no regret.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

NEWS : UN NOUVEAU DESIGN AVEC LA SUBLIME KIM HYUN AH & UN ÉVÈNEMENT QUI VIENT TOUT JUSTE D'OUVRIR SES PORTES ! SOYEZ NOMBREUX !

Partagez | 
 

 no regret.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thunderstruck ⸗ i've got the power.
avatar
Zheng Yan
thunderstruck ⸗ i've got the power.


∆ BLAZE : mayu.
∆ AVATAR : wu yi fan [exo-m].
∆ messages postés : 215
∆ ici depuis le : 10/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-et-un ans.
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : né et a grandi à Chicago, mais ses parents sont chinois tous les deux.
∆ POUVOIR : voir le passé des gens.
∆ JOB : bibliothécaire.
∆ CÔTÉ COEUR : éternel célibataire.

MessageSujet: no regret.   Dim 28 Oct - 12:00



keep it as a secret, this night is ours.


La température extérieure s’était considérablement rafraichi ces derniers jours, et de plus en plus, les gens préféraient rester bien au chaud chez eux à s’abrutir devant la télévision. Yan appartenait normalement à cette catégorie, sauf qu’au lieu de regarder une émission débile, il lisait un bon livre tout en étant emmitouflé dans une grosse couverture. Il adorait ce genre de soirées, il pouvait refuser une virée en boite juste pour se cloitrer chez lui avec une tasse de café brulante. Un mec des plus barbants, n’est-ce pas ? Le genre de types qu’on aimerait secouer un peu de temps en temps. Le gros râleur et rabat-joie de base. On en connait tous un comme ça. Mais ce soir il ne sera pas ce mec là, non, ce soir il sortait sans y être forcé. Il tenait même absolument à sortir. Pas parce qu’il en avait particulièrement envie, ni même pour partir à la chasse histoire de se mettre quelque chose sous la dent, mais simplement parce qu’il ne sortait pas avec n’importe qui. Il allait faire la fête avec Blaine, et il ne se voyait pas le planter, il en était même totalement incapable. Ce mec n’avait qu’à lui faire les yeux doux, et il acceptait n’importe quoi. En fait, Yan ne savait pas lui dire non. Surprenant quand on le connait, vraiment surprenant. Blaine obtenait tout ce qu’il voulait de Yan, et Yan faisait de lui un enfant pourri gâté. Il remuerait ciel et terre pour lui. Oh, il ne l’aimait pas, ou plutôt si, il l’aimait mais comme un frère. Il s’occupait tellement de lui, le couvait tant, qu’il avait tout l’air d’une maman poule. Qu’importe, jusqu’à présent son protégé ne s’en était jamais plaint et puis, ils s’entendaient bien. Il était une des rares personnes à déclencher un sourire chez l’américain. Donc oui, sortir avec lui ne le dérangeait pas, il en était même plutôt heureux puis ainsi il pourra le surveiller et rien ne lui arrivera. Yan soupira en pensant à tout cela, et secoua la tête, qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour ce gosse. Il ajusta encore un peu sa coiffure, ajouta de la laque pour fixer cela et modula une dernière mèche. Parfait, rien à redire. Il quitta la salle de bain, et partit à la recherche de son téléphone. Il le perdait toujours. Pas dans la chambre, pas dans la cuisine, ni sur la table basse. Il retourna donc dans la salle de bain et le vit posé à côté du lavabo, quel naze. Il vérifia ses messages, un de son père, hm, et l’autre de Blaine qui lui disait qu’il était en route. Aussitôt il accéléra le mouvement, enfila ses chaussures en sautillant sur une jambe, attrapa ses clés et sa veste puis fila. Il dévala les escaliers et courut jusqu’à sa voiture. Du calme Yan, il ne va pas mourir s’il attend deux petites minutes. Quoique, on ne sait jamais avec Blaine. Il démarra, et dès le premier feu rouge, alluma la radio. Il monta le volume à fond, comme si cela allait l’aider à se mettre déjà un peu dans l’ambiance. Cela faisait un moment qu’il n’avait plus mis les pieds en boite, savait-il seulement encore danser ? Il pouffa de rire parce qu’il se sentait plus comme un chaperon que comme un mec allant rejoindre son ami pour se bourrer la gueule et se déhancher sur la piste. Comme il roulait toujours beaucoup trop vite, Yan arriva avant Blaine devant le club où ils s’étaient donné rendez-vous. En grand chanceux, il n’eut aucune difficulté pour trouver une place dans une ruelle voisine. Il claqua la portière, et vérifia ses cheveux dans le retro avant de se diriger, mains dans les poches, vers la file d’attente. Il commença d’ailleurs à la faire, Blaine n’aura qu’à passer par-dessus la barrière. D’ailleurs, que faisait-il ? Il jeta un coup d’œil à l’heure sur son portable, et soupira. Il détestait attendre, puis en plus il s’était dépêché pour rien. Lorsqu’il leva la tête, il aperçut une silhouette qui pouvait parfaitement être celle de Blaine. Il plissa les yeux pour mieux voir, et enfin sourit. C’était bien Blaine. Il lui fit un signe pour qu’il le remarque, au cas où ça ne serait pas déjà fait et l’aida à passer par-dessus la barrière alors que les autres se plaignaient et râlaient comme quoi cela ne se faisait pas. Il garda une main dans le dos de Blaine, comme pour signaler à quiconque voudrait l’approcher que c’était totalement interdit. « Tu vas bien ? » Demanda-t-il en même temps qu’il ne l’analysait de la tête au pied, guettant une égratignure, un bleu ou autre chose. Il faisait toujours cela, simple habitude. Faut dire que lorsqu’il l’avait rencontré, s’il n’était pas intervenu, c’est Blaine qui aurait tout pris. Il le connaissait bien, et avait compris depuis qu’il attirait les emmerdes. Il l’attira un peu plus contre lui, et jeta un coup d’œil à l’attente qu’il leur restait. Il n’avait d’ailleurs pas besoin de se mettre sur la pointe des pieds pour ça. « Bon, si tu as quelque chose à me raconter c’est maintenant parce qu’après.. » Il laissa la phrase en suspens estimant que Blaine avait compris le message. Pas besoin de lui faire un dessin non ? Il allait y avoir trop de bruit, de l’alcool, et surement quelque chose de plus intéressant à faire. Bizarrement, il sentait qu’ils allaient passer une bonne soirée. Il fait froid dehors, mais ce soir on va avoir chaud.

