breakn' a sweat.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

NEWS : UN NOUVEAU DESIGN AVEC LA SUBLIME KIM HYUN AH & UN ÉVÈNEMENT QUI VIENT TOUT JUSTE D'OUVRIR SES PORTES ! SOYEZ NOMBREUX !

Partagez | 
 

 breakn' a sweat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin ⸗ the invisible lama.
avatar
Baek S. Drake
admin ⸗ the invisible lama.


∆ BLAZE : hyoena
∆ AVATAR : woo ji ho (block b) (c) phey
∆ messages postés : 240
∆ ici depuis le : 02/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-ans physiquement, mais quatre cent quarante-six ans en réalité
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : bahaméen aux origines coréennes.
∆ JOB : sheriff des vampires à gangnam uesh
∆ CÔTÉ COEUR : écarte les cuisses babe

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
piutiminelle ♥️
MessageSujet: breakn' a sweat.   Dim 4 Nov - 1:31


La psychologie désigne à la fois l’étude scientifique des faits psychiques et des comportements. Divisée en de nombreuses branches d’étude aussi bien théoriques que pratiques, la psychologie possède des applications thérapeutiques individuelles ou collectives, sociales, et parfois politiques ou morales. Ayant pour objectif l’investigation du psychisme en termes de structure et de fonctionnement, elle s’attache donc à décrire, évaluer et expliquer les processus mentaux dans leur ensemble, en prenant en compte les manifestations de la subjectivité. Dans un sens plus générale, le terme psychologie désigne la connaissance empirique ou intuitive des sentiments, des idées, des comportements d’une personne et des manières de penser, de sentir, d’agir qui caractérisent un individu ou un groupe. C’était simple, drake ne faisait pas d’études mais cela ne l’empêchait pas pour autant de squatter les amphis de l’université, il se faisait chier à jouer les sheriff à longueur de journée, sans autre job ni études à son actif. Il avait toujours eu des facilités, ça rentrait par une oreille et restait ancré dans son esprit, à défaut de ne jamais avoir suivis d’étude, il avait eu la chance de naître intelligent. Il parlait plusieurs langues, faculté due aux nombreux voyages entrepris avec son créateur, possédait des maîtrises en économie et en psychologie à force d’assister à des cours qu’il n’était pas en droit de suivre. Voyez-vous être intelligent ne se cantonne pas qu’aux cours c’est aussi savoir s’organiser pour que tout concorde pour que tout le monde pense que vous êtes parfait. Cela expliquait qu’il assiste à de si nombreux cours en amphithéâtre, révisait une heure par jour à la bibliothèque universitaire et passait le reste de son temps à faire régner la loi au sein de son secteur. C’était stupide de parler de révision lorsque l’on savait qu’il n’était pas inscrit à la faculté, mais il ressentait constamment ce besoin de s’instruire et suivre un cours ne lui suffisait pas, il avait besoin de relire encore et encore les cours, de les approfondir et de les développer. Et le vampire ne s’en lassait guère, après tout il n’avait rien d’autre à faire, surveillé des vampires devenait rapidement ennuyeux et ceux-ci n’était que très rarement discipliné bien trop impressionné par sa personne. Il s’agissait aussi d’un très bon entraînement, bien que considéré comme un vieux vampire, le bahaméen aimait tester sa résistance face au sang humain, analyser ceux-ci et se forcer à rester neutre face à un étudiant se blessant tout bêtement. Pourtant ce n’était pas rare qu’il commette des erreurs comme oublier de se nourrir avant d’aller à un cour d’amphithéâtre, entretenir une relation relativement ambigüe avec une élève et se voir lui sucer le sang dans un couloir désert avant de se la faire.

Refermant son dossier de psychologie, le jeune asiatique se releva délicatement repositionnant la chaise sur laquelle il était précédemment assis, le dossier sous le bras il quitta l’amphithéâtre tout en cherchant ses clés de voiture dans la poche de son jean. Tous ses actes étaient calculés et minutieusement organisés, il savait à quelle heure il devait quitter l’amphithéâtre, combien de temps il mettait pour rentrer à son appartement, pour se préparer puis pour se rendre au QG. Tout était minutieusement préparé, comme toujours. Pénétrant dans son loft, l’asiatique posa son dossier avant de se dénuder tout en se dirigeant vers sa salle de bain. Il raffolait de ce seul et unique moment de détente. La douche. Il en prenait environs trois par jour, trop carré sur l’hygiène sûrement mais aussi parce qu’il s’agissait probablement du seul moment où il pouvait respirer, se reposer un peu. Pénétrant dans la cabine de douche, il soupira de satisfaction lorsqu’un filet d’eau chaude vint caresser son corps. Ce que c’était bon. Passant une main dans ses cheveux, il soupira une nouvelle fois mais cette fois-ci d’agacement. A peine prenait-il le temps de se détendre que son portable sonnait. Se rinçant délicatement, il enfila une serviette de bain avant de sortir de la cabine de douche. S’emparant de son portable, il composa le numéro qui venait de chercher à le joindre, portant le petit appareil à son oreille. Une tonalité, puis une seconde. « monsieur baek ? » L’aîné leva les yeux au ciel avant de répondre d’un ton las. « tu viens de m’appeler ne pose pas de questions stupides et viens en au fait. » Il n’aimait pas que l’on tourne autour du pot, il n’avait jamais aimé cela et le simple fait qu’on l’appelle et que l’on ne fonce pas droit au but avait le ton de l’agacer. « il y a une nouvelle vampire dans le secteur, je vous ai envoyé l’adresse par sms. » Raccrochant subitement au nez de son interlocuteur, il fila rapidement dans sa chambre tout en jetant un coup d’œil au sms dont lui avant parlé son précédent interlocuteur. Il connait bien cette adresse, ce n’était pas bien loin. Enfilant son costard, il quitta rapidement son loft. Sa tenue légèrement trop classieuse ne serait qu’un trompe l’œil, une manière de se faire accepter plus facilement par ce jeune vampire même si il devinerait rapidement sa nature si celui-ci avait eu l’intelligence de se renseigner un minimum.

Il ne lui fallut pas plus d’un quart d’heure pour se rendre au domicile du nouveau venu, la lune pointait d’ores et déjà le bout de son nez lorsqu’il se risqua sur le paillasson. Cela n’était jamais chose aisée de se présenter à un vampire inconnu, il ne savait rien de son régime alimentaire ni même de la manière dont il réagirait, autant dire qu’il n’appréciait guère devoir accueillir un vampire de plus parmi les siens encore moins si il s’agissait d’un nouveau-né, ce qui lui demanderait plus de travail qu’à l’habitude. Sonnant une première, il se tritura les mains, observant les parages de manières à ce que personne ne vienne interférer dans leur échange. Pas de réponse. Il appuya une seconde fois puis une troisième fois, impatient. Il n’aimait pas attendre, cela l’agaçait. La porte s’entrouvrit légèrement le forçant à pencher la tête afin d’apercevoir l’inconnu, qui se révéla rapidement être une inconnue. Une ravissante inconnue. Se raclant légèrement la gorge, il adressa un fin sourire à la jeune femme avant d’entrouvrir délicatement les lèvres. « je me présente, baek drake. J’aurais quelque chose d’important à vous communiquer, me permettez-vous d’entrer ? » Il savait se montrer direct tout en restant courtois et galant mais cela n’était le cas que et seulement parce qu’il se trouvait dans le couloir d’une résidence et qu’il serait fortement mauvais pour lui de se faire remarquer. Alors qu’elle le fasse gentiment rentrer qu’il n’ai pas à jouer le jeu plus longtemps.




Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   Dim 4 Nov - 10:37


Encore une journée éprouvante. Encore une journée à se battre. Elle se bat pour sa survie. Elle se bat pour ne toucher à personne qui soit humain et vivant. Alors de quoi peut-elle bien se nourrir ? Eun Sil soupire pour la dixième fois de la journée et se balade dans un des couloirs de l’université. Si elle avait pu échapper à tout cela qu’aurait-elle fait ? Elle aurait fui et laisser ses parents se faire tuer ? Après tout, Eun Sil n’est pas morte. Son cœur. Son corps. Son âme. Ils sont tous morts. Il ne reste plus que cette petite part d’elle qui tente une approche avec la nouvelle vie qui se dessine devant elle. Est-ce cela que vivent tous ces vampires cachés dans les ténèbres de la ville ? Mon dieu, si elle avait su. Elle n’aurait jamais mis un pied à Gangnam avec ses parents. Elle n’aurait jamais supplié ses parents pour acheter la douce et magnifique maison dans laquelle ils ont vécus. Quel horreur. Quel magnifique horreur que cette journée à se battre contre ses pulsions pour ne pas tuer tel ou tel humain dont le sang palpitant sous cette peau épaisse semble appétissant et délicieux. Eun Sil aimerait comprendre d’où viennent ces stupides pulsions qui la prennent de court. Seulement elle ne pourra jamais comprendre cela. A moins d’un miracle, elle ne pourra pas non plus se contrôler très longtemps. Elle est nouvelle née après tout. Novice. Incontrôlable.

