« silly... tu resteras ma meilleure amie quoi qu'il arrive. je te l'ai promis, hein ? tu... tu as changé et ça me fait peur. tu me fais peur, en réalité. mais je m'en fous, d'accord ? parce que je resterai toujours avec toi. »

Elle prend sa main. Elle la resserre doucement. Le cœur de Eun Sil se resserre avec. Elle sait à quel point la révélation ne se fera pas avaler si facilement. Elle le sait. Elle le sent. Eun Sil n’est pas voyante. Eun Sil n’est ni positive, ni négative. Elle le sait juste. C’est la logique des choses qui fait qu’elle doit mal réagir face aux mots qui se coincent au fond de la gorge de la jeune brune. Eun Sil se mord la lèvre tandis que Min Hee essuie les larmes coulant lentement sur ses joues roses. Elle feinte un sourire à son tour. Si tu savais, Min Hee… Tu ne crierais pas ? Tu ne me fuierais pas ? Pour de vrai… ? Elle soupire. Eun Sil n’en peut plus de garder le secret. Quoi qu’il se passe, quoi qu’il arrive, elle devra le lui annoncer un jour. Si ce n’est pas aujourd’hui, quand ce sera ? Un secret si profond et si bien gardé, cela ne ferait qu’accentuer le mal être de sa meilleure amie, que de se sentir bel et bien trahi par tant de mensonges et de secrets. Eun Sil imagine tous les scénarios possibles. Jour et nuit, matin et soir, elle s’imagine les réactions diverses que Min Hee pourrait avoir face à la phrase « je suis un vampire ». Elle l’imaginait lui rire au nez, comme si il s’agissait d’une méchante blague. Elle l’imaginait effrayée, prête à la fuir et ne plus l’aider. Elle l’imaginait hésitante. Elle l’imaginait heureuse. Elle l’imaginait…

« allez. explique-moi. je t'écoute ! »

Elle déglutit difficilement. Eun Sil se mord la lèvre. Eun Sil devient folle à l’idée de l’effrayer. Et si cela ; et si ceci. Des tonnes de possibilités traversent l’esprit de la demoiselle et l’empêche de réfléchir correctement. Elle respire lentement. Elle hume l’odeur du parfum de Min Hee. Contrairement à ce qu’elle aurait cru, Eun Sil n’était pas autant attiré que ça par l’odeur du sang de sa meilleure amie. Bonne nouvelle ou mauvaise nouvelle ? Eun Sil ne s’y fiait pas. Il ne fallait en aucun cas. Et si un jour elle se retrouvait dans une situation de vie ou de mort, affamée, assoiffée, et que Min Hee était là ? Que pourrait-elle faire à part se jeter sur elle, désespérée, désemparée ? Elle a beau ne pas le vouloir, se refuser d’agir de la sorte ; l’instinct animal, l’instinct de survie qui vit en elle, ne sera que bien trop fort en cas de perte d’énergie, en cas de déshydratation sans le sang dont elle a besoin. Eun Sil n’en a surement pas encore trop conscience, mais la race dont elle est issue à présent, n’a aucune pitié pour les humains tant qu’elle se nourrit correctement. Eun Sil aura beau refusé de s’y plier, et de se nourrir de tout le sang animal dont elle veut, le manque sera toujours là. Ses prunelles seront toujours noire d’encre, montrant le manque de sang dont elle a considérablement besoin. Eun Sil grimace lentement, puis inspire une bouffée d’air en souriant comme elle peut. Sa main vient glisser sur la joue de la jeune femme face à elle. Sa peau est toujours aussi écarlate et douce qu’avant. Ses prunelles n’ont pas changés de lueur. Son nez est toujours aussi fin. Eun Sil admire toujours les traits de sa meilleure amie comme à leur première rencontre à cet endroit même. Eun Sil s’en rappelle jour et nuit. Elle ne rêve que de cela. Elle rêve aussi de son frère partie on ne sait où, de ses parents enterrés au fond de la forêt, de son voisin qui a considérablement changé, et puis, de tous ces hommes qu’elle a trouvé beau un jour dans sa vie, de toutes ses femmes qui lui ont souris et donné une pièce en plus quand elle travaillait dans la boulangerie du coin. Oui, Eun Sil était heureuse autrefois ; mais maintenant, elle crève d’envie de se réveiller de ce cauchemar.

« Si… Si tu y tiens tant… »

Elle déglutit difficilement et se recule de quelques pas. Elle s’adosse au tronc de l’arbre derrière elle, ramène davantage ses jambes contre elle et puis, son regard retrouve celui de sa meilleure amie qui la fixe avec attention. Elle semble attendre avec envie la révélation que Eun Sil doit lui faire. Seulement, celle-ci n’est pas encore déterminée à parler. Elle grimace. Elle hoquette. Elle ne peut pas. Les mots refusent de sortir. Pourtant, il faudra bien le dire. Pourtant, il faudra bien la prévenir. Et si un jour, elle lui sautait dessus comme elle y avait pensée ? Min Hee serait choquée, perturbée, tétanisée. Eun Sil ne pourrait alors plus rien pour récupérer son amitié. Eun Sil s’imagine des tonnes de scénarios horrifiants, terrifiants, dont elle ne veut pas. Ce qu’elle veut c’est l’appréhension de Min Hee, son aide, son amitié. Elle se mord la lèvre. Enième et dernière inspiration.

« Je suis désolée… Je suis désolée de t’annoncer ça de la sorte, Min Hee. Mais… Mes parents ont été tués, il y a quelques semaines de cela, et depuis… Je… Je ne suis plus… plus humaine. On m’a… »

Respire.
Inspire.
Expire.

« Transformée en vampire… »

Elle prononce ces mots d’un souffle sans regarder sa meilleure amie. Eun Sil a si honte… Si peur.




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Where were you ?   




Revenir en haut Aller en bas
 

Where were you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before The Dawn; :: we are burning the night together. :: ⸗ gangnam west. :: gaepo.-