Ils patientèrent encore vingt bonnes minutes dehors à claquer des dents. Une fois à l’intérieur, Yan eut un soupir de soulagement, enfin un peu de chaleur. Son premier réflexe fut de chercher la main de Blaine, et il entrelaça leurs doigts, pas question de le perdre. Ils slalomèrent ensemble entre les gens, et atteignirent le bar. Yan interpella la barman, lui glissa un billet dans son décolleté et commanda les deux premiers verres de la soirée : deux shooters. Il tira sur le bras de Blaine pour le coller à lui, et replaça sa main dans son dos. Ainsi, la plupart penserait qu’ils sont en couple, et ça éloignerait certains gros dragueurs, mais pas tous car il y en a toujours que cela ne gêne pas. Il prit les deux petits verres, en donna un à Blaine et tout en plantant son regard dans le sien. « A cette longue nuit. » Il vida son verre, et laissa l’alcool fort lui bruler la gorge. Il en demanda aussitôt deux autres. C’est comme ça que cela commence n’est-ce pas ? Yan, même s’il n’était pas un grand fêtard, avait une résistance à l’alcool plutôt impressionnante et c’est pourquoi il n’hésitait pas à boire comme un trou mais du coup, il terminait aussi très souvent ivre mort, ne sachant jamais où se trouve sa limite. Mais ce soir, il allait peut être faire un peu plus attention. Il ne voulait pas que cela dégénère ou qu’il soit incapable de protéger Blaine en cas de problème. Puis, il était venu en voiture en plus. Bon d’accord, il rentrait souvent en voiture avec un taux d’alcool dans le sang bien supérieur à celui autorisé pour conduire, ah la jeunesse. Il avala son deuxième verre encore une fois, avant de se pencher à l’oreille de Blaine. « T’es pas un peu jeune pour ça ? » Il se recula, s’adossa au bar, tout en ramenant Blaine contre lui. « Tu es sur de tenir le coup ? » Il eut un petit rire moqueur, Blaine avait décidemment une bouille bien trop innocente pour se fondre dans la masse. Il ne s’accordait pas vraiment avec le lieu. D’ailleurs, il avait hâte de le voir danser. Il espérait que ce serait une autre occasion pour se moquer de lui. « Je voudrais pas avoir à te ramasser parce que tu ne tiens plus debout. » D’accord, il le provoquait un peu. Il cherchait à voire s’il pouvait être un homme, un vrai. Bon, il se foutait un peu de lui aussi, mais il trouvait ça tellement drôle.