C’est avec dégout et pincement au cœur qu’elle quitte l’université. C’est d’un pas rapide qu’elle se dirige vers les ruelles qui mènent à son appartement. Mieux vaut fuir plutôt que de subir davantage. Il doit être environ dix-sept heures quand la demoiselle franchit le seuil de son appartement crasseux. A vrai dire, il s’agit d’un appartement pas très fréquentable. Elle ne paye pas réellement de loyer. L’immeuble est presque abandonné. Les seules personnes qu’on y trouve sont des sdf, des saoulards ou même des vampires comme elle, abandonnés et assoiffés. Elle soupire. Elle balance sa veste sur le meuble à sa gauche. Quelle entrée crasseuse. Même le tapis n’est plus rougeâtre de son ancienne couleur. Elle pénètre d’un pas furtif dans son appartement. Eun Sil a toujours peur que quelqu’un soit venu pendant son absence, pour lui enlever, entre autre chose, ses poches de sang récoltées dans le frigo-congélateur qui marche à peine. C’est même incroyable que les prises de courants lui permettent de recharger son ordinateur portable récupéré dans la vieille demeure de ses parents avant que sa tante vire toutes quelques heures après. C’est à peine croyable que son forfait téléphonique marche encore, d’ailleurs. Des tonnes de questions trottent dans l’esprit de Eun Sil. Car il est vrai que depuis sa « transformation » la chance lui a légèrement souri. Elle a pu récupérer de quoi se nourrir, de quoi communiquer avec certaines personnes, de quoi vivre. C’était comme si ses parents avaient prévus la chose depuis des années, si un jour il leur arrivait vraiment quelque chose. Sauf que quelque chose est bel et bien arrivé, et maintenant, Seo Eun Sil, petite et fragile petite humaine, se retrouve à vivre dans une vie de débauche en tant que vampire assoiffée.

« Tu crains, Eun Sil. »

En quelques semaines, elle a pris le réflexe de se parler à elle-même. Elle a peur de tourner folle à force de s’effrayer, de se faire des monologues interminable pendant une longue nuit, noire et sombre. Seulement c’est son seul moyen de ne pas tourner folle. C’est son seul moyen de rester en vie et de contrôler tout son être. Elle a décidé de se nourrir d’une poche par jour, de sang. Humain ou animal… un mélange des deux. Elle a récupérée les poches de sang humain il y a seulement quelques jours. Seulement elle n’ose pratiquement pas y toucher. Eun Sil est effrayée par la réaction qu’elle pourrait avoir. Et si soudainement elle sortait et se jetait sur le premier humain dans la rue ? Non, il ne fallait pas tenter pour le moment, pas tant qu’elle puisse être sure de contrôler.

Eun Sil se dirige dans la salle de bain. Elle actionne l’eau de la douche. Brulante, cette eau, mais cela ne lui fait rien. Car depuis qu’elle est vampire, elle ne ressent pratiquement plus aucune douleur physique. Elle soupire. Elle enlève tout vêtement qui puisse la gêner, puis s’engouffre dans les vapeurs de l’eau chaude dégoulinant le long de son dos. Elle reste là un quart d’heure, une demi-heure, une heure. Jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus. Quand elle sort de la douche, elle décide de se changer pour se mettre à l’aise. L’une des premières fois qu’elle ne se rhabille pas de ses vieux vêtements crasseux de la semaine. Elle enfile un pyjama moelleux qui lui appartenait quand elle était humaine. Eun Sil a récupérée quelques effets personnels à elle, mais c’est peu dire si son cœur ne se déchire pas en se regardant dans le miroir cassé de la salle de bain. Son reflet est flouté. Son reflet l’effraie. Et quand vient le moment de se brosser les cheveux et de les attacher en une longue tresse, la sonnette de son appartement retentit. Eun Sil lâche précipitamment la brosse à cheveux. Elle échappe un tremblement. Elle se racle la gorge. Qui peut bien vouloir la voir à cette heure ? Il n’est pas si tard, mais… C’est pire que cela. Qui sait qu’elle est ici ? Qui a trouvé ?

Elle se mord la lèvre et rabat ses cheveux mouillées dans son dos. Elle ne porte qu’un léger t-shirt long jusqu’aux fesses et un jogging gris. De ce temps, elle devrait porter un pull ou un gilet, mais la jeune femme est échauffée, depuis qu’elle est vampire. Elle se mord la lèvre et entre ouvre la porte. Le visage d’un homme se dessine face à elle. Il arbore une tenue plutôt décontracté et classe. Elle fronce les sourcils et déglutit.

« je me présente, baek drake. J’aurais quelque chose d’important à vous communiquer, me permettez-vous d’entrer ? »

Eun Sil se mord la lèvre. Comment pourrait-elle laisser rentrer un homme qu’elle ne connait pas dans son appartement ? Elle soupire. Son regard croise celui du dénommé Drake. Elle reste plantée là quelques instants avant de reculer et le laisser entrer par réflexe. Quand elle était petite, on lui disait toujours de ne jamais faire rentrer les inconnus. Seulement… Il lui semblait étrange de refuser et de lui claquer la porte au nez. Déjà qu’elle n’affichait pas une attitude normale comme auparavant. Eun Sil soupire et referme la porte derrière elle. Le jeune homme peut déjà constater dans quelles conditions Eun Sil vit et la demoiselle rougit déjà de honte. Si elle avait su, elle aurait tout nettoyé – du moins, essayé. Gênée, elle se racle la gorge et lui fait face d’un léger sourire.

« Que… Que me vaux votre venue, Monsieur Baek ? Je… Qui êtes-vous, au juste ? Le propriétaire ? Oh, je comptais… »

Chut. Tais toi. Et si il n’est pas le propriétaire, crétine. Elle ne sait pas tellement quoi dire, ni quoi faire. Elle n’a pas l’habitude de recevoir des « invités surprises ». De plus, il semble qu’il ne soit pas humain. A moins d’avoir enfin accepté l’odeur d’un humain à plus de 2 mètres d’elle, elle ne peut hésiter à dire qu’il n’est pas humain. Alors qu’est-ce qu’il est ? Alors qu’est-ce qu’il veut ? Eun Sil n’est pas sur ses gardes. Elle est toujours aussi naive et frêle que quand elle était gamine. Seulement, au fin fond, elle commence à avoir peur. Et s’il lui voulait du mal ce non-humain face à elle ? Elle se racle à nouveau la gorge et le détaille. Il a l’air d’un homme plutôt riche. Il a l’air charmant. Il est… charmant. Ses prunelles sont d’un noir intense. Son visage semble sans réelle expression. Et puis, il est plus grand et sa carrure plus forte que celle de Eun Sil. Il semble bien plus… puissant. Elle se ressaisit d’un hochement de tête et soupire.

« Je… Quelque chose à boire, peut-être ? »




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ the invisible lama.
avatar
Baek S. Drake
admin ⸗ the invisible lama.


∆ BLAZE : hyoena
∆ AVATAR : woo ji ho (block b) (c) phey
∆ messages postés : 240
∆ ici depuis le : 02/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-ans physiquement, mais quatre cent quarante-six ans en réalité
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : bahaméen aux origines coréennes.
∆ JOB : sheriff des vampires à gangnam uesh
∆ CÔTÉ COEUR : écarte les cuisses babe

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
piutiminelle ♥️
MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   Lun 5 Nov - 17:54


