you make me go insane ♥ NAKHT



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

NEWS : UN NOUVEAU DESIGN AVEC LA SUBLIME KIM HYUN AH & UN ÉVÈNEMENT QUI VIENT TOUT JUSTE D'OUVRIR SES PORTES ! SOYEZ NOMBREUX !

Partagez | 
 

 you make me go insane ♥ NAKHT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: you make me go insane ♥ NAKHT   Dim 28 Oct - 10:58


Assise sur la même depuis déjà deux heures, tu te lasses du cours que raconte le professeur depuis un bon moment. Tu n’es pas la seule à t’endormir ou te lasser des paroles incessantes du professeur. Il y a d’autres élèves qui dorment sur leurs pupitres et ne jettent aucun regard au discours qu’il vous fait depuis si longtemps. Tes jambes se sont engourdies. Ta mâchoire semble bloquée à force de n’avoir bougé. Ta bouche est pâteuse. Et tu as faim. Terriblement faim. Tu humectes tes lèvres en passant ta langue discrètement sur celles-ci. L’odeur du sang de chaque élève dans la salle remonte dans ses narines et te tétanise. Si tu bouges, tu serais capable d’en égorger un, n’est-ce pas ? Pourtant l’amphithéâtre dans lequel tu te trouves, est immense, incroyablement gigantesque et impressionnant. La grandeur de la pièce ne réussit cependant pas à éloigner les odeurs de tes sens aiguisées. Tu inspires profondément une bouffée d’air et te lève d’un bond quand le professeur annonce enfin la fin de ce cours interminable. Tu as l’impression que cela fait trois heures que tu es en ces lieux et que tu souffres le martyr pour ne pas faiblir. Zayne t’avait appris à contrôler chaque parcelle de ton corps, et de ton esprit, la dernière fois que vous vous êtes rejoints dans la salle que personne n’ose utiliser. C’était votre salle. Votre endroit intime, si on peut dire. Tu frisonnes encore à la simple idée de ses doigts sur ta peau, sur ta taille, tes hanches. Tu te délectes encore de ses doigts qui chatouillent ta peau en remontant lentement le long de ta colonne vertébrale ou de ton bas ventre à la naissance de ta poitrine. Zayne s’amusait à te rendre la tâche difficile, mais il s’agissait d’un bon entrainement pour que tu ne faiblisses pas à n’importe quelle tentation que ce soit. Sexuelle, y compris. En sortant en trombe de la salle, tu éprouves le plaisir de retrouver l’air frais des couloirs. L’établissement n’a pas encore daigné mettre du chauffage, pour ces petits humains frileux, mais pour toi, ce sera une autre paire de manche quand il y sera exposé. Plus d’air. Plus que ces odeurs amplifiés par la chaleur des couloirs. La lourdeur de leurs odeurs t’époumone. Tu manques d’air. Tu ne respires plus que par un léger filet d’air. Quand tu arrives vers l’escalier, une trombe d’humains se rue dans le couloir d’où tu viens. Tu te maudis, n’est-ce pas ? De tomber sur des humains à l’odeur alléchante quand tu as le plus besoin de sang qu’à n’importe quel autre moment de la journée. Tu espères que Zayne se pointe, se balade par hasard là où tu te trouves. Et pourquoi donc serait-ce le cas ? Il pense sans doute que tu as bien appris la leçon, que tu sauras te débrouiller. Ô diable cette leçon, c’est pire maintenant que tu as enfin gouté au sang humain. Tu déglutis difficilement. Un hoquet s’échappe d’entre tes lèvres et tu pousses vivement la porte interdite qui mène au toit. C’est ta seule solution de survie. Si tu n’y vas pas, tu risques de flancher et faire du mal à quelqu’un. Et tu te refuses cela. Il y a eu assez de morts dans cette vie, pour que toi aussi tu ne commettes des meurtres irréparables dont tu te rappellerais toute ta vie. C’est pour cela que tu tremblotes en entrant sur le toit, refermant soigneusement la porte derrière toi. Tu as faim ; et à force de te retenir, tu t’imagines encore en train d’égorger un humain innocent. Si un jour cela arrivait, que ferais-tu ? Zayne t’étranglerait. Zayne te tuerait. Zayne te torturerait. Zayne t’écartèlerait. Pourquoi penses-tu sans arrêt à ce type ? Il t’a juste aidé à trouver ta « voie » ? Gosh. Non. Il t’a surtout fait gouter le fruit défendu dont tu ne voulais pas. Il t’a juste attiré dans ses filets et tu y es complètement coincé. Bonne ou mauvaise chose ? Quand l’on voit ce dont il est capable, tu sens la frayeur s’emparer de toi. Cependant. Il réchauffe ton cœur et tu sembles avoir confiance en lui, sans savoir réellement par quel miracle.

« Aaaah… »

Tu soupires bruyamment et t’adosses au mur à quelques mètres de la porte que tu viens de franchir. Cet endroit est silencieux, calme et rafraichissant. C’est pour cette raison que tu parviens toujours à t’y rendre dans les moments troubles comme celui-ci. La froideur du vent te permet de mieux voir ce que tu n’arrives pas à atteindre. La fraicheur de la journée à peine ensoleillée arrive aussi à te remettre sur la bonne voie et oublier ta soif interminable. Ouvrant ton sac, tu te munies d’une gourde dans lequel on pourrait stocker du café. Seulement, toi, il ne s’agit que de sang, pur, frais, humain. Zayne est devenu ton fournisseur, en quelque sorte. Depuis l’autre fois où tu t’es accidentellement nourri de lui, tu as envie, désespérément, d’y regouter. A son sang, comme à celui d’un humain aux veines battantes dans le cou ou le poignet. Tes sens sont si aiguisées que tu entendrais un cœur battre à dix kilomètres. Cependant, tu te trouves au sommet d’un bâtiment particulièrement ample et gigantesque. Pas de risque de faiblir et de sauter sur un humain qui se balade dans le parc en face de toi. Tu entends soudainement le cliquetis de la porte, et la poignée qui s’enclenche. La gourde portée à tes lèvres, tu n’avales qu’une ou deux gorgées avant de la cacher à nouveau dans ton sac et tourner le dos à la porte. Tu essuies discrètement les goutelettes de sang sur tes lèvres et soupire à nouveau bruyamment. Jamais tranquille. Ces humains. Tu les hais pour leur manque de tact. Tu échappes un léger grognement. L’odeur qui parvient à tes narines te met hors d’haleine. Tes prunelles s’écarquillent. Tes ongles s’enfoncent dans le tissu de ton sac. Il ne manquait plus que cela. Un sang… délicieux… appétissant… parfait.

« Fais chier. »

Tu marmonnes et tourne le visage vers ton interlocuteur, mais ne distingue pas encore son visage. Si seulement Zayne apparaitre quand il fallait. Ca t’éviterait de penser à commettre un meurtre, là, tout de suite.




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ el admin del fundo.
avatar
Jang Nakht
admin ⸗ el admin del fundo.


∆ BLAZE : ena • lemon
∆ AVATAR : Choi Jun Hong
∆ messages postés : 499
∆ ici depuis le : 01/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 17 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : Les pyramides, le nil, le sable, les dunes, tu connais ? Je viens du pays des pharaons, imhotep.
∆ ÉTUDES : 2ème année -lycée- science&maths
∆ CLUB(S) : Danse. Président du club, please.
∆ JOB : Mascotte à Lotte World pour les WE.
∆ CÔTÉ COEUR : "bonjour je suis dadan, je pourris le coeur et les pensées de mon nanak" saleté d'argentin.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK : Est toujours en guerre avec sa famille. Reproche à son père la fuite de sa mère, et à Yurin de lui prendre sa place. A une malformation cardiaque qui l'empêche de faire trop d'effort -secret- . Abandonné par sa mère à cause de ça, à ses six ans -secretaussi- . Fait autant de danse qu'il peut, trouvant cela défoulant. Parle beaucoup pour ne rien dire. Garde toujours un taser et une paire de menotte dans ses poches. devient plus entreprenant sans son piercing à la langue.
MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Dim 28 Oct - 15:22


Un parc. Des gosses. Tu entends des rires, des gens qui parlent, de la musique débile. C'est flou, trop rapide à ton goût. Le va et et viens de la foule te rend mal à l'aise, tu te sens perdu. Mais d'un coup, tout disparaît. La masse compacte de personne se volatiser, laissant apparaître une silhouette. Il se rapproche, son sourire illuminant son magnifique visage. Ses yeux te transpercent comme un poignard, te saignant à blanc. Tu brûles, te consume. Il est là, face à toi, s'avançant d'avantage. Jordan. Tu n'arrives plus à bouger, complètement collé au sol. Tes pensées sont diffuses, embrouillés. Tu voudrais ouvrir la bouche, lui parler, lui dire quelque chose. Mais plus tu essayes, plus tu as la sensation de partir en fumé. Et lui, il brise de plus en plus la distance. Ton coeur bat à s'en rompre, désirant sûrement quitter ta poitrine ou se jeter dans le vide. Mais l'apparence du garçon se brouille, elle grésille et subitement, il se change en gros oursons blanc. Non, pas ça! « AAAAH. » Choqué par ton cauchemars, tu te redresses en hurlant, faisant tomber ta chaise au passage. étonné par ce cri, tout les élèves de la classe te fixent, le professeur manquant de te fusiller de son regard noir. La gêne vient rapidement remplacer la terreur sur ta tronche, tandis que tu remets ta chaise en place, te rasseyant dessus. Tu venais de t'endormir sur tes feuilles alors que le prof récitait un passage de votre bouquin. Et ce rêve... Cet horrible rêve. Jordan te semblait si ... Réaliste. Il était là, avec son putain de sourire et ses putains de lèvres. Pourquoi tu t'emballes si vite en pensant à lui ? Cela fait quelques jours que tu ne lui adresses plus la parole. Plus de message, plus d'appels. C'est comme s'il n'avait jamais existé. Depuis lotte world et la ghost house, depuis sa déclaration ... Plus rien n'allait entre vous. Ce jour là, vous aviez réussis à le terminé sans trop de dégât mais depuis, plus aucune nouvelle. Pas de sms, plus rien. Quant à toi, tu as peur de le joindre. Tu ne sais même pas quoi lui dire... Est-ce que tu l'aimes vraiment ? Pourquoi lui, il t'aime ? Tu te sens perdu, pris au piège. Jordy va te rendre complètement timbré sans même s'en rendre compte. Et pendant que tu divaguais dans ton monde chambouler, ta main dessinait sur ton cours de mathématique. Un nounours. Tu dessinais un nounours trait pour trait à la peluche de Jordan. Et cela te fis peur. Tu pris le papier, le mit en boule et le jeta par la fenêtre, sous le regard interloqué de la classe. « NAKHT! DEHORS! » La voix de l'homme se porta à travers l'étage, alarmant sûrement le reste des élèves. Toujours autant perturbé par tes pensées, tu quittas ta chaise pour sortir de la salle, prenant place contre le mur. Tu n'arrêtes pas de penser à lui, il envahit ta pensée... Tu n'arrives même plus à fermer l'oeil la nuit, te repassant sans arrêt l'épisode du parc. Je t'aime. Je t'aime. ça se remet en boucle, avec l'impression d'entendre sa voix. Cette voix qui va te rendre cinglé. Et un songe précis te vient en mémoire. Il te manque. Ce con te manque. Malgré ses mots, sa façon d'être, il te manque. Mais tu n'oses retourner vers lui, toujours dans le doute. Tu éprouves quoi pour lui ? De la sympathie ? Plus peut-être ? Tu le connais depuis un moment déjà ... Tu as peur de perdre son amitié en voulant plus. Et si tout va mal entre vous ? Et si il s'éloigne après avoir compris que tu n'étais pas le bon ? Mais Nakht, tu aimes les hommes ? ça aussi, c'est à réfléchir.

Du coup, tu ne retournes même pas en classe jusqu'à entendre la sonnerie. Tu en étais venu à rester assis par terre comme un abrutis, perdu dans tes pensées. Les gens passant devant toi avaient du te prendre pour un fou. Mais qu'importe, tu étais libre de bouger à présent. Et sans même retourner dans la salle, tu pris tes jambes à ton cou. Ce gars te torturait, c'est comme si tu le voyais en chaque personne que tu croises. Tu as besoin d'air, tu as besoin de reprendre ton souffle. Alors tu accélères l'allure, tu cours, tu t'échappes. Montant toujours plus haut dans le bâtiment, pour finalement arriver devant la porte du toit. C'est le seul endroit où tu puisses être tranquille, sachant qu'il est interdit. Mais tu en as besoin, juste pour cette fois. Ignorant l'interdiction, tu saisis la poignet pour la tourner, franchissant le seuil de la porte. Tu la laissais se fermer seule, avançant vers le bord du toit. D'ici, tu pouvais voir la cours, les gens, presque la ville. Un peu comme un roi surveillant son royaume. ou un pharaon dans ton cas. Qu'importe. Tu en profitais pour fermer les yeux et humer l'air, réussissant enfin à faire le vide... Jusqu'à te rendre compte que tu n'étais pas seul. Surpris, tu fis volte-face et tomba sur une fille. Non, cette fille. Eun Sil. Ton pari. Ton baiser raté. Pourquoi ça te revient en tête ? Ils veulent tous te perturber aujourd'hui ou bien ? Mais la voir là, seule, sur le toit ... C'est étrange. « Eun Sil ? Que fais-tu ici ? Le toit est interdit ...... » Tu peux parler Nakht, elle pourrait te retourner la question. D'ailleurs, tu souris. « Tu me diras.. Moi non plus je devrais pas squatter là. » dis-tu en riant doucement. Tu te rapprochais d'elle, sans gêne. De quoi avais-tu peur ? Elle n'allait pas te manger. Et puis, parler à quelqu'un dans ce genre de moment, ça pourrait t'aider ? Tu étais loin de te douter qu'elle pouvait être vampire et pouvait aussi te tuer ou prendre ton sang. De toute, ce n'est pas comme si un vampire ne t'avait jamais mordu, hein ? Bien que le seul et dernier est fait attention à ton état et à toi. Bref. Tu regardais Eun Sil avec un petit sourire, sans pour autant être trop près d'elle.


Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Dim 28 Oct - 16:58


Tu restes surprise en voyant son visage. Tu restes scotché. Perturbée. Tétanisée. Celui qui a l’odeur si appétissante, là, maintenant, c’est lui ? C’est Jang Nakht ? Celui dont tu crevais d’amour à l’école ? A croire que la malchance s’abat sur toi, aujourd’hui. Tu soupires bruyamment et baisse ton regard vers tes pieds. Mieux vaut se taire et ne pas s’afficher. Si tu le regardes, t’es morte, Eun Sil. Tu joues déjà avec une boucle de tes cheveux pour t’occuper l’esprit autrement, seulement ton regard est posée sur ses pieds à lui. Ton regard remonte lentement le long de sa silhouette. Tu ne peux définitivement pas ignorer le fait qu’il est là, face à toi, avec cette odeur plus qu’alléchante. De tous les humains que tu as croisé jusque-là, aucun n’a réellement attiré tes sens comme à ce moment-là. Quand il a franchi le seuil de la porte du toit, tu es restée perplexe. L’odeur de son sang est meilleure que l’odeur du caramel ou du chocolat fondu. Meilleur que l’odeur d’une fraise cueillir à la main, des mûres d’une confiture faite maison, d’un poulet roti, ou d’un bourguignon bien cuit. Pire. Mieux. Est-ce une bonne nouvelle ou non ? Pour lui, surement une mauvaise. Car se retrouver face à une vampire novice comme toi, c’est surement la pire des choses qu’il aura fait de sa vie. Seulement, il l’ignore. Ils l’ignorent tous. Tous ces petits humains sans défense que tu te mettrais bien sous la dent…

« Je. Erm. Nakht ? Jang Nakht ? »

Tu essayes de retenir son souffle, sa respiration, toute exécution pulmonaire que ce soit. Ton sang se fixe. Tes poumons arrêtent de marcher. Il vaut mieux arrêter de respirer avant qu’un meurtre n’arrive, n’est-ce pas ? Pourtant, tu sais te contrôler depuis le temps. Zayne te l’a appris. Zayne est là pour te l’apprendre davantage. Chaque mardi durant. Chaque soir. Chaque nuit. Cependant, il n’est pas là pour t’arrêter si tu flanches aujourd’hui, n’est-ce pas ? Tu souris malgré toi. Un léger sourire gêné. Car effectivement, il te gêne. Il t’empêche de te nourrir ; il t’empêche de respirer ; il t’empêche de vivre. Nakht. Jang Nakht, bon dieu. Voilà des années que tu ne l’avais pas vu. Lui et sa bande de potes s’étaient bien amusés à te torturer tout au long de ton cursus au lycée. Lui et sa bande de potes s’étaient bien marrés quand tu as fui devant Nakht qui voulait juste t’embrasser. T’em-embrasser… Tu échappes un léger tremblement. A tes yeux, c’était hier que tout cela est arrivé. A tes yeux, c’était hier que tu te promettais de ne jamais l’admirer à nouveau et « l’aimer ». Sauf que là… Ses cheveux en bataille blond. Sa carrure. Sa taille immense à côté de la tienne. Sa chemise mal placé dans son pantalon et sa cravate à moitié défaite. On peut dire qu’il était toujours aussi canon à tes yeux, n’est-ce pas ? Pourtant, ce n’est pas son physique qui t’attire. C’est son odeur. Son sang. Celui qui coule dans ses veines, celui qui fait battre son cœur avec énergie. D’ailleurs, pourquoi bat-il plus fort que pour les autres humains qui croisent ton chemin ? Tu fronces les sourcils et t’adosses à nouveau au mur à côté de toi, te laissant glisser jusqu’au sol, où tu allonges tes jambes engourdies par les deux stupides heures de cours qui t’ont fait presque t’endormir dans une salle de 100 élèves pratiquement humains.

« Ca fait… Longtemps. »

Si longtemps, et pourtant tu réagis toujours de la même façon en sa présence. Tu cherches tes mots. Tu joues avec tes doigts, tes cheveux, tes manches de ton gilet. Tu refermes d’un geste ton sac, et relève la tête vers lui. Ce qu’il ne fallait pas faire. Son odeur est trop forte. Car même en ne respirant pas, tu la sens taquiner tes narines et s’insinuer malgré toi pour te faire flancher. Seulement, tu ne le feras pas. Tu ne flancheras pas. Tu t’y refuses. D’ailleurs, pourquoi mordrais-tu celui qui t’as ridiculisé au lycée ? Pourquoi mordrais-tu ton… Ton premier amour ? Tu échappes un léger tremblement. Pas de froid. Plutôt de peur. De surprise. Car tout ça c’est si étrange pour toi, que tu ne comprends pas encore tout ce système qui fait que tu préfères le sang de quelqu’un à celui d’un autre. Ca te frustre beaucoup. Ca te fait tourner la tête. Mais tu refuses de plonger dans la folie que n’importe quel autre novice. Tu as quoi, un mois de vie en tant que vampire ? Pas très long. Bien trop court.

« Je te croyais parti à l’étranger pour faire tes études, ou … Quelque chose comme ça. Tu… »

Tu inspires profondément une bouffée d’air et ton regard croise celui de Nakht. Toujours aussi profond. Toujours aussi immense. Tu y plonges sans savoir comment, ni pourquoi. Te ferait-il toujours le même effet qu’au lycée ? Diable non. L’autre personne pour qui tu flanches en ce moment, c’est surtout Zayne. Non pas à cause de ses mesures radicales pour t’effrayer, te montrer qui est le maitre, te montrer comment être plus forte. Plutôt à cause de son corps. De la pression de ses doigts autour de ton poignet. Ce genre de choses si minimes. Inconsciemment, tu te demandes si cela ferait le même effet si c’était Nakht. Tu te demandes si tu aurais ressenti les mêmes émotions si il t’avait embrassé et que tu n’avais pas fui. Pourtant, personne ne peut te répondre, Eun Sil. Car tu as fui. Car maintenant, tu es juste une vampire et lui un humain dont le sang est particulièrement appétissant. Tu déglutis difficilement, te racle la gorge et rajuste ta jupe en quittant son regard rapidement.

« Ehm. Qu’est-ce que tu fais ici ? »




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ el admin del fundo.
avatar
Jang Nakht
admin ⸗ el admin del fundo.


∆ BLAZE : ena • lemon
∆ AVATAR : Choi Jun Hong
∆ messages postés : 499
∆ ici depuis le : 01/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 17 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : Les pyramides, le nil, le sable, les dunes, tu connais ? Je viens du pays des pharaons, imhotep.
∆ ÉTUDES : 2ème année -lycée- science&maths
∆ CLUB(S) : Danse. Président du club, please.
∆ JOB : Mascotte à Lotte World pour les WE.
∆ CÔTÉ COEUR : "bonjour je suis dadan, je pourris le coeur et les pensées de mon nanak" saleté d'argentin.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK : Est toujours en guerre avec sa famille. Reproche à son père la fuite de sa mère, et à Yurin de lui prendre sa place. A une malformation cardiaque qui l'empêche de faire trop d'effort -secret- . Abandonné par sa mère à cause de ça, à ses six ans -secretaussi- . Fait autant de danse qu'il peut, trouvant cela défoulant. Parle beaucoup pour ne rien dire. Garde toujours un taser et une paire de menotte dans ses poches. devient plus entreprenant sans son piercing à la langue.
MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Lun 29 Oct - 12:53


ça façon de prononcer ton nom te laissait perplexe, comme si elle cherchait à se souvenir de toi. Juste avant cela, elle avait fixé tes pieds avec insistance, l'air de dire que tu n'existais pas. Est-ce normal de se comporter ainsi ? Tu l'ignores, tu ne pensais pas la perturber ainsi. Pourtant en la regardant, tu te souviens de ce passage stupide de ta vie. Quand tu as essayé de l'embrasser, suite à pari entre potes. à cette époque, ce n'était qu'un jeu... Mais jeu avait viré au sérieux et sans t'en rendre compte, tu avais éprouvé quelque chose pour elle. Malheureusement, tu l'avais classé de "impossible à touché" et avais abandonné tout espoir de l'approcher. Aujourd'hui, là, maintenant, tu l'avais en face de toi. Ironique, non ? au temps où tu lui courais après, elle n'a jamais été aussi proche. à présent que tu as fais une croix dessus, elle est à peine quelques mètres de toi. Tu maudis le destin ou le hasard d'être si con et inutile à la fois. Revenant à elle, tu l'examinais en silence. Observant sa façon d'enrouler une mèches de cheveux autour de son doigts, ou son regard qui cherche à se poser sur une partie de toi, autre que tes yeux. « C'est moi. En chaire et en os. » Une plaisanterie qui pourrait lui mettre l'eau à la bouche. Mais tu ne sais pas, alors ce n'est qu'une blague pour toi.

Toujours aussi droit, tu la regardes sans dire un mot de plus. Sil, sûrement fatigué, s'adosse contre le mur avant de se laisser glisser au sol, étendant ses jambes. Mais tu ne bouges pas, admirant sa façon de faire face à toi. Il est passé le temps où tu cherchais à le parle sans qu'elle ne prenne ses jambes à son cou. Regardes-toi, ton esprit est hanté par un gars con comme ses pieds qui se déclare en croyant mourir dans une maison hanté. Comparé à Eun Sil, c'est un énorme gouffre qui se dresse. C'est une jeune fille mignonne et d'apparence timide. Alors qu'avec Jordan, c'est la prise de tête assuré. Longtemps ? Elle peut le dire. Avec le temps, tu as fini par la laisser tranquille, continuant ta petite vie d'humain banal. Au fond, tu ne savais quasiment rien d'elle, et tu n'as jamais su en apprendre plus. Peut-être est-ce le moment pour te rattraper, Nakht ? Le moment pour t'installer tranquillement et poser des questions comme tu le fais si bien ? C'est une idée, mais tu la garde dans un coin de ta tête. D'un haussement de sourcils, tu jugeais sa façon de se comporter. On dirait qu'elle était embarrasser de causer avec toi. Qu'elle voudrait être ailleurs qu'ici, sur ce toi, à te parler. Pourtant, tu ne comptais rien lui faire ... Tu ne penses pas....

Elle tremble, attirant ton attention mais t'inquiétant légèrement. A-t-elle froid ? Tu pourrais lui proposer la veste de ton uniforme ? Alors pourquoi restes-tu là comme un piquet à la fixer comme un fou ? Parce que tu ne sais que faire de plus. Tu repenses à avant, quand tu lui courais après... C'était bien différent d'aujourd'hui, trop même. Et puis, vous étiez deux simples humains à ce moment là. Maintenant, la balance pèse plus lourd d'un côté que de l'autre, marquant l'illégalité. C'est une vampire. Tu ne le sais pas mais elle pourrait te sauter dessus pour te bouffer en entier. Et toi, comme un débile, tu te tapes la causette en te disant que tu pourrais rattraper les erreurs passé. En plus de cela, Eun Sil est toujours la première à parler, prenant ton rôle de moulin à parole. à croire que tu le fais exprès pour la rendre mal à l'aise. Partir étudier à l'étranger ? Tu fis la moue, incompréhensible. « Qui t'as dit cela ? Je ne suis jamais partit. » Certes, tu avais eu dans l'idée de retourner dans ton pays mais tu n'avais jamais pu. Ton père, cher père, t'interdisait de partir. Que ce soit en égypte, au japon ou en Amérique, il était strict.Tout ça à cause de ton coeur et tes possibles crises. Qu'importe, tu n'es jamais partit loin de Séoul pour étudier, ni même à Busan ou ailleurs.

Eun Sil semblait sur le point de s'évanouir. Tu avais légèrement peur qu'elle te fasse une crise de va savoir quoi, à reprendre son souffle comme ça. De quoi avait-elle peur ? Que tu puisses la violer ? Ce n'est pas ton genre... Même si tu avais tenté de l'embrasser de force. D'ailleurs, que se serait-il passé si tu avais réussis ? Si elle n'avait pas fuit ? Seriez-vous devenu des amis ou plus ? Auriez-vous continué à vous voir tout les jours jusqu'à maintenant ? Peut-être que vous seriez en couple, raide dingue de l'autre ? Ou sûrement que rien n'aurait changé comme aujourd'hui. Oui, c'est sûrement ça. Eun Sil n'aurait jamais pu tomber amoureux d'un gars comme toi, faut pas rêver. Et si ça avait été le cas, Jordan aurait été bien déçu. Pourquoi tu penses à lui ? Franchement. Eun Sil te fit vite redescendre sur terre, te faisant clignoter des yeux comme une ampoule en fin de vie. « Je ... Fallait que je prenne l'air, au calme. Mais toi, pourquoi es-tu là ? » Tu lui retournais sa question, l'ayant déjà posé une première fois. Prend l'air. Où que tu ailles, tu ne pourrais te débarrasser de ta conscience, de ta pensée. Celle qui t'embête chaque jour et chaque seconde. Celle qui te dit qu'ignorer Jordan est mal, qu'il ne mérite pas ça. Mais tu es trop bête pour le réaliser et l'excuse du "j'dois prendre l'air" te semble plus plausible.


Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Lun 29 Oct - 17:47


Quand il se met enfin à briser le silence qui pèse entre vous deux, tu relèves ton regard, intriguée, vers lui. Sa voix douce et mélodieuse n’a évidemment pas changé. Et tu ne sais trop pourquoi, mais son air gentil et simpliste qu’il arbore encore aujourd’hui, il semble encore te faire de l’effet. Tu ne vois pas d’où ni de quand cela dure, mais ce que tu sais, en revanche, c’est qu’on ne peut refouler des sentiments. Ceux du passées. Ils sont bien plus forts quand ils ressurgissent, n’est-ce pas ? Sinon, ton cœur ne battrait pas si fort dans ta poitrine, de telle sorte qu’il s’écrase sur ta cage thoracique et t’empêche de respirer, en plus de cette odeur insupportable et si délicieuse. Tu fronces des sourcils en l’écoutant. Alors il n’est jamais parti. Alors il a toujours vécu à quelques rues de chez toi, quand tu vivais encore chez tes parents, quand le drame n’était pas encore survenu. Tu savais où il habitait, avec ses parents. Tu adorais te balader dans sa rue pour le regarder ‘amuser dans le jardin, à jouer au foot ou au basket ou même à se prélasser au soleil, la musique sur ses oreilles. Tu le regardais un peu trop, nee ? Mais aujourd’hui, tu n’en a plus honte. Au contraire, un si bel homme devait savoir à quel point il pouvait rendre certaines filles complètement folles et paranos. Comme Seo Eun Sil, comme toi, mais humaine. Tu échappes un léger rougissement sur tes joues rondes. A vrai dire, si il savait le nombre de fois que tu as essayé de le croiser ou de prendre le bus en compagnie de lui, il te prendrait surement pour une folle. Encore plus, quand on sait que tu as refusé d’aller plus loin, de l’embrasser, alors que tu en mourrais d’envie, que tu en pinçais pour lui depuis la première fois où vous vous êtes croisés.

« Oh. Uhm… J’ai du mal comprendre mes amis. » Tu souris légèrement, mordillant ta lèvre inférieur avec anxiété. Tu faisais cela quand tu étais encore au lycée et que vos regards se croisaient à la cafétéria. Tu faisais cela dès qu’un garçon te regardait, même. M’enfin… là… C’était tout autre chose, n’est-ce pas ? Ton premier amour est face à toi et tu restes bien conne à le reluquer et ne pas lui sauter dessus. Déglutissant, tu soupires légèrement. La dernière fois que tu l’as vue, cela date d’il y a si longtemps que tu aimerais toucher ses joues, ses bras, tout son visage, pour voir si il est bien réel. Tu te relèves doucement et t’approches de lui. Bon dieu, qu’est-ce que tu fais Eun Sil ? Tu veux le bouffer ? Tu ne te contrôles plus ? Tu échappes un léger raclement de gorge et marche lentement dans sa direction. Plus tu t’approches, plus l’odeur est forte. Plus tu t’approches, plus tu sens son regard se poser sur toi et tu te mords la lèvre. Bon dieu, tu ressembles à une vraie gamine quand tu agis de la sorte, ma pauvre. Tu fais pitié. Tu fais peur. Tu… Tu retombes dans ses filets… ? C’est ça ?

« Tu… Oh. Je… Moi je suis là pour respirer un peu. J’é-étouffe à l’intérieur. Il y a… Trop de monde, disons. » Tu mens. Trop de monde. Cela n’est pas le problème. Que ce soit dix ou vingt personnes cela te va bien. C’est plutôt l’odeur de ces humains qui empestent qui te monte à la tête. Tu manques d’air. Tu as presque la migraine à force de te retenir de respirer et de les côtoyer au quotidien. Tu ne pourras pas supporter cela plus longtemps. Un jour, tu commettras un meurtre. Juste pour te nourrir. Juste pour prendre ton pied aussi. Car depuis que tu es devenue une vampire, tes sens sont aiguisées mais tes émotions aussi. Tantôt tu pleures comme une gamine, sur ton sort. Tantôt tu te ressaisies et craque une allumette pour essayer d’avaler une quelconque nourriture humaine. Il y a cette sensibilité trop forte, trop éprouvante. Il y a cette envie de toucher l’homme, de le sentir contre toi. Jamais tu n’as éprouvé ce genre de choses car, plus jeune, plus petite, plus humaine, tu n’étais pas comme cela. tu refusais tout contact avec les garçons et tu tremblais comme une feuille à cette simple idée. Roh, ma pauvre enfant que tu as pu beaucoup changé à cause d’une simple morsure... Ta main monte dans la direction de son visage et tes doigts frôlent les traits de son nez, de sa joue, de son front et s’arrête à son menton sans oublier de passer par la courbure de ses lèvres. Quand tu étais humaine, tu avais assez détaillée son visage pour pouvoir le dessiner parfaitement à ton club de dessin. On aurait pu dire que tu étais vraiment éprise du jeune homme, que tu le stalkais, et que tu cherchais à le séparer de toutes les autres filles. Seulement, tu n’étais pas comme cela. Ô ca non, car tu n’as jamais osée. Jamais.

« Erm. Tu n’as pas changé. T’es toujours aussi… fin. J’veux dire… Ton nez est toujours aussi fin. Tes yeux. Tes cheveux. Oy. Tu as refait une couleur, pas vrai ? C’pas possible que ce soit la même teinte qu’il y a des années, hein ? » Tu ris. Tu ris bien trop fort. En fait, tu commences à devenir un peu trop nerveuse et incontrôlable. Tu ne contrôles pas tes épaules qui se secouent violemment. Ni ton rire cristallin qui s’échappent d’entre tes lèvres fines et rosées. Roh, qu’il est toujours aussi parfait. Roh qu’il te fait toujours autant d’effet. Tu écarquilles les yeux en apercevant ta main posée, à présent, sur son épaule, à la naissance de son torse. Tu recules violemment, t’excusant d’un geste brusque. Bon dieu, quel idiote, tu fais.

« Oh pardon, je… »

Mais il vaut mieux se taire, car son odeur t’enivre.




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ el admin del fundo.
avatar
Jang Nakht
admin ⸗ el admin del fundo.


∆ BLAZE : ena • lemon
∆ AVATAR : Choi Jun Hong
∆ messages postés : 499
∆ ici depuis le : 01/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 17 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : Les pyramides, le nil, le sable, les dunes, tu connais ? Je viens du pays des pharaons, imhotep.
∆ ÉTUDES : 2ème année -lycée- science&maths
∆ CLUB(S) : Danse. Président du club, please.
∆ JOB : Mascotte à Lotte World pour les WE.
∆ CÔTÉ COEUR : "bonjour je suis dadan, je pourris le coeur et les pensées de mon nanak" saleté d'argentin.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK : Est toujours en guerre avec sa famille. Reproche à son père la fuite de sa mère, et à Yurin de lui prendre sa place. A une malformation cardiaque qui l'empêche de faire trop d'effort -secret- . Abandonné par sa mère à cause de ça, à ses six ans -secretaussi- . Fait autant de danse qu'il peut, trouvant cela défoulant. Parle beaucoup pour ne rien dire. Garde toujours un taser et une paire de menotte dans ses poches. devient plus entreprenant sans son piercing à la langue.
MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Lun 29 Oct - 20:56


Tu l'observais en silence. Détail ses cheveux d'une couleur sombre et d'une apparence douce. Une réelle envie d'y parcourir tes doigts, toucher sa chevelure aux allures de satin. Examiner son visage, son petit nez et ses lèvres fines. Ses traits si parfait et son regard si adorable. Tu pourrais la décrire pendant longtemps, la considérant comme une oeuvre d'art. Déjà par le passé, Eun Sil était une fille mignonne et attirante mais là.. Elle était juste magnifique. On dirait qu'elle a changé depuis tout ce temps, qu'elle n'est plus la fille de tes souvenirs. Celle qui n'osait poser ses yeux sur toi, celle qui n'arrivait à te répondre, celle qui fuyait à ton approche. Pourquoi tant de changement alors que tu es resté le même ? Toujours aussi idiot et observateur. Cette chose que tu avais éprouver pour elle, il t'arrive de t'en rappeler et aussitôt, ton coeur s'amuse à te torturer. Il bat bruyamment dans ta poitrine, te marteler de coup en traire. Tu voudrais qu'il se calme, tu voudrais qu'il se taise. Mais c'est impossible en la regardant, c'est impossible en te rappelant. Tu n'as sûrement dû jamais le comprendre mais elle était la première à te mettre dans cet état. La première à te rendre si faible, mais aussi si heureux. à l'époque, un simple sourire pouvait rendre ta journée parfaite. à l'époque, même un bonjour était la meilleure chose qu'elle pouvait t'offrir. Une époque où tu étais un peu jeune et con, sans oser en savoir plus sur toi-même. Ce n'était qu'un jeu, une plaisanterie. Ce n'était qu'un pari entre amis. Eun Sil, ou tes sentiments pour Eun Sil, n'était que le fruit d'un gage idiot. Sans cela, sans ces personnes autour de toi, peut-être que tu ne l'aurais jamais approché. Jamais. Tu aurais continué à la considérer comme une fille de ton école, de ta fille. Une fille que tu regardais très peu, te souciant peu d'elle. Mais bien au contraire. Tu ne pouvais t'empêcher de l'observer en silence, maudissant les personnes avec qui elle pouvait traîner. Faut l'avouer, tu étais quand même raide dingue d'elle. à plusieurs reprises, tu avais essayé de la raccompagné chez elle, mais le courage n'y était pas. Alors le temps passa et tout changea.

Ses amis parlaient de toi ? C'était flatteur dans un sens, bien que ce ne soit pas vrai. Tu n'as jamais eu la chance de quitter Séoul, pas depuis ton arrivé à tes six ans. Certes, tu rêves de retourner au Caire, de retrouver ta mère et le temps manqué entre vous. Sans oublier de lui faire regretter ton abandon, de lui montrer que tu n'es pas un animal qu'on délaisse en le sentant crever. Nakht, tu te perds. Tu ne remarques même pas l'air gêné de Eun Sil. Cette façon de se mordiller la lèvre en souriant légèrement. Tes yeux se reposèrent sur elle quand la belle fut déjà debout, marchant vers toi. Affolé, ce foutu organe se mit à tambouriner comment pendant un festival. Une boule dans la gorge, tu ne pouvais détacher ton regarde de sa silhouette. La distance devenait irraisonnable, beaucoup trop proche. Ses pas ne cessèrent pour autant, jusqu'à que tu puisses voir chaque détail de son visage. Son joli visage aux traits si parfaits et fins. ça te coupait la respiration, complètement submergé par le doute. Que se passe-t-il ? Ses lèvres. Elle se mord à nouveau les lèvres, te faisant déglutir. Tu dérailles, Nat. Non, elle ne devrait pas. Ce temps est fini. Vous ne devriez pas être si près l'un de l'autre, au risque de retomber dans le passé. Sans compté sur ce débile qui vient gâcher ta pensée comme une mauvaise conscience. Jordan, sort de sa tête.

C'est toi qui étouffe à la sentir si proche de toi. Tu n'arrives même plus à garder ton calme, à paraître normal. Souris, voyons. Montre que tout va bien. Tes lèvres s'étirent doucement, cherchant une expression stable et rassurante. Surtout pour toi qui te faisait des films. Si elle ne pouvait respirer avec autant de monde, toi, tu ne pouvais respirer avec une fille si près. Pourquoi n'a-t-elle jamais fait ça auparavant ? Quand tu as voulu l'embrasser ? Pourquoi tout arrive maintenant quand tu hésites autant ? Pourquoi ton coeur s'emballe comme un dingue alors que ta tête pense à lui ? Tu ne comprend plus. Tu ne te comprend plus. Quand elle leva sa main vers ton visage, ton souffle se fit plus lent, plus silencieux. Tu faillis arrêter de respirer en sentant ses doigts parcourir ta peau, frôler tes lèvres pour retracer le contour de ton menton. Un long frisson remontait dans ton échine, te paralysant sur place. à cette distance, tu pouvais aussi admirer ses yeux, ses longs cils, son petit nez, ses lèvres... Ses lèvres... Pourquoi tu les fixes ainsi ? erreur, Nakht, erreur. Ne pense même pas à ça, oublie. De suite, maintenant. Si tu oses écouter ton cerveau, c'est fini pour toi. Tu risques de commettre une grave et stupide erreur à la fixer de la sorte. Même si elle te parlait, même si tu lu souriait, ton esprit était toujours ailleurs. Perdu sur sa bouche. Couleur ? Tes cheveux ? Tu revenais à toi, secouant doucement la tête. « N-Non... Ils auraient jaunis depuis et... Et ils n'étaient pas si blond... » Bon dieu, Nat, tu dis n'importe quoi.

Son rire. Il te rend complètement cinglé. Ton cerveau s'embrouille. Les mots de Jordan viennent te perturber. Je t'aime. L'épisode avec lui se repasse dans ton crâne. Où tu vas ? à force de trop hésiter, tu vas te prendre un mur. Ce gars va te rendre encore plus fou que Eun Sil. Sans t'en rendre compte, ton souffle se fait plus rapide, irrégulier. Trop de chose se passe dans ta tête. Sa main sur ton épaule, proche de ton torse. Son sourire désolé. Sa voix si douce. Elle venait de creuser la distance mais aussitôt, tu revenais vers elle. Attrapant son visage entre tes mains, tes lèvres se posant brusquement sur les siennes. Tu l'embrassais, vivement, sans gêne. Léchant sa bouche sans faire attention à ton piercing. C'est le gros foutoir en toi. Tu penses à ce mec en embrassant cette fille. Tu vas tomber raide à force, raide de folie d'être autant perdu. Réalisant ton geste, tu écartes légèrement ton visage. « Désolé. J-Je n'aurais pas dû... Je ne s-sais pas ce qu'il m'a prit... » Mais bien que tu dises cela, tes doigts tenaient toujours ses joues. Sa peau était froide.... Bizarrement froide... Mais ton corps était tellement brûlant que ce ne fut qu'un détail insignifiant.


Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Mar 30 Oct - 13:11


Non là, tu restes pétrifié. Non là, tu ne peux plus réfléchir. Non là, c’est terminé l’effort incommensurable que tu faisais pour lui parler normalement, comme à un ami, oubliant son odeur, son sourire, son regard, ses épaules larges, et votre passé. Non, c’est bon, laisse tomber, tu ne peux pas reculer, tu ne peux pas oublier, tu ne peux juste plus rien y faire – il t’a juste, une nouvelle fois, envouté. Tu le détestes d’ailleurs. Et tu te détestes, toi-même. Car tu n’es presque pas foutu de retenir tes pulsions et de croire simplement, que c’est terminé, que tu l’as éradiqué. Seulement, la preuve en est que ce n’est pas le cas. La preuve est là, devant tes yeux. Et tu les clignes sans cesse pour voir, pour mieux observer la scène. Putain, oui, il vient de t’embrasser. Putain, oui, tu trembles comme une feuille à cette simple idée de faiblir. Pas de l’embrasser. Non pas que tu en ai rien à faire de la douceur de ses lèvres. La douceur que tu aurais pu gagner il y a des années, et qui t’a fait fuir comme une vulgaire voleuse. Tu déglutis difficilement. Il t’es impossible de répliquer quoi que ce soit. Ton regard est trop perdu sur la contemplation de son visage, particulièrement près du tien. Ses mains tiennent encore tes joues rougissantes. Tu te mords la lèvre et recule du mieux que tu peux. De tes joues, tu pouvais sentir la chaleur de ses doigts, et le battement de son cœur, de son sang. Tu pouvais le sentir à n’importe quel endroit de son corps. Qu’il te touche à la joue ou à l’épaule, cela reviendrait au même. Désire t-il vraiment que tu l’égorges vif ? A vrai dire, il ne sait pas. Il ne sait pas qui tu es devenue. Il ignore encore la nouvelle vie de Seo Eun Sil, ta nouvelle vie.

Tu recules d’un ou deux pas. Tu manques de trébucher et t’adosses au mur sans le regarder. Distance. Il faut instaurer une distance, maintenant. Si tu ne le fais pas maintenant, tu vas crever. L’amour. L’amitié. Ca te dépasse maintenant. T’as juste envie de retrouver ta vie normale, ne plus sentir ses odeurs atroces, ne plus entendre à des kilomètres les pas de quelqu’un que tu ne veux pas voir, entendre le cœur de chaque personne dans une pièce, sentir l’odeur de la chair fraiche, du sang frais, du cœur battant à tout rompe. Qu’est-ce que tu peux détester cette nouvelle vie. Qu’est-ce que tu peux trouver cela tellement tuant. Ca te tue. De te battre jour et nuit pour ne pas flancher et te retrouver à égorger un être humain innocent qui se trouverait là où il ne faut pas. Qui apprécierait cela ? Zayne peut-être bien. Lui, il semble adorer te torturer et te montrer les bases de la survie d’un vampire. Seulement, là, tu commences à les oublier. Il y a ce sang battant qui coule dans les veines du jeune homme là-bas. Il y a ce cœur qui bat. Il y a ces lèvres qui ont touchés les siennes. Pourquoi est-ce qu’il s’agit de Nakht ? C’est ça l’ultime question. C’aurait été un inconnu, tu l’aurais égorgé, n’est-ce pas ? Tu ne peux pas encore contrôler totalement. Tu ne peux pas contrôler éternellement. C’est pourquoi il te faut fuir maintenant avant de te jeter sur lui et manquer de le tuer. Car tu en serais capable n’est-ce pas ? Il a fallu d’un baiser. D’ailleurs, pourquoi il t’as embrassé ? Pourquoi maintenant alors que vous étiez censé avoir oublier et avoir tirer un trait là-dessus ? Tu fronces les sourcils et le regarde. Tes prunelles semblent plus noires qu’il y a quelques minutes. Ton visage est plus crispé. Tes mains se sont refermées en deux points dans ton dos. Tu luttes.

« P-Pourquoi tu… Tu m’as embrassé ? »

Tu te mords la lèvre. Bon dieu, tu réalises enfin. Il t’a embrassé. Après des années à lui en vouloir pratiquement d’avoir joué avec tes sentiments pour t’embrasser juste pour un pari, il t’embrasse. Enfin. Cet idiot. Tu le frapperais si tu n’étais pas en train de lutter contre la faim et tes pulsions de vampire pour ne pas lui sauter dessus et gouter à son sang. Mais si tu lui disais ? si tu lui avouais que quelque chose avait changé. Qu’il ne devra plus refaire cela, sinon, tu risques de faiblir et l’attaquer. Et si tu lui disais tout cela, ça changerait quoi ?

« Na-Nakht… Je… Ne refais plus ça… C’était… Whoa. Mais…Je… Je ne peux pas… »

Tu ne peux pas contrôler davantage. Tes jambes flanchent. Tu te retrouves à nouveau au sol. Il vaut mieux cela que de lui sauter dessus. Faibli. Laisse-toi retomber. Ne pense juste pas à son sang. Ne pense juste pas à ses lèvres. Ne le regarde plus. Il ne manquait plus qui vienne te demander ce qu’il t’arrive. Il viendra. C’est certain. Seulement, là, une question persiste. Pourquoi t’a-t-il embrassé ? n’a-t-il pas déjà quelqu’un vu la carrure qu’il s’est employé à développer en si peu de temps ? Tant d’années à ne pas le revoir. Tant d’années qui t’ont échappés. Nakht a bien changé. Un peu changé. Pourtant, à tes yeux il reste le même. Mais toi… Toi, tu ne peux rester la petite Eun Sil qu’il a toujours vu. Tu n’es plus cette fille-là, malheureusement. Tu aimerais. Mais il y a tant d’obstacles qui ont entravés ton chemin de retour que tu ne peux plus vraiment faire marche arrière. Tu soupires. Tu colles ton crâne contre le marbre derrière toi. Tu fermes les yeux et lèves ton visage vers le ciel grisâtre. Fichu journée. Elle tourne mal ou bien ? T’en sais rien.

« Ne… J’ai beaucoup changé, Nakht… Alors… Evite ça. Je ne voudrais pas t’agresser pour rien, ou… Ou pire. »

Indice. Roh, si il ne comprend pas c’est que tu as vraiment mal formulé ta requête.




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ el admin del fundo.
avatar
Jang Nakht
admin ⸗ el admin del fundo.


∆ BLAZE : ena • lemon
∆ AVATAR : Choi Jun Hong
∆ messages postés : 499
∆ ici depuis le : 01/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 17 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : Les pyramides, le nil, le sable, les dunes, tu connais ? Je viens du pays des pharaons, imhotep.
∆ ÉTUDES : 2ème année -lycée- science&maths
∆ CLUB(S) : Danse. Président du club, please.
∆ JOB : Mascotte à Lotte World pour les WE.
∆ CÔTÉ COEUR : "bonjour je suis dadan, je pourris le coeur et les pensées de mon nanak" saleté d'argentin.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK : Est toujours en guerre avec sa famille. Reproche à son père la fuite de sa mère, et à Yurin de lui prendre sa place. A une malformation cardiaque qui l'empêche de faire trop d'effort -secret- . Abandonné par sa mère à cause de ça, à ses six ans -secretaussi- . Fait autant de danse qu'il peut, trouvant cela défoulant. Parle beaucoup pour ne rien dire. Garde toujours un taser et une paire de menotte dans ses poches. devient plus entreprenant sans son piercing à la langue.
MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Mar 30 Oct - 21:55


Ce fut... plus fort que toi. Une pulsion qui t'a prit aux tripes, qui t'a poussé, obligé. Jusqu'à maintenant, tu te disais que c'était impossible, que jamais tu ne pourrais le faire. Pas dans ta situation actuelle, alors qu'un autre occupait tes pensées. Mais trouvres-toi une excuse, Nakht. Tu as fais cela en te souvenant du passé, de cet instant frustrant où tu avais loupé ton coup. Mais aussi à cette sensation de devenir dingue, tiré entre l'incompréhension et le doute. Peut-être voulais-tu te prouver quelque chose ? Un genre d'épreuve pour te ramener à l'ordre ? Tu te demande surtout si avec ce baiser, tu pourrais apprendre quelque chose de toi. Bien que ses lèvres soient délicieuses, tu ne sais comment décrire ton geste. Idiot et soudains, certes. Mais tu comprends que cela ne t'apporte rien. Aucune réponse à tes millions de questions. Ni même à savoir si tu préfères ce contact à celui d'un homme. Oui. Tu ne sais même pas si tu aimerais plus une fille qu'un gars. C'est cette idée qui t'a forcé à l'embrasser, à te comprendre toi-même. Et au final, ça ne fonctionne pas. Ce n'était qu'un baiser. Un simple baiser. Enivrant, sucré, mais rien de plus. Un baiser qui ne t'aidait en rien et tu t'en sentais désolé. Bien que tu gardes tes mains sur ses joues, sentant son corps se reculer. Son visage te semble si commun, comme si tu le connais dans les moindres détails. Et c'est sûrement ça qui t'empêche d'être comme avant avec elle. Qui te dérange dans ta course. Tu as changé durant ce temps, tes sentiments à son égard se fanant comme une fleur sans eau, ni soleil. Ce baiser n'était ni une réponse, ni une aide. Il n'allait pas te dire "non, c'pas la bonne" ou "essaye avec lui". De quoi te rendre barré. Eun Sil faisait battre ton coeur pour une erreur du passé, un regret qui ta suivit un long moment avant de devenir souvenir. Elle ignore sûrement, mais tu as pensé à elle bien plus de temps que tu n'aurais pu l'imaginer.

Eun Sil recule, tes mains glissant lentement de son visage pour aller percuter tes cuisses. Elle se recule, prend de la distance et se réfugie contre le mur, comme si ce dernier pourrait la rendre invisible. Ce n'était pas malin, Nakht. Tu le sais. C'était juste une manière de t'effacer le brouillard, de retrouver un minimum de lumière dans la noirceur de l'hésitation. Hors, rien. Tu étais toujours perdu, incapable de penser correctement. Toujours séparé de la réalité qui t'entoure. Un enfant dans sa bulle qui, même un baiser, ne pouvait le délivrer. L'écart entre vous était la meilleure protection qui puisse exister. Pendant qu'elle s'adossait au mur, tu baissais les yeux. Le sol semblait soudainement plus intéressant qu'elle, plus enrichissant. Tu fuyais son regard, ses yeux, ses pensées. Oui, elle devait te prendre pour un fou sans coeur, qui embrasse comme ça sans grande raison. Même toi, tu ne te comprend plus. Tu as honte. Honte d'être ainsi. Demander du temps à cette personne qui t'aime pour aller en voir une autre. Nakht, reprend toi. Tu délires complètement. Fermant les paupières, tu viens te pincer l'arrête de ton nez entre ton pouce et ton index. Réalisant enfin ce qui venait d'arriver. Tes lèvres, ses lèvres... Tu as fait une bêtise, sûrement la pire depuis des mois et des mois. Après ce que tu fais subir à ta belle-mère. Mais elle, que tu l'aimes ou pas, ça ne changera rien pour personne. Elle était juste ta famille, même si tu le refuses. Le regard insistant et noir de Eun Sil t'amène à le croiser. Déglutissant, tu fis en sorte de regarder un point près de son visage. Impossible de la regarder en face maintenant. Tu te sentais coupable de l'avoir mit dans cet état d'esprit, sûrement choqué et gêné.

Pourquoi ? Elle te demande pourquoi ? Ce n'était pas une question à poser, comme ça, d'un coup. Le rouge te montait facilement au visage. Fallait que tu lui répondes, même en hésitant. Mais tu ne trouvais tes mots, balbutiant sur tes fins de phrase. « Je croyais que ça m'ai-aiderait à choi... comprendre... M-Mais c'est plus com-com... Difficile. » Aish.. C'est bien la première que tu n'arrives à bien parler. Normalement tes mots sortent comme une fontaine qui coule à flot. Sans réfléchir, sans mesurer les conséquences de tes paroles. Mais pas cette fois. Tu n'y arrives pas. D'ailleurs, elle ne doit rien comprendre à ton délire d'aider ou pas. Tu es juste con, Nak. Un petit con qui croit se servir des gens comme raison, comme excuse ou comme réponse. Que ce soit elle, tes parents ou Jordy. Tu te sers d'eux à ta guise, sans te rendre compte de la douleur que tu leur infliges. Un monstre encore plus monstrueux qu'un vrai monstre. Pire qu'un vampire... Quand tu penses à Nolan qui culpabilise de prendre du sang, de prendre ton sang... Alors que tu es un petit ingrat de le forcer à te mordre, à se nourrir contre son gré. Le forcer à te faire du mal pour l'aider, lui dire des trucs horribles par égoïsme. Comment as-tu pu lui dire ton désire de devenir immortel, comme lui ? Plus tu t'en souviens, et plus tu te sens bête. Tu ne pèse jamais tes jamais, ni tes gestes et après, tu t'en mords les doigts. Comme maintenant.