Revenir en haut Aller en bas
admin ⸗ the cute pokemon.
avatar
Bae Blaine
admin ⸗ the cute pokemon.


∆ BLAZE : ass kicker ; kero
∆ AVATAR : sweet baby luhan ♥.
∆ messages postés : 326
∆ ici depuis le : 15/09/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix-huit ans
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : américain
∆ POUVOIR : maîtrise de l'eau
∆ ÉTUDES : droit & social
∆ CÔTÉ COEUR : heartless, mindless

MessageSujet: Re: no regret.   Dim 25 Nov - 20:27



❝ à ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule... ❞



Si il y avait une chose dont j’avais horreur, c’était bien la dernière heure de cours de la journée. Elle était si longue et surtout si ennuyante. A vrai dire, je n’écoutai pas vraiment ce que disait mon professeur, j’étais juste, assis et la tête coller contre la table. J’étais isoler dans mon coin et ça m’allait parfaitement bien. L’envie de parler n’était pas présente avec moi aujourd’hui, oh non. Lorsque la sonnerie retenti, je pris mon sac et me leva en m’étirant doucement puis je me dirigeai vers la sortie de l’établissement aussi rapidement qu’un léopard en chasse. Non pas que je n’aimais pas étudier mais enfilé tant d’heure de cours dans une journée, c’était un peu trop pour moi, surtout en ce moment. Nolan avait disparue de la circulation pour je ne sais qu’elle raison et de ce fait, j’étais complètement associable. Son absence m’inquiété tout comme elle me démoralisé. Si j’avais bien horreur d’une chose, c’était de ne pas avoir de ces nouvelles. Horrible. Lors de ma sortie de l’établissement, malgré le froid et la nuit tombante, je voulu rentré chez moi à pied, contrairement aux autres qui préférés prendre le bus. Bien que la route soit fort longue pour atteindre mon appartement tout chaud, je pris le temps de faire une halte à une épicerie du coin pour m’acheter une boisson, après quoi, je repris la route vers mon logement. Le froid fouetté mon visage, mon nez commençai à couler et mes mains, je ne les sentais même plus. Par moment, je me maudissais de ne pas avoir pris le bus comme tous les autres mais au fond, c’était plutôt mieux ainsi. Je n’avais pas une trentaine de personnes qui me posaient des tas de questions inutile et qui me donnai un énorme mal de crane en disant que des choses futile. La route été plus ou moins longue, mais ça me laisser le temps de penser, de réfléchir à ce dont je voulais faire ce soir mais au final, je m’arrêtai net au milieu du trottoir en écarquillant les yeux et je sorti mon portable, observant la date. Réalisant mon erreur, je me mis soudainement à courir le plus vite possible pour ainsi, essayer de regagner mon logement plus rapidement. Après une bonne vingtaine de minute à courir, j’arrivai clairement au pied de l’immeuble. J’accélérai le mouvement et pris rapidement l’ascenseur et regagna mon appartement.