Son doux visage, ses lèvres pulpeuses, ses longs cheveux châtains tombant sur ses épaules nues et ses yeux rouges sang. Il la reconnaissait, d’ailleurs il aurait pu la reconnaître parmi n’importe quels autres vampires. Non qu’il possède une incroyable mémoire visuelle mais il aurait été tout à fait impossible pour ce vampire d’oublier le visage de la jeune humaine qu’il avait essayé de transformer en vain. Du moins, en vain c’est ce qu’il avait pensé voir imaginé. Ce jour-là, il poursuivait des nouveau-nés, des délinquants qui ne souhaitaient guère suivre ses règles et dont la vie humaine importait peu. Fatigué ou non, qu’importe l’excuse qu’il pouvait se trouver, drake les avait perdu de vue, suffisamment longtemps pour que l’irréparable ne se produise. Il se souvenait encore parfaitement de tout, les hurlements, l’odeur du sang si forte qu’il en avait craint de ne perdre le contrôle de sa soif, et l’horreur des corps sans vie baignant dans le sang. Ils étaient accroupis se nourrissant de l’un des cadavres, avec bestialité et brutalité. Arrachant des lambeaux de peaux du cou de la jeune victime, ils ne réalisèrent guère la présence du vampire, cependant drake, lui, réalisa à sa plus grande horreur que les battements de l’enfant n’avait pas cessés de battre, pas encore. Très lent, comme si la jeune victime tentait tant bien que mal de s’en sortir. C’était comme revivre sa propre mort, il ressentait ce qu’elle ressentait, savait parfaitement quelle douleur s’emparait d’elle, cette chaleur étouffante, cette sensation de partir alors qu’on ne le désirait pas mais cette envie de rejoindre ses proches, ceux que l’on avait vu décéder sous nos yeux. Il n’avait même pas cherché à les tuer, pourtant il le fallait, il le ferait mais au moment présent il n’avait voulu que la sauver. Un grognement s’était échappé de ses lèvres tandis qu’il s’était approché menaçant des deux délinquants, les laissant fuir tandis qu’il se jetait sur le corps inanimé de l’adolescente. Même sans vie, elle restait belle, incroyablement belle. Il avait commencé par plonger ses crocs dans son cou, puis ne voyant aucune réaction de sa part, avait mordu ses avants bras, puis ses mollets, ses cuisses en passant par son ventre. Le sang ne le perturbait plus, il voulait la voir bouger, même si ce n’était que dans l’unique but de se débattre, l’entendre hurler suite à ses morsures. Cependant, elle n’avait jamais bougé. Il avait attendus, sa gorge le brûlant douloureusement tandis qu’il maintenait le corps inerte de la jeune asiatique contre son torse. Il aurait voulus que ça marche, comme cela avait marchait avec lui. Bien que régnant sur gangnam cela avait été sa première transformation, parce qu’il ne s’était jamais permis de transformer un humain sans raison, et n’en avait donc pas eu l’occasion. Elle lui rappelait sa propre mort, il l’avait secoué, épuisé de ne la voir bouger. Il avait même pleuré, chose stupide puisqu’il ne l’avait guère connus. Elle ressemblait à sa petite sœur, enfin il imaginait qu’elle est pu ressembler à cette jeune femme, que le bambin de trois ans aurait pu devenir une aussi belle femme. Puis le bahaméen s’était fait à l’idée d’avoir échoué, de n’avoir su la sauver comme il n’avait pu le faire avec sa cadette. Il avait retiré sa veste, avait étendu le corps inconscient de l’adolescente dessus et s’était débrouillé pour lui donnait une posture convenable. Puis il avait tourné le dos à tout cela, s’affairant à traquer les coupables de ce meurtre puis une fois chose faite , avait pris un plaisir fou, inhumain et sadique à les démembrés avant de les brûler. Il était rare qu’il ose se permettre mettre fin aux jours d’un de ses comparses mais la colère s’était faite beaucoup plus forte, au point de prendre le dessus sur sa raison. Il n’avait de compte à ne rendre à personne, cela n’avait fait qu’augmenter le respect que lui montraient les vampires de son secteur et son autorité s’était ainsi vue bien plus respecté que par le passé.

La revoir dans un tel taudis était une chose inattendue. Morte, c’est ainsi qu’il l’imaginait et non semi-vivante. Parce que oui, il fallait l’avouer, elle n’avait pas toutes ses couleurs. Elle aurait dû revêtir un teint rosie, un jeune vampire ayant effectué sa transformation complète aurait soit l’air complétement déjanté soit déprimé de s’être nourris d’un humain mais en aucun cas aussi... mou ? Elle le laissa rentrer sans un mot ce qu’il l’étonna, depuis quand laissait-on entrer un inconnu chez soi ? Que savait-elle de ses intentions ? Initialement il avait prévu d’effrayer ce nouveau vampire, de mettre les points sur les « i », de le sonder afin de savoir ce qu’il venait faire en ville mais tous ses devoirs venaient de s’envoler en un claquement de doigt. Ce n’était pas un simple vampire c’était le sien. Sa première création. « Que… Que me vaux votre venue, Monsieur Baek ? Je… Qui êtes-vous, au juste ? Le propriétaire ? Oh, je comptais… » Il retînt un rire moqueur passa une main sur son visage comme si de rien n’était. Ce n’était pas la première fois qu’il allait chez un nouveau-né et découvrait le vacarme dans lequel ils vivaient mais là, il se devait d’avouer que ce lieu était invivable, c’est à peine si il osait utiliser son odorat, l’odeur de moisissure menaçant de lui donner la nausée. Heureusement pour elle, il n’était pas le propriétaire, d’ailleurs il se moquait complétement de savoir où vivaient les vampires du moment qu’ils se comportaient correctement. « Je… Quelque chose à boire, peut-être ? » Détaillant la pièce du regard, il soupira. Immonde. Puis il plongea son regard dans le sien haussant un sourcil avant d’entrouvrir les lèvres. «  je refuse rarement une bonne tasse de sang humain lorsque l’on m’en propose une.  » Un clin d’œil et le voici qui se dirigeait vers le frigo de la demoiselle. Voyons voir de quoi elle se nourrissait. Il parait que l’on découvre autrui à travers ce qu’il mange, il allait vite découvrir sa petite création. Posant ses doigts sur le réfrigérateur, le vampire expira lentement tout en tournant la tête vers la jeune femme. «  Appelle moi simon, c’est ainsi que m’appelle tous les vampires de gangnam. Je suis le sheriff, chef, maître, roi ou tous autres surnoms qui t’enchanteraient, de ce secteur.  » Esquissant un sourire, il entrouvrit délicatement le frigo, son visage s’élargissant au vue des poches de sang qui logeaient à l’intérieur de celui-ci. Humain, animal, animal, humain. De quoi la nourrir comme il fallait, au moins elle ne cachait aucun cadavres chez elle quoique l’idée de savoir qu’elle volait dans les hôpitaux ne l’enchantait guère. Le moyen parfait de se faire remarquer. Saisissant une poche de sang humain, il referma le frigo, se retournant délicatement vers l’asiatique avant de s’asseoir nonchalamment sur la table de la cuisine. «  vu ton teint je suppose que tu n’as jamais touché à ça.  » Agitant la poche de sang, il arqua les sourcils dubitatifs. L’idée de jouer la nounou ne l’enchantait guère mais que voulez-vous, il l’avait créé et se comporterait tout comme son créateur l’avait fait avec lui. «  je peux ?  ». Pas qu’elle lui ai proposé à boire mais si et ce sang rendait sa gorge légèrement douloureuse.




Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   Mer 7 Nov - 18:18


Silencieux, il s’est joint à elle dans l’entrée. Elle a fermé lentement la porte. Elle l’a fixé un moment et puis il s’est dirigé vers sa cuisine. Eun Sil fronce les sourcils. Elle n’est pas habituée à ce que l’on fasse comme si on était chez soit quant au contraire, il s’agit de son appartement à elle. Elle émet un grognement à peine audible et baisse son regard vers ses pieds, en essayant de canaliser ses émotions. Elle est à la fois surprise, interloquée et sur ses gardes vis-à-vis de cet homme qui se pointe à une heure plutôt tardive pour une visite de routine. Ce dénommé Simon pose sa main sur son frigo et très vite, elle sent que la non-humanité qu’elle sentait venir de lui se confirme. Il n’est pas humain. Ni même loup garou. Il est comme elle. Et à ses dires, ses soupçons se confirment très vite. Eun Sil soupire et s’adosse au mur, silencieuse. Elle préfère le laisser parler et faire plutôt que d’agir à l’encontre de chacun de ses mouvements. Comme il a pu le lui annoncer d’une voix claire, elle est en face du sheriff de Gangnam. Le sheriff des vampires. Surprise, elle sursaute à cette annonce et se mord la lèvre. Vient-il pour le vol des poches de sangs dans son frigo ? A vrai dire elle n’y a même pas touché un doigt. C’est un humain serviable dont elle a usé, pour récupérer ces éventuels poches de sang humain dont elle voudrait ne pas toucher avant un moment. Sauf que. Le voilà qu’il sourit narcissiquement et qu’il se propose à en ouvrir une. Elle déglutit difficilement. Le nombre de fois où elle s’est vue égorger un humain défile dans sa tête et très vite, elle voit rouge. Si il s’avère qu’il lui fait boire cette mixture dont elle n’a pas envie pour le moment, elle pourrait bien divaguer et ne plus pouvoir se contrôler. Elle pourrait bien sauter sur les sdf dans la rue en bas de chez elle, car elle entend distinctement les battements de leurs cœurs à travers les fines fenêtres vitrées de son appartement, la protégeant des intempéries à l’extérieur.

Ce n’est seulement que quand elle tourne la tête vers la fenêtre qu’elle remarque les trombes d’eau qui se déverse dans la ruelle froide et sinistre longeant l’immeuble dans lequel elle vit. Il n’est pas rare que le soleil de cette douce après-midi disparaisse sous un flot de nuages gris, noirs, et déversant ainsi des trombes d’eau comme à ce moment précis. Soupirant, elle recule de quelques pas dans le couloir et s’enfuit d’un pas silencieux dans la salle immense qu’est la dite salle à manger, à peine propre et ranger de la demoiselle. Elle épousette quelques meubles. Elle attrape la télécommande. Elle souffle sur l’écran de la télévision. Et puis le son s’éparpille dans la pièce. Il raisonne sur les parois des murs. Elle baisse légèrement la tonalité de l’image qui se présente sous ses yeux. Elle soupire. Un fond de musique ou de paroles qui permettra de lui faire garder contenance. Eun Sil revient lentement dans la cuisine, là où elle a laissé son visiteur. Elle se racle la gorge. Pourquoi ne pas mentir ? Il ne sait à quel point cela peut paraitre extrêmement dur et complexe de boire du sang humain pour la première fois, comme de se retenir de le faire d’ailleurs. Comment tient-elle ? Là est l’immense question qui trotte dans l’esprit de Eun Sil elle-même. Elle se demande comment elle tient, comment elle trouve la force de se nourrir simplement de sang humain tout en regardant fixement cette poche qui se trouve derrière la paroi en plastique de ce frigo de malheur. D’ailleurs, il fait trop de bruit. Elle le foutrait bien à la cave pour être tranquille. L’odeur du sang empeste dans le frigo, il faudrait le nettoyer, mais là encore Eun Sil baisse les bras. Elle ne pourrait tenir plus d’une seconde, voyons. Trop faible. Trop novice encore. Pauvre enfant, elle a tant de choses à apprendre, n’est-ce pas ? Peut-être que cet homme pourrait lui en apprendre de bien belle. Qui sait. Qui peut savoir. Elle sourit doucement et déglutit, plus calmement ; car à l’intérieur, la demoiselle s’est révélé particulièrement mouvementée, et incontrôlable. Elle est incontrôlable. Seulement, elle a pris son temps pour respirer lentement et pour ne pas défaillir en voyant la poche de sang qu’il tenait encore entre ses doigts fins. Eun Sil l’inspecte un instant. Son visage lui semblerait presque familier. Seulement, c’est bien la première fois qu’elle rencontre ce « Simon » comme il veut qu’elle l’appelle. Eun Sil se refuse d’user de ce surnom comme la moitié des vampires de la ville. Elle refuse de se plier à cette « stupide » et unique règle, dirons-nous.