Elle a raison, tu ne devrais plus le refaire. Tu le sais, oh oui. Ce n'était qu'une pulsion, voila, une simple et pure envie de lui rouler une galoche comme tu ne l'a jamais fait. Mais oui. « Désolé... » Tu ne pouvais dire que ça pour ta défense. Même si c'était "whoa" comme elle disait.... Tu n'aurais pas du, tout simplement. Tout ce que tu fais, tu ne devrais pas, de toute. Parler de ta maladie ou ne pas le faire. être méchant avec ta famille. Ignorer Jordan. Tu ne fais rien de bien. Comme maintenant avec elle, tandis qu'elle colle son crâne contre le mur, levant les yeux au ciel. Un soupire s'échappe de tes lèvres, pourquoi tu as fait ça ? Regarde la situation... Regarde Eun Sil... D'ailleurs, cette dernière venait de se laisser tomber au sol, t'inquiétant légèrement. Mais tu n'en fis rien, l'observant comme si tu allais l'embêter à paniquer. Beaucoup changé. Agresser. Tu ne comprenais pas où elle voulait en venir... Elle te parlait comme si... « Ne me dit pas ça .... On dirait que tu vas me sauter au cou pour me bouffer... » Tu brûlais, Nat. C'était une vampire, même si tu le savais pas. En attendant, tu t'accroupis face à elle, posant ta main sur son genoux. « ça va ? Tu es fatigué ? » disais-tu, retirant finalement ta main. « écoute. Oublie. Ce baiser. Oublie-le. Je ne sais pas ce que je faisais..... J'en avais juste envie, sur le coup, juste comme ça... Mais ça ne signifie rien. » Fallait qu'elle le sache. Ce n'était rien de plus qu'un échange quelconque entre deux adolescents. Oui, tu optimisais toujours les choses en croyant que cela serait plus simple. Erreur. Tu lui souris franchement avant de te redresser, faisant quelque pas pour t'éloigner d'elle. D'une allure désinvolte, tu grimpais sur le rebord du toit, écartant les bras en laissant la fraîcheur caresser ton visage. En fermant les yeux, tu apercevais plusieurs choses. Eun Sil plus jeune. Ce jour là où tes potes se foutaient de toi d'avoir loupé ton baiser. Quand elle est sortit de ta vie. Quand lui en est rentré. Quand il t'a renversé avec son vélo. Les journées passés en sa présence. De la jeune fille, tu passes au jeune homme. C'est le bordel.... Ce serait plus simple de te jeter du toit pour fuir tes soucis. Mais tu ne te bats pas tout les jours contre ton coeur pour faire un truc si con. Alors tu rouvres les yeux, regardant le ciel. C'est seulement en voulant descendre de ton perchoir que tu loupais la marche, tombant à la renverse sur le bitume. Après tes fesses, tes coudes percutèrent bruyamment le sol. La douleur se propageait dans tes bras, remontant vers tes épaules. Une grimace sur le visage, tu restais un instant allongé, priant qu'elle n'est rien vu.


Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Jeu 1 Nov - 13:20


Il te dit croire que ce baiser pouvait l’aider à comprendre. Seulement, à cet instant, c’est toi qui ne peux comprendre à quoi il fait allusion. A vrai dire, tu ne l’a pas vu depuis si longtemps que tu ne peux qu’ignorer son état perturbé vis-à-vis de ses sentiments pour les femmes et les hommes. Ignorante, tu soupires bruyamment appuyée contre le mur derrière toi. Beaucoup de choses en toi se mélangent et se confrontent. Cette envie de lui sauter à la gorge pour lui arracher l’une de ses plus grosses veines, pour te nourrir et le tuer, par la suite. Cette envie de fuir pour le protéger. Cette envie d’en apprendre plus sur lui, car depuis si longtemps que vous ne vous êtes pas vus, il est vrai que tu nourris une énorme curiosité sur sa vie d’étudiant, à présent. Est-il toujours aussi effronté ? Toujours aussi docile vis-à-vis de ses amis, quand on lui donne un pari ? Aujourd’hui, tu le prendrais surement comme une bonne rigolade, si tu en parlais. Seulement, autrefois, tu n’as pas supporter la plaisanterie bien longtemps. C’était si mesquin de se jouer d’une gamine comme toi à ton âge si naïf qu’il est vrai que tu lui en as voulu, autant que tu l’as aimé davantage. Ton cœur brulait et palpitait jusqu’à ce que finalement, tes ardeurs se calment. Jusqu’à ce que tu l’oublies, enfin. Ce n’était pas une mince affaire, mais tu as tout de même mis un terme à ta souffrance. Car, le baiser qu’il vient de te donner, refait surgir tous ces sentiments refoulés, tous ces souvenirs enfouis au coin de ton esprit, que tu ne cherches en aucun cas à refaire sortir. Car ils te blessent. Car ils t’enfoncent dans une profonde mélancolie que tu ne peux gérer. A présent, tu es une vampire. Et il semble que les novices de ton genre sont en proie à une hyper sensibilité et à l’accroissement de leurs émotions. Tout comme tous ces novices, tu y passes. Quelques secondes avant tu voudrais lui sauter à la gorge, une minute après, tu voudrais l’embrasser à ton tour, pour te prouver qu’il n’y a réellement plus rien qui vous rattache. Sauf que c’est faux. Sinon pourquoi ton cœur battrait aussi fort ? Sinon pourquoi éviterais-tu son regard ? Il n’y a pas que cette histoire de sang délicieux, d’attraction mutuelle qui fait que tu vas finir par lui sauter à la gorge à un moment donné. Il n’y a surement pas que cela. Tu ne serais surement pas aussi gênée, n’est-ce pas ?

«Ne me dit pas ça .... On dirait que tu vas me sauter au cou pour me bouffer... »

Tu manques de t’étouffer avec ta salive quand il prononce ces quelques mots. Oh si tu savais, Nakht. Si tu savais ce qu’elle est maintenant… Tu fuirais. Sauf que pour le moment, c’est toi qui veut fuir, le fuir, pour éviter le mal. Quel malheur se serait si tu lui sautais à la gorge et le vidait de son sang, n’est-ce pas ? Tu serais paniquée, tu n’oserais bougée, tu te laisserais perdre dans ton quart d’heure de folie et continuerais le massacre. Tu ne désires pas cela. Cela n’arrivera pas, si tu te contrôles. C’est ça qu’il faut se dire, jour et nuit, matin et soir, chaque heure, chaque seconde durant. Il s’approche de toi. Il s’accroupit. Bon dieu, pourquoi tu ne recules donc pas ? Tu te mords la lèvre et il te demande si tu es fatiguée. A vrai dire, tu l’es. Tu es épuisée de souffrir le martyr et de devoir te contrôler. Tu es épuisée de devoir subir cela. D’être une vampire, ce n’est pas une mince affaire, il faut le savoir. Tu es fatiguée. Epuisée. Tu n’en peux plus. Tu aimerais un peu de tendresse, de gentillesse. Dieu qu’il est mignon, de si près, lui aussi. Dieu qu’il te plait… toujours. Erm. Tu divagues. Evidemment. L’odeur du sang, le baiser. Ca ne te réussit pas. Il faut que tu bouges, que tu t’aères l’esprit. Sauf que tu es déjà en proie à un coup de froid avec le vent qui vient frapper ton visage. Vous êtes sur le toit. Quelle idiote serait venue ici avec ce temps particulièrement maussade ? Toi. Evidemment. Il vient ensuite te parler de ce baiser. Ce n’est rien. Cela ne signifie rien. En est-il simplement sur ? Tu baisses ton regard sur tes mains. Il a peut-être raison. Rien que pour toi, cela ne doit pas signifier grand-chose. De ton côté aussi c’est le trou noir. Tu es troublé. Tu as retrouvé ta meilleure amie effrayée par ta nouvelle nature. Tu as rencontré un dangereux vampire qui ne veut absolument que ton bien dans ce monde sinistre. Et ce vampire. Dieu qu’il est beau. Plus encore que Nakht aujourd’hui. Ses prunelles t’hypnotisent. Ses mains te font vibrer, frissonner. Tu ne sais pas trop encore pourquoi il te fait réagir de la sorte. Seulement, tu sais que ton esprit n’est focalisé que sur lui, la plupart du temps, quand ce n’est pas sur ton frère qui t’as lâchement abandonné, sur tes parents que tu as surement déçu, sur Nakht, qui t’hypnotise aussi. Mais d’une façon bien différente. Oh ça oui. Perdue dans tes pensées, tu ne le vois pas tout de suite se déplacer et faire des cabrioles sur le muret du toit. Ce n’est seulement quand tu entends un craquement et un poids lourd se décharger sur le sol que ton regard se tourne vers la silhouette du jeune homme au sol. Tu fronces les sourcils, écarquilles les yeux. Tu te lèves d’un bond pour le rejoindre. Ta main se pose sur son torse pour qu’il reste à terre et qu’il s’allonge lentement. Tu maintiens sa tête. Tu examines ses bras. Tout cela en restant silencieuse.

« Hey. Tu veux te tuer ou quoi ? Regarde moi ça, tu trembles comme un bébé à cause de choc. T’es pire que mon frère quand il était jeune. Lui, il adorait se faire frapper parce que c’était genre, le don juan du quartier. Il s’était fait la fille du lieutenant de police. Erm. … on s’en fiche, hein ? »

Quand le stress monte. Tu parles trop. Inconvénient ou avantage, tu ne saurais dire. C’est juste qu’il t’arrive de faire des monologues de deux minutes juste pour faire passer le silence pesant ou pour essayer de calmer tes nerfs. Car. Là. Maintenant. Tes nerfs sont à vifs. Tu sens son pouls sous tes doigts. Tu ne peux t’empêcher d’examiner la chaleur de son corps, la vibration de ses battements de cœurs. Bon dieu, et si tu le tues, tu serais heureuse, c’ca ? Tu recules violemment et t’adosse au muret à côté. Tu n’es pas très éloignée, mais cela te permet de respirer bruyamment. Tu te mords la lèvre. Tu alète tel un chiot venant de faire un kilomètre en courant. Pauvre petite Eun Sil…

« Je… Nakht… Il faut que je t’avoue un truc… »

Quoi ? Tu vas lui dire ? Maintenant ? Il va être effrayé par ta déclaration. Il va se casser et te fuir, alors que vous vous êtes à peine retrouver.




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ el admin del fundo.
avatar
Jang Nakht
admin ⸗ el admin del fundo.


∆ BLAZE : ena • lemon
∆ AVATAR : Choi Jun Hong
∆ messages postés : 499
∆ ici depuis le : 01/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 17 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : Les pyramides, le nil, le sable, les dunes, tu connais ? Je viens du pays des pharaons, imhotep.
∆ ÉTUDES : 2ème année -lycée- science&maths
∆ CLUB(S) : Danse. Président du club, please.
∆ JOB : Mascotte à Lotte World pour les WE.
∆ CÔTÉ COEUR : "bonjour je suis dadan, je pourris le coeur et les pensées de mon nanak" saleté d'argentin.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK : Est toujours en guerre avec sa famille. Reproche à son père la fuite de sa mère, et à Yurin de lui prendre sa place. A une malformation cardiaque qui l'empêche de faire trop d'effort -secret- . Abandonné par sa mère à cause de ça, à ses six ans -secretaussi- . Fait autant de danse qu'il peut, trouvant cela défoulant. Parle beaucoup pour ne rien dire. Garde toujours un taser et une paire de menotte dans ses poches. devient plus entreprenant sans son piercing à la langue.
MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Dim 4 Nov - 16:27


Tu voudrais vraiment te croire fort, sans faille et inébranlable. Te dire simplement que ce baiser n'était qu'une preuve pour les doutes qui t'envahissaient. Te dire que ton attention envers elle n'était qu'un prolongement de ton passé, comme si de nombreuses années ne s'étaient jamais écoulés entre. Tu voudrais te dire tellement de chose pour fuir la réalité... Mais c'est ça le soucis, tu ne ferais que te bloquer dans une époque qui n'existe sûrement plus à présent. Eun Sil en face de toi n'est plus la gamine que tu aimais perturber, que tu aimais poussé dans ses derniers retranchement. Tu as perdu cette envie de la voir rougir pour rien, de la suivre juste pour observer qui elle était vraiment. tout ça, c'est fini, non ? alors ce baiser ne devrait compter. Il ne t'a rien fait. Il ne t'a pas aidé à te sortir de cette foutue hésitation qui t’emprisonne dans une façon d'agir stupide et enfantine. Si tu fais ça pour te tester de Jordan, alors tu en connais la réponse. Une chose est sûr, tu ne pourrais plus t'afficher sincèrement devant lui, pas sans te souvenir de ce moment présent, avec elle. ça peut paraître idiot mais.. Eun Sil t'a vite fait comprendre pourquoi ton coeur battait plus fort à un instant, qu'à un autre. Tu l'avais vécu avec elle, quelques temps auparavant. Maintenant, tu le vis avec ton ami. Plus besoin de dessin ou d'échange savoureux. Tu peux analyser ton propre coeur défectueux, si sadique de te faire souffrir. Au fond, tu blesses aussi Silly en lui infligeant ça, juste par égoïsme. Mais tu ne pourrais t'excuser pour une chose qu'elle est sûrement loin de comprendre. Elle doit être largué par ta faute, limite à te trouver fou. Et pourtant, elle te parle comme si elle allait te bouffer dans la seconde à suivre. Ce serait une impression grotesque si tu n'avais jamais rencontré de personne capable de le faire. Après tout, tu penses à Nolan, le seul qui t'a mordu à deux reprises jusqu'à maintenant... Mais c'est con. Ce serait surtout impossible de tomber sur d'autre vampire aussi rapidement, si ?