Ni une, ni deux, une fois la porte ouverte, je pénétrai à l’intérieur et balançai mon sac de cour au milieu de la pièce, suite à quoi je couru dans la salle de bain prendre une douche. Vu l’heure, il était clair que je risquai d’être vraiment en retard si je ne m’activai pas plus que ça. Je pris rapidement ma douche et en sorti quelques minutes plus tard. Je traversai le long couloir menant jusqu’à ma chambre et je pénétrai à l’intérieur pour aller farfouiller dans mon armoire. Je pris des vêtements au hasard que j’enfilais aussi tôt après m’être sécher. Une fois terminer et prêt, je sorti de ma chambre puis m’arrêta un instant devant celle de Nolan. Visiblement, il n’était toujours pas rentré. Tant pis. Je continuai mon chemin jusqu’au salon puis attrapa mon portable. Je vérifié rapidement ma messagerie et rien à l’horizon. C’est plutôt bon signe. J’envoyai aussi tôt un message à Yan, lui signalant que j’allais bientôt arriver à notre lieu de rendez-vous. Une fois fais, je mis mon portable dans ma poche, je pris ma veste et reparti aussi tôt de l’appartement. Encore une fois, je me retrouvai dans la rue à marcher jusqu’au bar où l’ont c’était donner rendez-vous. Mon souffle rapide, je sentais mon cœur battre tellement fort, c’était à la limite de l’insupportable. Je n’étais pas un grand sportif et je pense que tout le monde s’en doutais. Après quelques minutes de marche, j’arrivai finalement à destination. Voyant l’absence de Yan, je m’appuyai au mur à côté de l’entrée du bar. J’observai calmement les passants, je fixai également les fameuses décorations de noël qui m’enchanté tellement. Je me mettais à rire en voyant certaines personnes s’énerver au volant et parfois même, j’avais pitié des animaux errant. Je voyais des chats traversé rapidement la route comme j’en voyais qui s’approchaient de moi et qui avait doit à une caresse. Bref, j’avais de quoi m’occuper l’esprit.

Après quelques minutes d’attente, j'aperçu Yan venir au loin. Je me décollai du mur et me redressa comme un enfant. Un sourire s’afficha alors sur mon visage lorsque l’aîné était enfin arriver à ma hauteur. « Bon, si tu as quelque chose à me raconter c’est maintenant parce qu’après.. » Après quoi ? C’est pas comme si j’allais finir ivre mort sur le sol si ?.. Remarque, personne ne sait ce que nous réserve le futur, nous verrons bien comment nous terminerons cette soirée. Après quelques minutes passées dehors, on pénétra dans le bar. Premier réflexe de Yan, prendre ma main. Non pas que c’était un geste anodin venant de lui, mais c’était plutôt surprenant pour moi d’avoir ce genre de contact avec quelqu’un en ce moment. Tout en essayant de regagner le bar, je fixai sans gêne les personnes déjà présentes. Autant dire que certains n’avait pas l’air fréquentables. D’autre me regarder de façon perverse ou alors de façon haineuse. Je comprenais pas pourquoi d’ailleurs. Quoi qu’il en soit, je détournai le regarde et suivis Yan sans réellement regarder où j’allais réellement, au final, on c’était juste retrouver contre le bar et comme à mon habitude, tête en l’air que je suis, je préférai simplement continuer d’observer le monde plutôt que passer commande. Tout un tas de pensées me traversaient l’esprit, je redescendis sur terre seulement quand je me senti glisser sur le côter et me retrouva contre Yan. Ce dernier me tendait le verre qu’il avait commandé, verre que je pris immédiatement sans aucune hésitation. Bien évidemment, je bu le verre d’un trais. « T’es pas un peu jeune pour ça ? » Jeune ? Il était tout aussi jeune que moi ! Bon certes, un peu plus âgé mais jeune quand même. Je me tournai vers lui en faisant une petite moue. « Je suis aussi jeune que toi, donc tu n’as rien à me dire ! » Bien évidemment, je lui parlais de façon totalement innocente, aucun de mes mots n’avaient été prononcé de façon négative. Ah, on venait au point intéressant. Moi, tenir l’alcool ? Pas du tout ! Mais ça, il n’était pas censé le savoir et de ce fait, je préférai me taire. « Je voudrais pas avoir à te ramasser parce que tu ne tiens plus debout. » Je restai coller à lui sans réellement être mal à l’aise. C’était plutôt naturel en fait. Ces mots retenti dans ma tête et je ne pu m’empêcher de rire en lui répondant d’un air amusé. « Même si tu devais me ramasser dans un pitoyable état, ça te gênerai de devoir t’occuper de moi ? » Je saisi le deuxième petit verre qui m’était destiné et le bu d’un trait face à Yan, après quoi je reposai le verre sur le bar puis vint coller ma tête contre son épaule. « Pour l’instant je tiens très bien ! Donc je vois pas pourquoi je finirai mal ! » Déjà bourré ? Non, pas maintenant, pas aussi facilement voyons.

Spoiler:
 


❝ ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fou l’un de l’autre..



Revenir en haut Aller en bas
 

no regret.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before The Dawn; :: we are burning the night together. :: ⸗ gangnam north. :: nonhyeon.-