« Ehm. Ca ? A vrai dire, si mon teint est aussi « cadavérique » que vous le pensez. C’est juste car je ne me nourris de sang humain qu’une fois par semaine. Et… Il semble que ce n’est pas le jour pour ouvrir cette poche. Mais allez-y, ne vous gênez donc pas. »

Quelle menteuse. O quelle magnifique menteuse. Tout cela pour paraitre plus digne d’elle-même et moins novice qu’elle ne l’est. N’est-ce pas pathétique ? La pauvre enfant aurait-elle peur de tenter le fruit défendu ? Elle a en réalité très peur de ce qu’elle pourrait faire suite à sa première gorgée. Ne contrôlant rien… ne contrôlant tellement rien… C’est à peine si à l’université, elle ne doit pas prendre une bouffée d’air toutes les cinq minutes, se faisant passer pour une asthmatique. Elle déglutit difficilement et attrape une tasse dans le placard à côté d’elle. Elle la lui tend, mais déjà elle se trouve trop près de lui et de cette poche. Indigne poche tentatrice… Elle lui ferait presque de l’œil. Comme un homme sexy. Sauf que l’homme en face d’elle fait l’affaire. Sauf que l’homme en face d’elle, il est aussi plutôt intriguant, intéressant. Elle le détaille tellement qu’elle se trouve une fascination sur les prunelles et les mains des hommes ; ce qu’avant sa transformation, elle n’avait surement pas.

« Je me contenterais de… Erm. Sang animal, ce soir. Vous êtes d’accord avec cela, Simon ? »

Non, jamais elle ne suivra les règles, cette pauvre idiote.




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ the invisible lama.
avatar
Baek S. Drake
admin ⸗ the invisible lama.


∆ BLAZE : hyoena
∆ AVATAR : woo ji ho (block b) (c) phey
∆ messages postés : 240
∆ ici depuis le : 02/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-ans physiquement, mais quatre cent quarante-six ans en réalité
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : bahaméen aux origines coréennes.
∆ JOB : sheriff des vampires à gangnam uesh
∆ CÔTÉ COEUR : écarte les cuisses babe

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
piutiminelle ♥️
MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   Mar 13 Nov - 23:16


« Ehm. Ca ? A vrai dire, si mon teint est aussi « cadavérique » que vous le pensez. C’est juste car je ne me nourris de sang humain qu’une fois par semaine. Et… Il semble que ce n’est pas le jour pour ouvrir cette poche. Mais allez-y, ne vous gênez donc pas. » Le mensonge est l'énoncé délibéré d'un fait contraire à la vérité, ou encore la dissimulation de la vérité (dans ce dernier cas on parle plus particulièrement de mensonge par omission). Il ne faut pas le confondre avec la contrevérité, qui désigne simplement une affirmation inexacte, sans préjuger du fait que son auteur le sache ou non. Le mensonge est une forme de manipulation qui vise à faire croire ou faire faire à l'autre ce qu'il n'aurait pas cru ou fait, s'il avait su la vérité. En général, le mensonge s'oppose à la véracité (le fait de dire le vrai), à la sincérité ou à la franchise.Plus précisément, mentir consiste à dire le contraire de sa pensée dans l'intention de tromper. L'intention de tromper permet de distinguer le mensonge d'autres usages faux de la parole, faits dans le but de divertir ou par pur procédé rhétorique (comme dans le cas de la litote). À ce titre, il est considéré comme un vice ou un péché par la tradition morale philosophique et religieuse, même si certaines formes de mensonges sont légitimées par quelques. Ainsi, certains mensonges sont punis par la loi, comme l'usage de faux, le non-respect des contrats dans le commerce, ou la fausse déclaration en justice. Quelle vilaine menteuse. Ici, c’était le jeune vampire qui régissait les règles et la loi, il ne comptait d’ailleurs pas se faire prier. Si il y avait bien quelque chose qu’il détestait par-dessus tout c’est qu’on le prenne pour un idiot en se permettant de lui mentir comme si il n’était guère capable de déceler le vrai du faux chez un jeune vampire encore plus lorsqu’il s’agissait de sa propre création. Ce n’était pas le premier nouveau-né auquel il avait affaire, ce ne serait probablement pas la dernière fois qu’il en côtoierait un. Un aspect aussi cadavérique ne pouvait vouloir dire qu’une chose, elle n’avait pas achevé sa transformation et ne vivrait pas bien longtemps, à moins qu’elle ne saute sur un humain et ne le dévore, parce que c’est ce qui arriverait si elle refusait de se nourrir de sang humain en poche, ce qui arriverait si elle se refusait à l’écouter à moins qu’il ne la tue lui-même ce qui était encore dans ses capacité étant donné sa nature de semi vampire. S’emparant délicatement de la tasse que lui tendait la jeune femme, il la fixa un moment tentant de déceler ses pensées. Comptait-elle se laissait mourir ou pensait-elle avoir achever sa transformation et pouvoir devenir une vampire végétarienne comme ça sans même se poser la moindre question ? « Je me contenterais de… Erm. Sang animal, ce soir. Vous êtes d’accord avec cela, Simon ? Bien sûr que non, il n’était pas d’accord, comme si il pouvait se contenter de la regarder se nourrir d’un sang aussi infect. Portant la poche de sang à ses lèvres, il l’ouvrit à l’aide de ses dents avant de n’en verser une partie du contenu dans sa tasse, puis de remettre le reste au frais. Cela sentait plutôt bon quoique l’aspect frais du sang ne l’attire guère plus que cela, ce pourquoi il se dirigea vers le micro-onde de la cuisine afin de faire réchauffer le breuvage. Le sang-froid n’avait rien d’appétissant d’ailleurs il sentait beaucoup moins bon que le sang chaud, tout juste réchauffé. La sensation du sang chaud contre le palais coulant le long de sa gorge, c’est exactement ce qu’il aimait et ce qu’il comptait faire découvrir à la novice. Lui jetant un coup d’œil, il entrouvrit les lèvres. « tu mens et le pire dans cela c’est que tu imagines que je puisses te croire. Tu n’es pas la première novice que je rencontre et je peux te dire que si tu continus à refuser de t’alimenter tu finiras par mourir à moins que tu ne finisses par perdre la tête et sauter sur tout ce qui bouge, dans tous les cas tu mourras puisque je serais celui qui mettras fin à ta vie dans le second cas.  » Il s’était montré clair et sec, il fallait que les choses soient claires et il ne comptait pas tourner autour du pot, bien qu’il soit actuellement chez la jeune femme, il n’avait pas que ça à faire bien au contraire.

Le bip retentissant du micro-onde l’obligea à quitter du regard la jeune femme afin de retirer la tasse de celui-ci. A peine eut-il ouvert la porte de celui-ci que le doux fumé du sang s’infiltra en lui avec douceur. C’est à peine s’il n’en salivait pas déjà, sentant ses paupières s’agrandirent tandis que ses crocs tentaient de pointer leur nez comme si il s’agissait d’un humain blessée dans lequel il pourrait plonger ses crocs et pourquoi pas vider de son sang, non entièrement tout de même, qu’il respecte lui aussi les règles. S’approchant de nouveau de l’asiatique, il trempa ses lèvres dans le breuvage, gémissant de plaisir à la première gorgée, ce tout en fixant la novice. C’était délectable, presque jouissif et si il n’avait su se tenir, il aurait sans aucun doute bu l’intégralité de la tasse en une gorgée, mais il n’était pas là pour se nourrir, mais seulement pour s’occuper de sa création. « tu ne m’as même pas dis ton prénom, quitte à m’occuper de toi autant savoir comment t’appeler, à moins que vampire numéro 9862, te conviennes ?  » Qu’il était drôle le petit, en fait non mais bon si elle refusait de lui dire son prénom, il aurait au moins une idée du surnom qu’il lui donnerait même si bébé lui irait aussi à ravir. Se positionnant face à elle, il lui adressa un petit sourire sadique avant de ne laper son breuvage sans la quitter pour autant du regard. Il savait qu’elle en mourrait d’envie, qu’elle ferait tout pour lui arracher la tasse des mains mais que sa peur du sang humain l’en empêchait, il décelait cette peur mêlait au désir et bizarrement cela le faisait rire. Il voulait la voir craquer, la voir lui sauter dessus tous crocs sortis pour lui retirer la tasse des mains et s’en nourrir. Parce que de toute manière il ne partirait pas tant qu’elle n’aurait pas bu. Passant un coup de langue sur sa lèvre inférieure, les imbibant ainsi de sang, il plaça la tasse sous le nez de la jeune femme, un sourire sadique sur les lèvres. « tu ne trouves pas que cela sent bon, bien meilleur que le sang animal n’est-ce pas ? ne me dis pas que tu ne désires pas y tremper tes lèvres.  » Il usait de la méthode douce, pour le moment, après tout cela ne servait à rien qu’il se montre violent pour l’instant.




Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   Ven 16 Nov - 10:19


Elle le déteste. Elle le hait. Certes, Eun Sil ne connait pas la véritable identité et le véritable but de son interlocuteur au moment où il s’adresse à elle. Mais ce qu’elle sait, en revanche, c’est à quel point elle le hait. Cette tasse qu’il tend sous son nez l’attire furieusement. Eun Sil détourne le regard. Eun Sil se mord les lèvres. Elle l’a laissé parler et agir comme bon lui semblait, pensant à une bonne âme venue l’aider dans sa quête de réponses. Seulement, Eun Sil est légèrement naïve sur les bords, n’est-ce pas ? Elle laisse entrer un inconnu. Elle le laisse fouiller dans son frigo. Elle le laisse s’immiscer dans ce qu’est sa « vie ». Fronçant les sourcils, Eun Sil retient sa respiration tant bien que de mal, pour ne pas être tenter par le liquide rouge à l’intérieur de la jolie tasse qu’elle lui a choisi. Une des tasses qu’elle a récupérées de son ancienne maison. La tasse préférée de son père, si elle se rappelle bien. Parfois, Eun Sil a l’impression de tout oublier. Ce qu’elle était. Ce qu’elle aimait. Ce que ses parents adoraient. Ce que son frère faisait pour elle. Elle en oubliait même son nom, semble-t-il. Un frisson parcourut son échine. L’homme était légèrement trop près d’elle. Cet homme et cette tasse étaient trop près d’elle. Elle détourne le regard, elle recule d’un pas. Non, Eun Sil, tu ne peux pas céder de cette manière. Jamais. Elle grimace et se mord la joue intérieure. Admettons qu’il ai raison. Admettons que ce breuvage soit sans équivoque le meilleur qu’elle ait gouté quand elle y aura trempée ne serait-ce que ses lèvres, quel sera sa réaction suite à cela ? Elle déglutit difficilement et lui prend la tasse des mains, d’un geste vif.

« Mes parents m’ont toujours dit de mentir, quand c’est nécessaire, voyez-vous ? »

Elle se dirige vers le lavabo où elle laisse se déverser le liquide rougeâtre au fond du bac. C’est terminée les enfantillages. C’est terminée cette brusque attirance pour ce sang si important pour sa survie. Elle ne veut pas céder aujourd’hui. Elle ne peut pas. Elle se le refuse. En revanche, se le refuser autant, elle sait que cela engendrera des conséquences. Ne serait-ce que en jetant le sang dans l’évier, sous l’œil de ce sheriff des vampires. D’ailleurs, elle a du mal à y croire. Depuis quand existe-t-il un sheriff ? Il y a-t-il des rois parmi eux aussi ? Eun Sil est bien trop novice en la matière pour refuser de croire à la version de cet homme. Il semblait sincère, et effrayant, quand il lui a annoncé le pourquoi du comment de si elle ne se nourrit pas. Peut-être aurait-elle du réfléchir à deux fois avant de jeter le contenu de la tasse au fond cet évier crasseux ? Elle déglutit douloureusement et baisse son regard sur les pieds du jeune homme. Tandis que son regard remonte lentement le long de la silhouette de Simon, elle se dit qu’il n’y a pas plus bel homme qu’elle ait rencontré jusque-là. Déglutissant, elle hoche la tête négativement, se faisant violence pour ne pas observer davantage les épaules carrées et musclées du jeune homme. Elle échappe un sourire timide et se rapproche de Simon, dangereusement.

« Quant à mon nom, ce n’est pas ce chiffre ridicule que vous venez de dire, mais Eun Sil. Seo Eun Sil. Seulement, mes amies m’appellent Silly, m’enfin ce n’est qu’un léger détail, à ne pas prendre en compte, venant de vous. »

Eun Sil sourit et pose sa main sur l’épaule de son interlocuteur. Elle redessine lentement la courbe de ses muscles à travers le tissu. Elle aime ce genre de stature. Elle aime ce genre de muscles saillants. Elle aime… Eun Sil divague légèrement, sans doute. C’est l’odeur de ce sang qui lui monte à la tête. Il a été bien trop longtemps sous ses yeux et sous son nez pour qu’elle ne puisse pas réagir au quart de tour à cela. Elle ressemblait à une droguée, recherchant à tout prix à se nourrir de sang plutôt que de substances nocives. Cependant, aux yeux de Silly, la substance nocive était le sang humain, et non le sang animal. Elle déglutit face à lui. Elle rougit furieusement, de colère, de honte, contre elle. Et puis elle recule violemment, se collant au mur à quelques mètres. Son doigt s’est posé sur la jugulaire de Simon. Elle y a senti son pouls. Elle y a senti ses veines. Elle y a senti la chaleur de son sang qui bat sous sa peau. Elle y a senti chaque battement de son cœur. Eun Sil déteste cela : se voir faiblir de la sorte. Non pas à cause de la beauté physique de ce jeune homme, bien que cela soit un point faible considérable quand on sait le goût de la demoiselle pour les hommes « mûres » comme celui-ci, mais surtout à cause du sang. Celui qu’il a sorti du frigo ; celui qui coule entre ses veines ; celui qu’il a ingurgité et dont les parois de sa gorge sont encore immaculés. Elle se mord la lèvre. Ca suffit. Il faut que cela cesse avant le carnage. L’arrivé de ce jeune homme a chamboulé tout son quotidien. L’arrivé de ce jeune homme a réussi à chambouler toutes les sensations, toutes les émotions, tous les sentiments, de la demoiselle. Ne serait-ce qu’en apercevant ce sang. Ne serait-ce qu’en apercevant les muscles du jeune homme. Ne serait-ce qu’en observant le visage froid et sans émotion de Simon. Il a beau feindre un sourire. Ce sourire n’est pas rien pour Eun Sil. Car elle fond. Inconsciemment. Mais elle fond, pour de vrai. C’en est devenu incroyable de voir une fille aussi perdue pour avoir été lâchée par tous les garçons qu’elle « aimait ». Il fallait prendre l’exemple de Jang Nakht. C’était le meilleur a exploité pour expliquer cela. Depuis son « amour », pour Nakht, Silly s’était refusé de tomber amoureuse. Seulement, son voisin lui faisait de l’œil. Ses camarades de classes actuels aussi. Elle ne pouvait y échapper. Eun Sil était attiré par n’importe quel homme. Eun Sil est attiré par Simon, là, tout de suite.

« Je ne peux pas boire de sang humain, pour le moment. Je m’y refuse. Forcez-moi, si vous voulez. Mais vous le regretterez. »

Oh qu’elle est mignonne. Elle n’est pas capable de se défendre correctement, comment peut-elle lui dire qu’il le regrettera ? Un soupir s’échappe d’entre les lèvres de Eun Sil et elle reste collée à son mur, cherchant une issue de secours, cherchant quelque chose pour changer la donne de ce sang perdue dans l’évier. Car elle sait qu’il y fera attention. Ce précieux sang. Il est rare. Elle aurait pu tout boire, au lieu de fuir. Elle le fixe. Mais son regard reste planté sur ses lèvres, sur la courbure de son nez, sur la paume d’Adam qui nait dans son cou, sur son regard noir, foncée, profond. Eun Sil semble perdre le fil et tomber dans les « filets » de Simon. C’est sans doute le cas. Mais Eun Sil ne peut pas le prouver, le crier, l’avouer. Ce serait perdre.

« Vous comptez rester combien de temps ici ? J’ai cours demain. J’ai besoin de sommeil moi. »

Change de sujet, ma douce. Il va apprécier, le gentil vampire… Tellement naïve, elle baisse son regard et commence à sortir de la pièce. Seulement, il fallut qu’elle se retourne. Seulement, il fallut qu’elle glisse sur un torchon sur le sol. Eun Sil tombe violemment sur le jeune homme. Rapidement, ils se retrouvent allongés sur le sol. La demoiselle se tenant au-dessus de lui. Leurs souffles se mêlant. Ses mains sur la poitrine de Simon. Elle y sent son cœur battre. Elle y sent ses muscles. Elle y resterait bien, l’idiote. Son regard ne quittant pas celui du garçon. Si près… Si noir… Mon dieu, quelle horreur. Elle tente de se relever, mais son dos l’en empêche. Ses membres sont tétanisés.

« Aish ! »




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ the invisible lama.
avatar
Baek S. Drake
admin ⸗ the invisible lama.