Accroupis face à elle, tu tentes une approche plus douce, bien que tu sois légèrement inquiet. Elle semble fatigué, à bout, comme si tu pouvais la déranger à un point que tu ne saurais imaginer. Serait-ce le cas ? Alors, pourquoi tu restes là à divaguer sur cette histoire de baiser ? Tu ne le voulais pas, c'était juste pour voir, ce n'était strictement rien... Alors pourquoi l'as-tu fait, nat ? Dès fois, tu voudrais te baffer toi-même d'être si idiot et impulsif. Tu avais fait ça sur un coup de tête, sans même réfléchir au après qui s'imposait doucement à toi. Eun Sil aurait pu te frapper, te repousser, fuir, mais non, elle restait quand même là. Même si son état te disait plus que c'était mal, que bien. Involontaire ou non. Tu n'aurais juste pas du le faire. Que ce soit pour te prouver quelque chose ou non. Tu met simplement les gens dans l'embarras en pensant bien faire... Regarde là. Tout dans son expression montre que tu fais n'importe quoi, que tu la pousses beaucoup trop pour lui vouloir du bien. Peut-être que si tu la laissais tranquille, elle reprendrait des couleurs ? Parce que voila, elle te semble bien pâle. Trop pâle, à dire vrai. Tu la terrorise à ce point ? Peut-être que tu es trop près d'elle ? ça doit sûrement l'empêcher d'être à l'aise... Si tu t'éloignes, elle redeviendrait comme avant ? Mais elle est comment à présent ? Comment se comporte-t-elle depuis tout ce temps ? Tu voudrais l'observer à nouveau, comme par le passé. La suivre discrètement dans les couloirs pour la connaître d'avantage. Deviner ce qu'elle aime, ou ce qu'elle déteste. Tu te surprend à revoir le Nakht impétueux du passé, celui capable de déplacer des montages par simple stupidité. Non, tu ne dois plus être ainsi avec elle. Secouant brièvement ta tête, tu décides de lui laisser de la place en allant te percher sur le muret. De cette hauteur, tu peux sentir la brise fraîche de cette demi-saison caresser ta peau, s'infiltrer dans tes cheveux bleutés puis dans ton uniforme négligé. Un instant de calme, de silence auquel t profite largement... Jusqu'à trébucher en voulant redescendre et t'étaler de tout ton long par terre. Premièrement, ça fait super mal de toucher le sol si violemment. Deuxième, c'est vraiment honteux de le faire devant une fille. Tu croyais qu'en faisant le mort, elle ne capterait que dalle. Malheureusement, non. Aussitôt a-t-elle entendu le bruit de ta chute qu'elle se précipite à tes côtés. Sa main sur ton torse, ton coeur qui reprend sa course contre la montre, rapide et lourd. Tes paupières qui restent fermés pour ne pas l'affronter du regard. T'es nul, Nakht.

le fait qu'elle en rajoute une couche en parlant ne t'aidait pas du tout à te sentir à ton avantage. Franchement, tu ne le serais jamais dans cette position, juste après ce tour ridicule. Mais tu n'es pas maso à vouloir te faire frapper par les autres en couchant avec une fille... Et pourquoi elle te parle de son frère ? Tu n'es pas comme lui, si ? Faut dire, si c'est le cas, tu t'imagine déjà à coucher avec la fille du commissaire. NON. stop, nat. Cesse de penser ainsi et ouvre les yeux. Ce que tu fis, bien que ton corps ne tremble pas seulement à cause de choc ou de tes bras qui brûlaient comme s'ils étaient chauffés à blanc. Mais du fait qu'elle soit si proche de toi. à croire qu'elle a entendu le fond de ta pensée, puisqu'elle s'éloigne d'un coup, allant s'adosser au petit muret. Sa façon d'haléter te rappel une autre personne ... étrangement, une personne qui sort du commun des mortels. Sans compter sur sa phrase. T'avouer un truc ? Tournant ton regard vers elle, tu l'examines longuement, le souffle coupé. Pas besoin d'en dire plus, le message est passé. Tu as su comprendre ce qu'elle voulait t'avouer, seulement parce qu'elle te fait penser à Nolan... Un vampire.

« Eun Sil ... Pourquoi ? » Pourquoi quoi ? Pourquoi elle ne t'a pas dit plus tôt ce qu'elle était ? Pourquoi elle était ce qu'elle était ? Pourquoi ne satisfaisait-elle pas cette envie qui se lisait sur son visage si parfait ? Pourquoi est-elle si parfaite mais si froide ? Il y a tant de pourquoi qui rôde dans ta tête, que tu ne sais même pas lequel lui poser. alors tu te redresse, restant assis. Le picotement dans tes coudes te ramène à ton cas... Et tandis que tu cherches à regarder leurs états, tu remarques bien vite que tu saignes, sûrement éraflé par le bitume. « Depuis quand ? » Demandes-tu brusquement, ton regard se posant à nouveau sur elle. « J'aurais dû le remarquer de suite... Tu agis comme lui ... J'avais raison, non ? Tu pourrais me bouffer ? » Tu ne sembles pas perturber par cette nouvelle. au contraire, tu l'aiderais si possible... Comme tu l'as fait avec Nolan. Mais le degré est différent, peut-être ne se contrôle-t-elle pas comme lui ? « Aish... Si tu l'avais dit de suite... J'aurais fait en sorte de ne pas te mettre dans cet état... » Un soupire, un long soupire. Mais ce n'était pas contre elle, plus contre toi. Et voila que tu étais là, au sol, les coudes en sang après être tombé du muret... Devant une autre vampire. Décidément, tu les attires ? Ton sang est si bon que ça ? Nolan n'a jamais fait de commentaire sur ce sujet... Encore des questions qui ne servent à rien, alors que tu la regarde en silence.


Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Jeu 8 Nov - 18:52


Pourquoi n’avoir rien révéler ? Pour la simple et unique raison que tu avais honte. Honte de ce que tu es devenue et de ce que tu deviendrais après ton premier meurtre. Tu t’es nourris de sang humain. De temps en temps. Une fois par semaine, voir par mois. Tu essayes d’éviter le plus possible d’y toucher. Trop honte. Trop d’attirance pour une si petite poche de liquide rougeâtre. Tes sens frémissent. L’odeur du sang de Nakht s’échappe rapidement avec le vent et tu restes tétanisée. Alors qu’il te parle. Alors qu’il commence un court monologue pour s’excuser de n’avoir remarqué, toi, tu penses à autre chose. Tu sens l’odeur de son sang. Tu sens tes prunelles se dilater. Tu sens que tu vas faiblir. Tu déglutis une ou deux fois, tes yeux rivés sur les mains de Nakht. Surtout, il ne faut pas regarder autre chose. De qui parle t-il quand il dit ‘il’ ? A-t-il déjà rencontré un autre vampire qui était attiré par son sang, autant que toi ? Tu fronces les sourcils, te focalisant du mieux que tu peux sur autre chose. Seulement, sur ce toit, il n’y a pas trop grand-chose à voir. A part le ciel grisâtre, voir noire, qui s’offre sous ton regard. A part les quelques oiseaux qui voltigent dans les arbres à quelques mètres dans le parc de l’université. Tu soupires et rabats tes jambes contre toi, un peu plus. Tu les serres fort, tes genoux, dans l’espoir que l’envie de boire son sang s’échappe de toi, dans l’espoir d’évacuer cette tension incessante dans tes veines, ton corps, ton esprit. Tu cherches quelque chose sur quoi te focaliser, seulement, tu ne vois que son regard et son léger sourire. Il est si mignon. Il est si fragile. Un petit humain sous tes yeux, dont les membres sont fragilisés par le choc. La vampire en toi te demande d’y aller sans relever la tête. La vampire en toi tente de te malmener et te forcer à faiblir. Seulement, l’humaine que tu es encore, dans ton cœur, reste impassible à la demande de cette chose qui est toi à présent. La petite humaine qu’est Eun Sil ne supporterait pas une seule seconde de faire du mal à ses amis ; mais toi… ô toi… Que veux-tu faire maintenant ? Le mordre ? Le tuer ? Non c’est pire que cela. Depuis la dernière fois où vous vous êtes vus, il s’en est passé des choses. Depuis la dernière fois où tu as fui alors qu’il allait te donner le baiser de tes rêves. De tes rêves. Oui. C’est vrai. Tu étais dingue de lui. C’est pour cela qu’il ne te laisse pas indifférente, là, maintenant, tout de suite. C’est pour cela que ton cœur, celui de Eun Sil, il bat. Particulièrement fort. Cela te perturbe complètement, n’est-ce pas ? Tu aimerais ne rien ressentir et te jeter sur lui pour te nourrir de son frêle corps d’humain ignorant. Seulement, tu es humaine, encore, au fond de toi. Tu….

« Na-akht… Chut. S’il te plait. Je ne veux pas y penser. Je… Je refuse d’être ce que je suis depuis le jour où je me suis réveillée comme cela. Imagines-tu l’enfer que je vis ? C’est constamment la même chose. Sang. Sang. Encore du sang. Je n’ai pas le droit. Je ne peux pas. C’est inhumain, ignoble. »

Tu tiens à ton humanité, mon petit, n’est-ce pas ? Tu es si stupide et ignorante. Tu ne tiendras pas plus de trois jours encore. Si tu ne bois pas tout de suite, tu risques d’agresser quelqu’un, que tu le veuilles ou non. L’instinct du vampire en toi prendra le dessus et très vite le massacre se fera sentir. Tes efforts seront réduits à néant. Tes efforts n’auront servis qu’à aggraver la situation. Tu soupires. Tu as beau tenter de reculer, il t’attire toujours autant. Son sang. Mais son corps aussi. Pourquoi cela ? Toi qui es si fragile, si frêle, si peu provocante, extravagante et aguicheuse. Te voilà ressentir d’étrange sensation, une étrange attirance pour le sexe opposé. D’abord envers Drake. Ce sheriff qui s’est pointé chez toi. Ce garçon aux lèvres merveilleuses ; aux mains grandes et chaudes ; à la tenue parfaite. Et il y a Nakht. En face de toi. Premier amour. Premier garçon sur lequel tu as flashé. Avouons-le, il est tout le contraire de Drake. Tu te l’avoues toi-même mais cela ne te fait pas oublier l’attirance qui s’émane de ton corps. La chaleur monte à tes joues. Depuis quand arrives-tu à rougir, à nouveau ? Les vampires ne rougissent pas. Les vampires n’ont pas d’émotions. Voyons, Silly, que tu es sotte.

« Nakht Oppa… Je… Je peux toujours t’appeler Oppa, ne ? Comme… avant ? Je ne veux pas te faire du mal. Mais je contrôle rien. Ne reste pas là… S’il te plait… Je refuse de faire du mal à ceux que… Ceux que j’aime… apprécie. Erm. »

Aimer. Apprécier. Quel est la différence à présent ? Tu l’aimes ? Tu l’apprécies ? Evidemment, Silly, c’est ton premier amour, idiote. Si tu ne l’aimais plus, tu ne l’aurais jamais vraiment aimé. Tu déglutis difficilement. Tu oses amener ta main vers sa joue. Tes doigts frôlent sa peau. Elle est douce. Pourquoi est-elle douce ? La peau des hommes est-elle censé être douce ? Tu divagues, ma pauvre. Tu as besoin d’un docteur. Non… plutôt de sang… de son sang, peut-être. Tu déglutis et enlève ta main rapidement. Tu es trop effrayée à l’idée de lui faire du mal. A lui. A Nakht.

« Tu n’as tellement pas changer… »

Avoue-le, Silly, ce baiser te rend dingue, autant que son sang.




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ el admin del fundo.
avatar
Jang Nakht
admin ⸗ el admin del fundo.


∆ BLAZE : ena • lemon
∆ AVATAR : Choi Jun Hong
∆ messages postés : 499
∆ ici depuis le : 01/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 17 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : Les pyramides, le nil, le sable, les dunes, tu connais ? Je viens du pays des pharaons, imhotep.
∆ ÉTUDES : 2ème année -lycée- science&maths
∆ CLUB(S) : Danse. Président du club, please.
∆ JOB : Mascotte à Lotte World pour les WE.
∆ CÔTÉ COEUR : "bonjour je suis dadan, je pourris le coeur et les pensées de mon nanak" saleté d'argentin.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK : Est toujours en guerre avec sa famille. Reproche à son père la fuite de sa mère, et à Yurin de lui prendre sa place. A une malformation cardiaque qui l'empêche de faire trop d'effort -secret- . Abandonné par sa mère à cause de ça, à ses six ans -secretaussi- . Fait autant de danse qu'il peut, trouvant cela défoulant. Parle beaucoup pour ne rien dire. Garde toujours un taser et une paire de menotte dans ses poches. devient plus entreprenant sans son piercing à la langue.
MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Sam 10 Nov - 15:53


Tu pouvais la comprendre. Dans un sens, tu pouvais comprendre ce qu'elle avait ressentit quand tu lui avais demandé cela. Pourquoi t'aurait-elle avoué qu'elle était un vampire ? Les gens voient cela comme un truc pas normal, comme s'ils s'étaient des monstres. Tu n'échappes sûrement pas à la règle mais d'un autre côté, ça te fascine. Les vampires brise le cycle de la vie. Ils ne meurent pas, ne vieillisse plus, ne vie pas vraiment non plus. C'est une chose que n'importe qui trouverait surprenant, mais effrayant à la fois. Ta réaction est partagé. Tu ne sais plus si tu devrais avoir peur de ces choses là, ou au contraire, en avoir pitié. Mais la pitié, c'est moche et tu le sais parfaitement. Tu as toujours eu horreur que l'on te regarde avec peine et tristesse, se disant sûrement qu'un jour ou l'autre tu clamserais comme une merde. Est-ce pareil pour les vampires ? Dans un autre sens. Eux, ne peuvent juste pas mourir. Ils sont forcés de regarder les autres partir, sans rien pouvoir y faire... Sauf les transformer. Mais ce doit être un torture pour certains. Tu repenses alors à Nolan et cette fois où tu lui en as faire la faveur, la demande d'être comme lui. Une erreur monumental. Une erreur stupide que de penser aux gens qui t'entourent. Ta famille, tes amis mais aussi Jordan. Que penserait-il d'un monstre comme toi ? Si tu devenais un buveur de sang... tu serais sûrement encore plus seul qu'aujourd'hui. Tu pourrais haïr infiniment ta stupide famille. Mais Eun Sil, que pensait-elle de tout ça ? Ses parents sont au courant ? Mais tu te rends compte que tu ne sais plus grand chose d'elle. Que le temps a passé et sûrement changé. Est-elle comme avant ? La jeune fille qui te plaisais tant ? Tu l'ignores, mais tu voudrais revoir son sourire chaleureux... Qui ne t'étais quasiment jamais destiné. A-t-elle encore des amis ? Rit-elle encore avec eux ? Comment est sa vie à présent ? Tant de question sans aucune réponse. Et tu sais parfaitement que tu ne lui poseras pas, au risque de la blesser indirectement. Imagines-tu ce qu'elle en dure à rester avec toi ? Tu saignes, tu dois la tenter... Mais... Elle doit aussi être à bout, non ? à la voir si fragile, si refermé sur elle-même... Tu ne peux la laisser ainsi et te dire qu'elle se débrouillera seule. Tu sais très bien ce qu'il en coûte de penser ça d'un vampire. Souvient toi, Nolan... Il s'était bien jeté sur toi la première fois et tu avais perdu connaissance.

Un enfer. Tu pouvais le comprendre mais tu ne le vivais pas. Comment te mettre à sa place ? Comment l'aider ? Si elle refusait de boire du sang, elle deviendrait sûrement incontrôlable... Tu ne veux pas qu'elle fasse du mal à quelqu'un, ça lui en ferait à elle aussi. Regarde là. Elle est encore consciente de ce qu'elle fait et dit, alors profite de ce moment pour l'aider au mieux. « Je peux le comprendre... Même si je ne suis pas à ta place. Jamais je ne pourrais l'être... Alors que toi, tu le fus à la miennes. » Si toi, tu ne pouvais être vampire, elle, elle fut humaine. Alors elle pouvait te comprendre, non ? Bien qu'à son époque, elle devait ignorer l'existence de ces êtres fantastiques, tout droit sortit d'un film ou d'un livre. Mais Eun Sil n'est plus l'humaine que tu aimais. Son visage n'est plus le même, son coeur ne bat plus comme avant... Bat-il encore, au moins ? Quand tu y penses... Eun Sil est comme un zombie ? Morte mais vivante à la fois. A-t-elle des sentiments ? Ressent-elle encore quelque chose en te regardant ? Toi, tu l'ignores.. Tu aimerais revenir en arrière. Tu aimerais l'avoir embrassé ce jour là. Peut-être aurais-tu pu lui empêcher d'être ainsi ? Peut-être qu'en étant son petit copain, tu lui aurais sauvé la vie ? Ce serait un peu de ta faute. Si tu t'étais intéressé d'avantage à elle, plutôt que la délaissé en voyant ton échec. Au fond, tu t'en veux grandement de n'avoir insisté. pourrais-tu te racheter au près d'elle ? Tu ne connais qu'une façon de le faire. Une seule. « Eun Sil. Si tu ne me fait pas du mal à moi, tu en feras à quelqu'un d'autre. Regarde-moi. Tu te contrôles assez pour ne pas me blesser.... Ce ne sera sûrement pas le cas avec une autre personne. » Tu semblais si sérieux en l'observant, à présent assis sur le sol. Tu la regardais en espérant qu'elle réalise où tu voulais en venir. « Tu es comme lui ... Toujours à t'inquiéter pour les autres. Pense à toi. » Ta voix fut si froide que ça aurait pu avoir l'effet d'une baffe. Elle devait être plus égoïste. Penser à son bien être, et non celui des autres. Si elle refusait ton aide, elle tuerait sûrement une autre personne.

Un long frisson parcours ton échine tandis que ses doigts frôlent ta joue. Sur le coup, tu te crispes puis tu brûles. Ton visage s'empourpre et tes lèvres s'étirent en un doux sourire. Le temps qu'elle te regarde avec cet air perdu et qu'elle finisse par retirer brusquement sa main. Cette sensation de froid quitte ta joue enflammé. C'est étrange. Si bizarre. Changer ? Tu n'as pas changer, non, comparé à elle. « Mais toi, oui. Tu n'es plus la Eun Sil d'avant... Ton sourire, ton regard, ton coeur. Tout semble figé dans le passé. J'ai l'impression de ne plus connaître la fille que j'ai aimé. » Oui, aimé. Tu le dis franchement. Eun Sil était ta première amourette quand tu étais plus jeune. Si aujourd'hui elle te fait encore cet effet, c'est seulement dû à ça. Te mordant la lèvre, tu baisses tes yeux vers ton bras. Les manches retroussés, tu peux examiner la blancheur de ta peau... Si douce, comme le pense. « Fais-moi une faveur, tu veux ? » Tu souris, relevant doucement ton regard vers elle. « Ne te retient pas. » lâchais-tu, catégorique. « Je préfère que tu le fasses maintenant, quand tu es encore consciente... Plutôt que sur quelqu'un d'autre, au risque de le tuer. » Tu lui présentais ton poignet, ton avant bras, ou qu'importe où elle voulait mordre. Même le cou, si ça lui faisait plaisir. Mais qu'elle le fasse, maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Sam 10 Nov - 19:04


Sur le coup, tu ne comprenais pas. Tu l’écoutais. Tu l’observais. Ton cœur s’emballait et puis finalement, tu as tout compris. Il voulait que tu le mordes. Il voulait que tu te nourrisses de lui. Un frisson parcourut ton échine. Tu recules d’un air frustrée. Pourquoi ? Pourquoi te demander cela maintenant ? C’est un moment des plus critiques pour toi. C’est le moment où tu te retiens le plus, où tu risques de faire du mal à quelqu’un, à lui. Bon dieu, tu refuses. Tu ne veux pas. Ce n’est pas le moment pour toi d’agir comme une vraie vampire et te nourrir de n’importe quel humain. Que dis-tu là… Il n’est pas n’importe qui. Il est Nakht. Le garçon qui faisait battre ton cœur à l’école, au lycée. Le garçon dont tu avais des photos grace à tes amies. Le garçon que tu stalkais presque, que tu observais faire du sport au stade, le mercredi après-midi. Mais quel idiot. Mais quelle idiote. Vous êtes bien fait pour vous entendre tous les deux. Il se laisse stupidement s’offrir à toi. Tu te laisses stupidement pencher vers lui. Qu’est-ce que tu fais Seo Eun Sil ? Pourquoi est-ce que tu t’approches de lui ? Tu oses ? Tu veux vraiment te faire du mal de la sorte ?

« Nakht… »

Tu soupires son nom, penchée vers lui. Tu te mords la lèvre. Tu le fixes un instant. Son regard est joli. Ses prunelles sont magnifiques, et noires d’encre. Tu y plonges, tête baissée. Tu te penches davantage vers lui. Ton corps froid et sans vie s’est rapproché de lui. Ta main a glissé le long de son bras pour qu’il l’abaisse. Ton visage est près du sien à présent. Tu souris comme une petite idiote. Et maintenant, Eun Sil ? Que comptes-tu bien faire ? Le regarder dans le blanc des yeux ? Lui parler de la souffrance que tu as éprouvée en perdant tes parents ? Ou en le perdant lui ? En ne l’embrassant pas et en fuyant ? Au diable le passée, de toute manière tu n’y es plus. Tu te tues plus qu’autre chose à penser à ce que tu aurais dû faire. Si il avait été ton petit ami, tu ne serais pas vampire. Tout aurait été si différent, n’est-ce pas ? Tout aurait été si merveilleux. Un conte de fées éveillées. Alors que là. Avoue le, tu vis un cauchemar. Tu soupires. Le cauchemar… Quel foutu cauchemar… Tu vis dans un appartement miteux. L’électricité est à refaire. L’eau est froide au lieu d’être brulante. Tu n’as pas le choix que de t’adapter à ce nouvel environnement, quittant celui que tu avais depuis tant d’années. Le cocon familial te manque tant. Tes parents te manquent tant. Ta meilleure amie. Tes amies. Les garçons pour qui tu craquais pour rien. Tu aimais être une fille normale, une petite gamine écervelée et aveuglée par la beauté du premier garçon en face d’elle. Ca c’était toi. Maintenant, il faut faire face à la nouvelle Eun Sil ; celle qui veut du sang ; celle qui a de drole de sentiment et de sensation qui traverse son corps ; celle qui est attiré par le sexe opposé, bien plus fortement que quand elle était vierge et fragile petite humaine. Tu fais presque pitié, Eun Sil. Ressaisie toi, ce n’est qu’une nouvelle vie qui s’installe pour toi. Agis juste comme tu le dois. Agis juste comme bon te semble.

« Nakht… Je refuse… Je… »

Pourquoi refuser ? Pourquoi ne pas accepter une bonne fois pour toute et te nourrir de quelques gouttes de son sang ? Tu as peur de ne pas t’arrêter, n’est-ce pas ? Tu as peur de le tuer. Tu as peur de l’égorger. Et si tu ne prenais pas la bonne veine, tu le tuerais sur le champ. Mais ça, tout vient de l’instinct ; tout est centré là-dessus. Il faut que tu te fasses confiance, tout simplement. Quelle misérable petite vampire que tu es là. Tu n’es pas capable de suivre ce que tu veux vraiment. Il faut toujours que tu te barres la route. Tu es trop humaine, Eun Sil. Tu es bien trop humaine, encore. Drake a mal fait son boulot de ce côté-là, semble-t-il.

« …C’est tellement dur… »

Tu trembles légèrement. Ta main vient se déposer à nouveau sur sa joue. Tu te mords la lèvre. Tentes quelque chose. Fais quelque chose. Agis, Eun Sil. Tu restes plantée là. Tu restes penchée vers lui. Tes lèvres sont à quelques centimètres des siennes. Elles se déposent lentement sur celles de Nakht. Baiser froid. Baiser brûlant. Baiser glacial. Baiser fiévreux. Au bout de quelques secondes, dix, ou vingt, tu ne saurais, tu recules violemment. Tes dents ont mordus sa lèvre. Tes dents se sont plantées dans sa lèvre inférieur. Ta langue passe sur tes lèvres. Son sang. Il a coulé sur tes lèvres. Quelques gouttes seulement mais… Il est goûtu. Non de dieu qu’as-tu fais là ? Tu te tentes davantage. Quelle idiote. Tu fronces les sourcils ; tu déglutis difficilement. Calmes-toi. Respire. Ce n’est rien.

« Ne… Ne m’en veux pas… »

A peine as-tu prononcé ces quelques mots à son oreille que tes lèvres glissent lentement dans son cou. Elles embrassent sa peau brûlante, incandescente. Son cou est si blanc. Son cou est à toi, à ta portée, là, maintenant. Et tes crocs s’y plantent sans se faire prier. Il ne te faut qu’une unique minute pour te reculer violemment, refusant d’user davantage de sa force et de te nourrir davantage de son précieux sang. Ta main vient faire pression sur la morsure visible dans son cou. Tu détournes le regard. Voilà. Tu as honte. Tu as tellement honte.

« Par… Pardon, Nak… »




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ el admin del fundo.
avatar
Jang Nakht
admin ⸗ el admin del fundo.


∆ BLAZE : ena • lemon
∆ AVATAR : Choi Jun Hong
∆ messages postés : 499
∆ ici depuis le : 01/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : 17 ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : Les pyramides, le nil, le sable, les dunes, tu connais ? Je viens du pays des pharaons, imhotep.
∆ ÉTUDES : 2ème année -lycée- science&maths
∆ CLUB(S) : Danse. Président du club, please.
∆ JOB : Mascotte à Lotte World pour les WE.
∆ CÔTÉ COEUR : "bonjour je suis dadan, je pourris le coeur et les pensées de mon nanak" saleté d'argentin.

∆ MY CRAZY SPELLBOOK : Est toujours en guerre avec sa famille. Reproche à son père la fuite de sa mère, et à Yurin de lui prendre sa place. A une malformation cardiaque qui l'empêche de faire trop d'effort -secret- . Abandonné par sa mère à cause de ça, à ses six ans -secretaussi- . Fait autant de danse qu'il peut, trouvant cela défoulant. Parle beaucoup pour ne rien dire. Garde toujours un taser et une paire de menotte dans ses poches. devient plus entreprenant sans son piercing à la langue.
MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Jeu 15 Nov - 12:57


Au départ, tu ne comptais pas t'y prendre comme ça. Tes idées furent diverses et variés. mais la plus net, était que tu te coupes pour l'attirer d'avantage. Même avec le temps, tu sais très bien comment elle pourrait réagir. Tu as sentis son refus, sa façon d'être si têtu envers toi. Elle ne voudrait sûrement pas t'écouter et te mordre. Pour toi, c'était plus qu'une évidence. Lui présenter ton bras, l'attirer avec ta peau blanche et délicate comme de la soie. Oui, tu la tentais comme on tente un gamin avec une sucrerie. Tu l'incitais à venir te dévorer le cou, prendre une veine en otage et voler ton sang. Tu n'es pas maso, non, plutôt altruiste ? Idiot, surtout. Oui, ça n'a rien de bien normal de donner 'sa vie' pour un être qui en a plus. Et puis, comment peut-elle mourir de faim en étant immortelle ? Tu penses ne jamais le comprendre et ne jamais vouloir le comprendre. De toute, qu'importe comment tu peux les nommer, qu'importe combien tu les crains... C'est Eun Sil. Ce n'est pas un monstre. Plus tu la regarde, et plus tu te souviens du passé. Toute ces coudes de coude dans les côtes pour t'embêter. Toute ces fois où on t'a lâchement abandonné pour que tu ailles vers elle. ça te revient en tête, comme des flash plutôt éblouissant. Eun Sil, ce n'est pas simple un vampire à tes yeux. Tu la qualifiais plus de "premier amour", ou la première fille avec qui tu as pu autant parler dans le passé. Elle n'est définitivement pas un animal de foire que l'on pourrait traité de sangsue ou de bête sans gêne. Tu es sûr qu'elle n'est pas comme ça, même en ayant tant changé avec le temps.