∆ BLAZE : hyoena
∆ AVATAR : woo ji ho (block b) (c) phey
∆ messages postés : 240
∆ ici depuis le : 02/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-ans physiquement, mais quatre cent quarante-six ans en réalité
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : bahaméen aux origines coréennes.
∆ JOB : sheriff des vampires à gangnam uesh
∆ CÔTÉ COEUR : écarte les cuisses babe

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
piutiminelle ♥️
MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   Lun 19 Nov - 20:20


« Mes parents m’ont toujours dit de mentir, quand c’est nécessaire, voyez-vous ? » Et ils avaient tort. Pourquoi ne se contentait-elle pas de lui obéir comme le faisait tous les vampires dont il s’occupait, sérieusement elle allait lui casser les couilles combien de temps avec ses principes à la noix. Un vampire est un suceur de sang, il s’agit d’une nature, elle n’avait nullement le choix qu’elle le veuille ou non et il comptait bien se faire entendre. Il la regarda déverser le sang dans l’évier, se mordant la langue pour ne point lui sauter dessus. Il aurait pu se montrer violent, il le voulait d’ailleurs, généralement c’était ainsi que cela marchait, tant qu’il ne montrait pas les crocs, on le lui obéissait pas et il fallait avouer que cela était relativement déplaisant. Des enfantillages voici ce à quoi il avait affaire, ça le fatiguait, il était bien trop vieux pour cela. Il regrettait presque de lui avoir sauvé la vie, cela lui aurait probablement épargné une perte de temps non nécessaire. Mais il prenait ses responsabilités, drake était un homme mûre, il n’agissait jamais sans anticiper les conséquences au préalable, il s’était bien douté qu’elle n’obéirait guère surtout en ayant vu ses parents se faire vider par des vampires. Il n’en doutait pas, elle craignait de devenir le même monstre que les assassins qui avaient tués ses parents mais elle ne le deviendrait pas, pas tant qu’il s’occupera d’elle. Cependant le vampire n’aurait peut-être pas à s’occuper bien longtemps d’elle, un faux pas de la jeune femme et il se devrait de la tuer, à choisir cela serait sûrement la meilleure solution. Dommage, elle était vraiment mignonne. Sûrement l’un des raisons pour laquelle il l’avait sauvé et c’était retenue de ne la finir, elle avait l’air tellement bonne en humaine. La jeune femme restait toujours aussi bonne mais pas du même point de vue, un point de vue non bestiale quoique, disons qu’il ne voulait plus planter ses crocs en elle mais la dévorer n’aurait pas été de refus.

Seo eun sil. Plutôt pas mal, bon de toute manière son prénom l’importait, elle pouvait même s’appeler Gertrude qu’il n’en aurait rien eu à péter. Il ne l’appellerait pas silly, c’était un prénom bien trop ridicule pour passer la barrière des lèvres du jeune homme. Il écarquilla les yeux lorsqu’elle posa ses mains sur lui. Le bahaméen n’était guère friand des contacts physiques dont il n’avait pas pris l’initiative, la familiarité n’était pas sa tête et ce qu’elle faisait actuellement ne lui plaisait pas. On pouvait penser tout ce que l’on voulait de lui, mais il n’aimait pas ce genre de contacts physiques encore moins venant d’une petite nouvelle. Les nouveaux étaient soumis à leurs pulsions et répondaient plus facilement aux désirs de leur corps qu’à la raison qui les dominaient autrefois. Hors il ne voulait pas être le passe-temps d’une personne incapable de se contrôler, elle était jeune et beaucoup plus forte que lui, pour le moment, le temps qu’elle s’alimente de sang humain, qu’elle finisse sa transformation. Il fut d’autant plus étonné de la voir reculer soudainement, cela se révélait bien plus intéressant qu’il ne se l’était imaginé. Aurait-elle peur de succomber à ses pulsions ? D’un côté cela l’arrangeait, il n’avait nullement envie de se faire violer par une fillette, il avait toujours la possibilité de se défendre certes, mais il avait osé des hormones. Comment réagirait-il si ce corps si désirable s’en prenait à ses pulsions ? Secouant la tête de gauche à droite afin d’effacer toutes pensées non adaptées à la situation, le jeune homme reporta son regard sur la novice, attentif. Voici qu’elle le menaçait maintenant, comme si elle pouvait réellement quelque chose contre lui, bien que plus forte elle ne se contrôlait guère assez pour le blesser réellement, alors quoi ? De toute manière quoiqu’elle fasse il ne lui laisserait guère le choix. Il y avait tellement de sang dans ce frigo. D’ailleurs il allait devoir s’assurer que personne ne chercherait plus loin sur cette disparition de sang, la jeune vampire l’avait entrainer dans une sale affaire-là. Si innocente, si enfantine, si faible. C’est qu’il aurait presque pitié d’elle, oui elle était pitoyable à le craindre ainsi alors qu’une gorgée de sang lui aurait suffis à s’en débarrasser. Il ne partirait pas tant qu’il n’aurait réussis sa mission. Combien de temps il resterait ? Autant qu’il le faudra, aussi longtemps qu’il le sera nécessaire et autant dire qu’il pouvait se révéler relativement patient, énervant aussi.

Il s’apprêtait à approcher la jeune femme lorsqu’elle tenta de quitter la pièce avant de ne se retourner vers lui et de trébuché sur un torchon. Cela aurait pu être drôle, extrêmement drôle. Il se serait moqué d’elle et l’aurait nourri contre son grès pendant qu’elle se remettrait de la chute. Mais voilà, il avait fallu qu’elle tente de se réceptionner sur lui, à moins qu’elle n’ait essayé de se rattraper. Le vampire se sentit partir en arrière, sa tête heurtant violemment le sol tandis qu’il jurait face à la douleur provoquait par le choc. Il avait beau être immortel cela ne l’empêchait en rien de ressentir la douleur et dieu ce que cela faisait mal. Les yeux fermaient, il grimaça douloureusement sentant le corps de la jeune femme avachie sur le sien. Drake ne s’inquiétait pas pour elle, elle ne s’était pas faite mal après tout elle était tombé sur lui, quoi de plus confortable que son corps d’apollon, bon d’accord cela restait relativement prétentieux mais au moins elle ne s’était guère blessée. Entrouvrant les yeux, il plongea son regard dans celui de la jeune femme. La commissure de ses lèvres, son petit nez bien droit, son regard pétillant, ses pommettes légèrement rosies, ses mains sur son torse, la veine qui palpitait frénétiquement le long de sa nuque, mes battements de son cœur, son souffle se mêlant au sien, tout était captivant, absolument tout. Pour la première fois depuis leur rencontre, il réalisait la beauté à laquelle il était confronté, sa beauté, sa création. Clignant des yeux, le vampire déglutissait difficilement avant de se ressaisir non sans difficulté. «  Tu comptes bouger ou bien on reste comme ça ?  » Une manière d’empêcher l’irréparable de se produire, il ne manquerait plus qu’il fantasme sur un enfant. Cependant elle ne bougeait pas, comme tétanisée, bloquée. Le vampire lui tira la langue, grimaça avant de ne passer ses mains devant les yeux de la jeune fille comme pour la réveiller. Il ne manquait plus qu’elle soit en état de choc. Ses yeux se posant sur les mains de la jeune femme, il laissa un doux sourire sadique se dessinait sur ses lèvres tandis qu’il entrouvrait de nouveaux les lèvres. «  Bon visiblement, il semblerait que tu ne daignes bouger, tu ne me laisses guère le choix numéro 9862.  » Il laissa un doux rire s’échappait de ses lèvres, c’était drôle de se refuser à l’appeler par son prénom, cela l’énerverait sûrement et il aimait l’idée de la voir s’énervait pour de bon. Ses mains se posèrent sans ménagement sur la poitrine de la novice tout comme elle le faisait actuellement avec lui. Non il ne la pelotait pas, il avait simplement posé la paume de ses mains sur chacun de ses seins. «  Wow tu es presque aussi plate que moi ! Oh mais j’y pense …  » Se redressant légèrement, il rapprocha son visage du sien ne la quittant pas du regard, puis dans un geste rapide, il déposa ses lèvres contre celles de la jeune femme, un sourire dessiné sur celles-ci. Il s’était nourris et contrairement à ses habitudes ne s’était guère essuyé la bouche, même pas un petit coup de langue pour faire disparaître les quelques perles de sang qui stagnaient sur celles-ci. Il s’était promis de la piéger voilà qui était fait, voyons voir à présent comment allait réagir cette enfant.




Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   Lun 19 Nov - 21:29


Il est toujours affalé sur le sol. Elle est toujours vautrée sur lui, ses mains posées sur le torse du jeune homme pour se relever lentement. Seulement, la demoiselle reste tétanisée par la chaleur de son corps contre le sien, par ses muscles saillants sous ses petits doigts fins. Elle déglutit difficilement et son regard se plante dans le sien. Elle ne peut que retenir son souffle quand elle sent son visage se rapprocher, ses mains la toucher, et ses lèvres se déposer sur les siennes. Elle ne peut que rester tétanisée, sans rien dire, sans rien faire. Elle reste silencieuse. La dernière fois qu’on l’a touchée ; elle avait frappée dans tous les endroits possibles. Non pas qu’elle soit violente. C’était juste un mécanisme d’autodéfense qui a fait qu’elle n’a pas supporté qu’on l’approche, et la touche d’aussi près. Eun Sil n’a jamais trop appréciée le contact physique avec le sexe opposé. Jusqu’à présent, semble-t-il. Car elle prend vraiment un malin plaisir, à cet instant, à toucher, à observer le corps, de Simon. Ce qui, auparavant, aurait passé comme complètement déplacé venant d’elle. Ce n’était pas sa nature, et cela ne doit toujours pas l’être. Il s’agit de sa nouvelle condition. De sa nouvelle vie. Sa nouvelle « elle ». Un soupir s’échappe d’entre ses lèvres quelques minutes après le « choc neuronal » quand il l’a embrassé. Elle a passé sa langue sur ses propres lèvres, s’imprégnant du sang qu’il a déposé dans son baiser. Le sadique. Le salopard. Elle le tuerait pour lui avoir joué ce mauvais tour, mais comment peut-elle lui en vouloir ? Ce n’est pas dans le genre d’Eun Sil d’en vouloir à quelqu’un, ni d’user de la vengeance pour éventuellement en faire baver son interlocuteur. Pourtant, Simon n’est pas n’importe quel interlocuteur. Il l’a délibérément touché. Il l’a délibérément embrassé. Il lui a fait prendre de légères gouttelettes de sang histoire de lui mettre l’eau à la bouche. Ça a le don d’énerver la demoiselle, mais elle ne montre pas une seule réaction se révéler au grand jour. Elle préfère rire légèrement et le plaquer davantage contre le sol. Elle se penche légèrement vers lui. Ses lèvres frôlent celles du garçon. Il y a encore une trace de sang sur le coin de sa lèvre. Eun Sil vient y lécher la légère trace restante, du bout de sa langue. Satisfaite, elle recule son buste, à califourchon sur le jeune homme. Elle le domine de toute sa hauteur et veut tenir dans cette position un petit moment. C’est pour cela qu’elle récupère la poche de sang presque vide sur le sol et soupire.

« Numéro 9862 se demande ce qu’elle va faire de ça. »

Elle relève la poche vers le regard de Drake et échappe un léger rire cristallin. Elle déchire lentement le plastique de ses doigts fins. Dégoutée par le sang, elle grimace et se mord la lèvre. Il n’est pas rare de la voir réagir d’une telle façon. Depuis toute petite, elle détestait déjà la vue du sang. Aussi, la voilà transformer en vampire, elle n’a pas trop le choix de transgresser ses peurs et ses frayeurs pour vivre normalement. Comme si elle vivait normalement en se nourrissant uniquement de sang animal. C’en était déroutant de croire qu’elle pouvait survivre rien qu’avec cela. Eun Sil passait beaucoup plus faible, au contraire. A ce moment-là, elle aurait bel et bien pu se faire dominer par Drake. Seulement, elle en a décidé autrement. Ses lèvres se sont dirigées vers la poche déchirée sur laquelle des traces de sang encore liquide coulait. Sa langue y rappe une longue trainée de sang qu’elle vient avaler de suite. Eun Sil grimace. Du sang demeure toujours sur ses lèvres charnues et elle n’hésite pas à venir embrasser Drake pour lui faire gouter à ce délicieux plaisir qui demeure sur ses lèvres. Elle glisse sa langue sur les lèvres de Drake et dépose un baiser plus fastidieux que celui qu’il lui a déposé quelques secondes auparavant. Double rire cristallin, et son regard se perd sur la poche qu’elle tient encore dans sa main droite. Elle soupire. Lâcher ou continuer son petit jeu ? Eun Sil doute et son regard plonge dans celui du garçon, comme pour y trouver des réponses. Elle déglutit difficilement sous son regard imposant. Elle se mord la lèvre et détourne rapidement son regard rougeâtre à cause de l’effet du sang dans sa bouche et dans sa gorge.

« Je vous déteste, vous savez ? Pour le peu de temps que j’ai eu déjà à vous supporter, Monsieur Baek, je peux déjà l’affirmer : Je. Vous. Déteste. »

Elle ne pense même pas ses mots. Elle s’amuse plutôt. Elle se régale à lécher les pores de la poche en plastique encore couverte de sang, sous le regard de Drake. Sans doute sera-t-il « content », « heureux » et la lâchera pour reprendre son train-train quotidien. Cependant, Eun Sil n’est pas certaine de pouvoir le laisser partir de cette façon-là. Ce serait tellement facile, n’est-ce pas ? Eun Sil soupire une nouvelle fois et balance la poche à quelques mètres. Elle se lasse de ce petit jeu. Ses prunelles rouges brillent dans la lumière du plafonnier au-dessus d’eux. Elle ne peut pas lâcher le regard de Drake. Elle se penche même pour inspecter plus facilement chacun de ses attraits. Elle soupire. Elle fronce les sourcils. Et ses mains glissent sous la chemise du jeune homme, défaisant les boutons de celle-ci.

« On me touche pas, moi, monsieur. Si vous osez encore, vous êtes mort. »

Tout en parlant, elle glisse ses doigts le long de ses abdos, qu’elle retrace du bout de l’index et de son pouce. Elle se penche pour observer la courbure de chacun de ses muscles et relève son regard vers Drake, une moue sur son visage. Eun Sil n’essaye point du tout de se rendre intéressante ou à le tenter. Elle cherche juste matière sur laquelle discuter et à le faire râler. Elle cherche matière à critiquer, là où il n’y a pas. Car, elle ne peut que l’avouer : Drake est bien foutu. Drake est trop, magnifiquement, foutu. Et ça, c’est tuant pour son petit cœur et ses quelques neurones. Eun Sil soupire et lève les yeux au ciel. Elle dépose tout son poids sur le corps du garçon et échappe un léger rire.

« Maintenant. Pour vous débarrasser de moi. Il vous faudra bien du courage. »

Une petite moue sur son visage se dessine. Elle s’amuse évidemment. Elle ne compte pas rester là éternellement. Mais c’est tellement ennuyeux de vivre dans ce triste appartement, toute seule, qu’avoir de la compagnie la ravive légèrement… Un peu plus, quand on sait qu’elle a gouté à du sang humain… Elle glisse ses mains un peu partout sur son buste et clapote de ses petits doigts.




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ the invisible lama.
avatar
Baek S. Drake
admin ⸗ the invisible lama.


∆ BLAZE : hyoena
∆ AVATAR : woo ji ho (block b) (c) phey
∆ messages postés : 240
∆ ici depuis le : 02/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-ans physiquement, mais quatre cent quarante-six ans en réalité
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : bahaméen aux origines coréennes.
∆ JOB : sheriff des vampires à gangnam uesh
∆ CÔTÉ COEUR : écarte les cuisses babe

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
piutiminelle ♥️
MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   Mar 20 Nov - 23:48


Il était toujours allongé au sol, la jeune femme le chevauchant. Il venait de poser sa tête contre le sol, un sourire sadique exprimant clairement sa satisfaction, délicatement dessiné sur ses lèvres. Il ne lui avait suffis que d’un baiser pour faire savourer à cette jeune femme le doux parfum du sang, lui qui craignait de ne jamais réussir à la faire céder venant de remporter son challenge haut la main et c’était peu dire que d’affirmer qu’il en était fier. Terriblement fier. Il perçoit l’effet du sang sur la jeune novice, il sent ce désir monter en elle, il avait anticipé la chose. La première consommation de sang humain chez un vampire était généralement jouissive, c’était un .fait. Il en avait eu la preuve à maintes reprises, cette jouissance se traduisant de diverses manières. La réaction de la jeune femme était prévisible, son petit rire traduisait l’ironie du moment et lorsqu’elle le plaqua plus fermement contre le sol, le bahaméen ne put s’empêcher de laisser un doux rire cristallin s’échappait de ses lèvres. Elle frôla ses lèvres sensuellement, lapant par la suite le coin de celles-ci afin d’y récupérer une petite perle de sang. Lui ne bougeait pas d’un poil amusé par le comportement de la cadette. Il aurait pu en profiter, recommencer à l’embrasser et approfondir les choses mais le jeu était bien plus intéressant, la voir succomber au sang humain et à sa personne était hilarant, il en demandait plus, il voulait en voir plus. Elle le domine physiquement mais il la soumet moralement et ce, sans même qu’elle réalise dans qu’elle piège il la entraîné. Il l’aperçoit s’emparer de la poche de sang quasi vide déposé ultérieurement au sol. Il ne pensait pas qu’elle faiblirait aussi facilement. Elle paraissait égarée, d’ailleurs d’un point de vue extérieur, il aurait facilement pu la prendre pour une schizophrène. Elle grimaçait puis souriait lapant le sang présent sur la poche qu’elle venait d’ouvrir à un endroit différent qu’il ne l’avait fait précédemment. C’est qu’elle lui donnait presque faim, l’odeur du sang venant titillait ses narines avec délicatesse. Ses lèvres charnues s’emparent des siennes de nouveau, lui offrant l’opportunité de savourer ce sang si délectable. Il sent sa petite langue lapait ses lèvres et se fait violence, se réservant pour plus tard. Pourtant il répondait à son baiser, avec une certaine timidité dans celui-ci bien qu’il ne le soit guère. Oui, il ne compte pas se donner à elle, mais ce sang et la texture de ses lèvres si douce le font chavirer, complétement chavirer, ce qu’il ne peut actuellement se permettre. Elle rompt le contact et un nouveau sourire se dessine sur les lèvres du vampire, il est bien plus satisfait qu’il ne le faudrait. Elle agit si faiblement et cela ne rend son boulot que plus simple et plus agréable, lui qui sentait venir la mission fastidieuse, c’était royalement trompé. Elle le détestait, c’était mignon, pourtant aucun de ses gestes ne le laissait paraître, d’ailleurs ses mains encore posées sur son corps le démontrait à moins que ce ne soit le fait qu’elle n’ait pas encore retiré les mains qu’il avait posées sur ses seins. Elle agissait comme un animal, il retira ses mains de sa poitrine de peur de n’avoir une crampe, puis à quoi bon les conserver ici si ce n’était guère pour peloter ses petits seins. Ses prunelles nouvellement rouge le firent frémir, elle était belle avec cet aspect démoniaque encore plus belle qu’elle ne l’était déjà. Il se demanda le temps d’une fraction de seconde ce qu’elle comptait bien faire lorsqu’elle jeta la poche de sang plus loin. Et maintenant qu’elle s’était nourris ? Ses traits s’étaient détendue, elle paraissait en bien meilleure forme, achevant sa transformation comme il le désirait tant. Elle l’examine du regard et il se laisse faire, même lorsqu’elle entame de défaire les boutons de sa chemise, il fait son soumis, il l’observe, parce qu’il est curieux de voir où tout cela les mènera ou plutôt la mènera parce que lui connait très bien ses propres limites.