Ton prénom te semble si familier entre ses lèvres, comme une douce appellation qui te fait frémir. Son souffle caressant lentement la peau de ton visage, tandis qu'elle se penche vers toi. Un tableau étrange que tu as rêvé autre fois. Alors pourquoi ton coeur s'emballe en remarquant que la distance n'est plus la même ? Idiot, c'est toi qui lui a dit de te mordre.. Normal qu'elle se rapproche. Mais ce foutu organe en a décidé autrement, battant contre la parois de ton thorax, brutal et douloureux. Un long frisson vient chatouiller ton dos alors qu'elle laisse sa main parcourir ton bras, l'abaissant en même temps. Les quelques centimètres qui vous sépares se réduisent toujours plus et tu peux sentir son souffle froid sur ta peau brûlante. Oui, elle est si froide, si gelé. On dirait un glaçon, d'une fraîcheur infinie. Mais cela n'est qu'un détail, puisque tu es chaud à sa place. Ta chaleur corporelle augmente tellement que tu ne sens presque plus ses doigts glacé sur toi. Et puis, quelle importance qu'elle soit comme toi ou non ? Elle est là, face à toi. Ses petits noisettes te fixant longuement sans jamais te lâcher. Ses lèvres si bien dessiné se faisant torturer par ses dents d'une blancheur extraordinaire. Elle semble si parfaite comparé à la Eun Sil timide et réservé du passé. Ce n'est plus la même. Que s'est-il passé pour qu'elle change autant ? Et toi, as-tu changé aussi ? Voila que tu recommences avec tes questions. Au fond, tu ne voudrais pas te les poser et laisser les choses se passer. Mais c'est plus fort que toi, ta curiosité est plus grande que ta raison. Et c'est bien pour cela que tu es si passif devant une vampire, et sûrement bien trop stupide pour te laisser vide de ton sang de la sorte. Ce ne sera que la troisième fois. Mais tu t'en fou, un peu. Tu te dis que tu l'aides d'une certaine façon, alors ça te convient malgré tout.

« As-tu vraimet le choix ? » Murmurais-tu tout bas, comme si quelqu'un pouvait l'entendre en dehors de elle et toi. Le choix de refuser. Combien de temps tiendrait-elle sans se nourrir ? Ce n'est pas dit qu'elle craque dans peu de temps et saute sur quelqu'un pour le tuer. Elle avait la chance de choisir, de se maîtriser, qu'elle profite d'avoir un humain si con sous la main. Regarde-toi, Nakht. Tu as tellement peur de la mort que tu la défis chaque jour qui passe. Tu sais quand ton chemin risque de se terminer. On te l'a dit, parfois avec un espoir mais tu ne veux plus te voiler la face. Tu ne veux pas attendre d'arriver dans tes derniers jours pour faire quelque chose... Censé ou non. Tu ne vas pas attendre de gâcher les derniers années pour aider les gens que tu apprécies, que tu aimes. Que ce soit elle, Nolan ou Jordan. Tant que tu peux faire quelque chose pour eux. Alors la mort ne te fait plus autant peur. Tu peux enfin te dire que le moment venu, tu pourrais l'accueillir comme une vieille amie. Ou bien la rejeter comme le pire ennemie. C'est encore un gros doute en toi. Et c'est aussi dure qu'elle peut le dire. Tellement dure que la regarde dans les yeux, laissant sa main se poser sur ta joue. Laissant un frisson revenir au galop. Laisse tes mains tremblés. Laissant ton souffle s'accélérer. Laissant même ses lèvres se poser sur les siennes, partageant ce baiser comme si c'était le dernier que tu pourrais lui donner. Vos respirations se mêlaient ensemble, brisant la différence entre chaud et froid. Puis tu sens une légèrement douleur dans ta lèvre inférieure, suivit d'un liquide chaud coulant sur ton menton. Du sang. Tu te lèches aussi les lèvres, les pinçant légèrement pour éviter qu'elles saignent d'avantage.

Lui en vouloir ? jamais de la vie. Mais tu ne peux lui dire, surpris par la douceur de ses lèvres dans ton cou, t'arrachant un léger soupire, te coupant la respiration. Tu as la sensation de mourir à petit feu, d'attendre à nouveau ta sentence comme ce fut le cas avec Nolan. Pourquoi est-ce si sensuel de donner son sang à un vampire ? Après autant de délicatesse, tu passes à la douleur fulgurante dans ton cou, se propageant rapidement dans le reste de ton corps. Cette impression étrange que ton sang t'échappe, que ta force te quitte. Tu luttes contre toi-même, repensant à la dernière fois que cela est arrivé. Cette fois, tu tiendrais. Tu en es sûr. Tu fais tellement d'effort pour garder les yeux ouvert, pour respirer sans arrêter les battement violent de ton coeur. ça ne dure qu'une simple minute, mais tu as l'impression que cela a duré plus longtemps. Vidé, fatigué. Comme si tu venais de courir un marathon. Ses dents se retire de ta chair, un couinement peu audible s'échappant de tes lèvres entrouvertes. ça fait mal, si mal. Mais pour une fois, tu as réussis à gérer ce trop pleins d'émotion. Certes, ton corps est engourdit et ta nuque te fait souffrir mais tu arrives à analyser les choses, à parler correctement... Enfin, du mieux que tu peux. « Je vais... Bien... » Tu souris doucement, portant ta main sur sa joue, la caressant lentement avant de la laisser glisser dans ses cheveux. La seconde vient alors se poser sur la siennes, qui est plaqué contre ta peau. Tu sais bien que le sang continue de couler et qu'elle fait pression pour le retenir. Mais c'est du gâchis... Tu soupires, croyant perdre la raison. « Désolé de te forcer.... Je sais que tu n'aimes pas ça.... Personne ne doit aimer ça.... Mais tu souffres autant que moi ... Je veux t'aider comme je peux .... » ça n'avait plus vraiment de sens dans ta tête. Tu parlais sans même te comprendre. Elle souffre autant que toi. Mais ce n'est pas la même douleur.


Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   Ven 23 Nov - 12:38


Tu n’aurais jamais du faire ça. Tu te maudis d’avoir faibli de la sorte. Tout ça parce que ton cœur t’a dictée ta conduite. Tout ça parce qu’il te fait encore un effet considérable. Un grognement sourd s’échappe de ta gorge. Tes prunelles qui étaient noires, sont devenues petit à petit plus rouge. L’envie du sang est bien plus proche et plus persistante que tu ne le crois, qu’il ne le croit, lui aussi. Tu voudrais reculer, mais tu n’y parviens pas. Sa main qui a rejoint la tienne, tremblote légèrement. Tu grimaces. Tu aimerais presque pleurer pour avoir oser le toucher, lui prendre ce sang si précieux qui coule dans ses veines. Tu aurais pu te retenir et ne pas céder à la tentation. Mais comment ? Le sang qui t’appelle. Cette envie insurmontable. Il y a bien un jour où tu aurais cédé. Sur lui. Ou sur n’importe quoi. Nakht avait raison. Mais tu te détestais de lui avoir fait subir cela. Tu te mords la lèvre. Tes doigts se pressent un peu plus contre la plaie dans son cou. Tu te racles la gorge pour reprendre contenance et te retenir de faiblir à nouveau. Ceci étant, tu ne faibliras pas une seconde fois. Tes prunelles sont perdues dans le regard de Nakht quand il s’adresse à toi. Dieu, qu’il n’a pas changé. Dieu, que tu fonds. Pourquoi est-il aussi doux ? Pourquoi est-il aussi proche ? N’est-il pas effrayé par ta nouvelle condition ? Tu te mords la lèvre. Ton regard se baisse vers le sol, mais tu distingues déjà la distance qui vous sépare. Elle est si faible. Elle est si… improbable. Tu n’aurais jamais cru pouvoir le retrouver dans ses conditions-là. Tu n’aurais jamais cru pouvoir le voir de si près, le toucher, le sentir, depuis si longtemps.

Quoi ? Nakht t’as manqué ? C’est ça ?
Complètement. Oh oui. Complètement.

Tes lèvres forment un sourire timide. Un sourire mélangé d’une grimace légère. Tu as tellement honte. Tu as tellement peur pour lui. Tu es gênée par ce que tu as fait. Tu es perdue, ma pauvre. Complètement perdue. Et il te faudra du temps pour te ressaisir maintenant. Un soupir s’échappe d’entre tes lèvres fines et ton front vient se poser sur l’épaule de Nakht. Tu ne lui jettes pas un regard. Toi aussi tu es épuisée. Epuisée de lutter autant. Le sang est si attractif, addictif. Tu ne pourrais t’en passer. Tu sens déjà l’odeur de son sang revenir à tes narines, mais il ne te fait plus vraiment autant le même effet. Tu es « rassasiée ». Tu le sembles du moins. Tes narines ne réagissent pas. Ton corps ne réagit pas. Tu sembles engourdi par le sang que tu as ingurgité. Tu sembles engourdi par la fatigue et la peur. Un frisson parcourt ton échine quand ta main glisse de son cou et décide de maintenir sa main dans la tienne. Tu relèves lentement la tête et lui fait face. Son visage est tout près du tien. Tu échappes un léger sourire timide. Sa main resserre celle de Nakht. Ton autre main se pose sur son épaule, et tu te rapproches d’un léger mouvement, de lui. Jamais encore tu n’as pu te découvrir ce genre d’attirance physique. Même auparavant, ce n’était pas ainsi avec Nakht. Du moins, pas aussi prononcé que maintenant. Tu déglutis. Ton regard retrace chaque courbure de son visage. Passant de son petit nez à ses lèvres, de ses joues à ses paupières fines. Silencieuse, tu l’observes un instant. Silencieuse, tu cherches quoi lui dire pour t’excuser. Oh oui, tu veux t’excuser. Oh oui, tu as tellement honte de ne pas contrôler. Oh oui, tu ferais n’importe quoi pour qu’il aille bien. Tu grimaces.

Oh petite Eun Sil, tu ne vas quand même pas pleurer ?

Tu le pourrais. Mais depuis que tu es devenue une vampire, tu contiens tes larmes. Tu n’as ni pleurer la mort de tes parents, ni ta transformation, ni la perte de tes amis proches. Tu es restée planter devant ton miroir, à regarder ce qui avait changé chez toi. A part tes yeux, il n’y avait rien. Tu aurais pu retrouver la vie d’autrefois. Tu aurais pu les approcher comme avant, tes amis, ceux que tu adorais. Mais tu n’en avais pas la force. C’est comme à ce moment-là. Tu avais peur de le retrouver depuis si longtemps que tu n’as pas senti venir le moment. Tu n’as pas senti sa présence. Tu n’as pas vu qui il était depuis le début. Seul, son odeur te hante à présent. Son odeur et son regard noir. Son regard si profondément ancré dans ton cœur et ton esprit. Oh Eun Sil, il ta tellement manqué, avoue le.

« Nakht… Je suis désolée… Tellement… »

Tu ne parles pas que de l’instant présent. Tu parles aussi du passé. Tu t’excuses d’être partie ; d’avoir fui ; de ne pas l’avoir cru ; d’avoir joué l’idiote. Tu t’excuses de l’avoir aimer. Tu t’excuses de lui avoir causé du tort. Tu inspires profondément une bouffée d’air. Une. Deux. Même trois, en fait. Tu as besoin de te sentir humaine. Tu étouffes en sachant ce que tu es à présent. Mais, ma pauvre, tu ne peux pas y faire grand-chose, maintenant. Tu ne peux plus que vivre ainsi et l’oublier. Nakht t’oublierait lui ? Nakht te fuira lui, maintenant ? Une moue se dessine sur ton visage. Tu ne veux pas qu’il t’oublie. Tu ne veux pas qu’il te laisse. Il est l’une des seules personnes à savoir ce que tu es devenue à présent. Tu as tellement besoin de son soutien que tu crèverais si il te repoussait. Ton regard recroise celui de Nakht. Tu souris. Il est si…

« Je ne sais pas me contrôler, tu sais ? Demain, je pourrais sans doute recommencer et te tuer, tu sais ? Je ne veux pas te faire subir cela, Nakht… C’est si… Difficile. »

Ne laisse pas de suspens, mon enfant. Qu’est-ce qui est si difficile ?

« C’est si difficile de te voir, là. Tu sembles en pleine forme. Tu sembles… Heureux ? Oh, Nakht, j’en suis tellement heureuse. Je… »

Tu recules. Oui, Recule. Sinon, tu risques de lui faire encore plus de mal. Tu te mords la lèvre.

« Je ne veux pas… Tu… Tu vas m’oublier, ne ? Je t’ai fait tellement de mal. Je comprendrais, tu sais ? J’ai tellement souffert en sachant que mes parents étaient morts. Mais… Je n’ai pas versé une larme tu sais ? Alors que quand je t’ai perdue, je n’ai pas pu retenir. Jamais. »

Votre relation est terminée depuis si longtemps. Mais tu ne t’en rends pas compte. Tu parles comme si vous étiez presque ensemble hier. Mais c’est presque le cas à tes yeux. Nakht n’était pas si loin de toi depuis tout ce temps, que tu sens qu’il a toujours été dernière à te protéger de très loin, sans le savoir, lui-même. Un sourire se dessine sur tes lèvres. C’est une bonne chose que vous vous soyez retrouvés aujourd’hui. Une bonne. Une mauvaise. Peut t’importe, n’est-ce pas ? Tu mords ta lèvre inférieure. Ne serait-ce pas une larme qui nait au coin de ton œil droit ?

« Je t’ai-… »

Tu te tais. Il vaut mieux.



(jecroisquec'nulcequej'aiécris;____;)




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: you make me go insane ♥ NAKHT   




Revenir en haut Aller en bas
 

you make me go insane ♥ NAKHT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before The Dawn; :: oh shit, my gun gonna gun shot. :: ⸗ building no2. :: toit. {interdit}-