On ne la touchait pas ? Pourtant cela semblait aisée de s’accaparer ce jeune corps, mais il allait faire sa sourde oreille, ne pas répondre pour le moment surtout que ses petits doigts fins se baladant sur son torse n’étaient guère désagréables. Elle l’examinait, de la courbe de chacun de ses muscles à la prunelle de ses yeux et cela ne faisait que flatter l’égo du jeune homme. Il aimait la voir l’admirait de la sorte, c’était jouissif. « Maintenant. Pour vous débarrasser de moi. Il vous faudra bien du courage. » Elle n’avait pas tort, pour le moment elle se révélait bien trop puissante pour qu’il ne la repousse enfin du moment qu’elle serait concentrée, il ne pourrait en être capable. Cependant il avait plus d’un tour dans son sac, de quoi la déconcentrée. Saisissant la main droite de la novice il lui adressa un clin d’œil tout en entrouvrant les yeux. «  Il semblerait que mon corps ne te déplaise guère, le sang humain aurait-il un effet excitant sur toi ?  » Il s’agissait d’une question rhétorique, il connaissait déjà la réponse, bien sûr que cela excitait la jeune femme quoi d’autre Délicatement le jeune homme dirigea la main de la jeune femme sur ses pectoraux la laissant découvrir les courbes parfaitement dessinés de ceux-ci «   tu aimes ?   » Il lui tira la langue, relâchant la main de celle-ci .C’était hilarant de voir toutes les expressions par lesquelles passait le visage de la jeune femme. La gêne, l’envie, le désir, l’excitation.. Il voulait en voir plus, toujours plus. Glissant ses mains sous le haut de la jeune femme, il vînt délicatement dégrafer son soutien-gorge, ce avec habilité. Il n’avait pas précédemment quitté la poitrine de la jeune femme pour ne pas y revenir plus tard. Ses doigts se baladent délicatement sur le petit ventre de la jeune femme, effectuant de petits cercles autour de son nombril avant de ne venir se glisser sous le soutien-gorge de la novice. Il s’empare sensuellement de ses petits seins, les palpant, ses pouces effleurant ses mamelons, les titillant sans pour autant s'y attarder. Il rit, la fixant admirant chacun de ses traits, avide de découvrir ses réactions, de voir si le sang humain la poussera à aller plus loin ou si au contraire sa raison reprendra le dessus sur les désirs de son corps. «  En fait ils ne sont pas si petit que cela.   » Il se mordit la lèvre inférieure, avant de ne relever le haut de l’asiatique afin de pouvoir admirer la poitrine de celle-ci au grand jour. Sa chute de reins était divine, la courbe de ses seins était parfaite et il éprouva soudain une envie pressante d'avoir ses longues jambes autour de son buste, dans une tout autre position. Il secoua la tête face à ces nouveaux désirs. Ce n’était pas le moment de défaillir au risque de ne perdre le dessus. Posant ses mains sur le dos de l’enfant, il exerça une légère pression afin de la plaquer contre son corps bouillant. Sa poitrine nue contre son torse. «   Le sang humain te réussis plutôt bien eunsil.   » Un peu trop d’ailleurs.




Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   Ven 23 Nov - 11:09


Il était incroyable de voir avec quelle véracité elle apprenait les choses. Il lui suffisait de quelques secondes pour comprendre chacun des gestes quotidiens qu’échangent un couple, ou même des paroles qu’échangeraient des ennemis de longues dates. Seulement, le ton qu’elle s’emploie à utiliser en parlant à ce dit sheriff, n’est qu’un mélange de dégout et de répulsion mélangé à une énorme tension de désir et de sensualité. Un soupir s’échappe d’entre les lèvres de Eun Sil quand les mains de son interlocuteur lâchent enfin sa poitrine. Non pas que cela ne la gêne, au contraire, il était le premier à s’y être intéressée, à y avoir mis un doigt, si on peut dire. Eun Sil lève son regard vers Simon, l’écoutant silencieusement. Seulement, si elle avait su, peut-être aurait-elle pensée à reculer, en premier temps. Le jeune homme vint dégrafer son soutien-gorge avec habilité, ce qui prouvait à quel point il était déjà habile avec la gente féminine et le sexe. Cela déplaisait Eun Sil ? Dans un sens, comme dans un autre, elle était à la fois gênée et dégoutée, mais aussi impatiente de voir jusqu’où ils pourraient éventuellement aller. Un rire cristallin s’échappe de ses lèvres quand il touche le point sensible de sa poitrine. Elle grimace même. Se mord la lèvre. Eun Sil n’a définitivement pas l’habitude d’être autant touchée en si peu de temps. Elle inspire profondément une bouffée d’air. Ses prunelles se ferment et à la place de Drake, elle imagine déjà les anciens garçons qu’elle avait en vue, plus jeune, plus humaine. Eun Sil était parfois trop rêveuse qu’elle tombait dans les filets d’un sourire ou d’un regard, en quelques secondes. Cependant, ce soir-là, avec cet inconnu, c’est différent. Eun Sil sent une énorme attraction la pousser à se rapprocher de lui et d’user de ses talents d’entrepreneuse, qu’elle ne se connaissait pas jusqu’à présent. Il s’amusait avec la peau de ses seins. Il s’amusait à la torturer. Eun Sil passait de désir à dégout, de vouloir fuir à vouloir rester et vivre le moment propice. Il était rare que la demoiselle ne s’enfuis pas en courant. Le jeune homme avait bien de la chance quant à la confiance de Eun Sil à ce moment-là. Elle se sentait poussée des ailes juste à cause des quelques gouttes de sang ingurgités. D’ailleurs, elle en voulait toujours autant.

Elle en veut toujours autant. C’est pour cela que ses yeux sont d’un rouge intense quand elle croise le regard de Drake. Il a rajusté sa position contre elle. Sa poitrine touche son torse. Une étrange décharge électrique traverse la demoiselle, la faisant frissonner de tout son être. Non, auparavant, Eun Sil n’a pas ressenti cela. Avec personne. Ni même Nakht, ni même un de ses ex-petits amis si rares, du lycée. Elle soupire. Son souffle vient courir sur la peau brillante et attirante du cou et des joues du garçon. Elle l’observe toujours autant. Lui et ses émotions cachées. Elle n’y aperçoit que des sourires narquois, des sourires fiers et taquins. Eun Sil aimerait pouvoir lire en lui, comme dans un livre ouvert. Seulement, il semble que cela lui soit impossible pour le moment. Ca la trouble. Chaque homme, chaque garçon qu’elle eut approché jusque-là, n’a jamais autant été un mystère que Baek Drake, ici présent. C’est en quelque sorte un nouveau défi qui s’annonce pour Eun Sil, mais avec sa nouvelle condition, elle a l’impression de ne pas être autant à la hauteur que quand elle était jeune, humaine, et innocente. Pauvre enfant, elle n’a surement pas remarqué être si peu différente d’avant. Elle a juste des crocs. Elle a juste cette envie insatisfaite de sang. Elle a juste ses sentiments redoublés d’intensité. Elle a juste ses envies démultipliées qu’elle n’a jamais connue aussi intensément. Eun Sil a déjà voulu aller dans ce sens-là avec un garçon quand elle avait seize ans. Elle voulait le toucher, sentir ses abdos, le caliner, s’accrocher à lui de la même façon qu’elle le faisait avec Drake. Mais, elle n’en avait pas eu le courage, jusqu’à maintenant. Il l’avait traité de lâche, de petite vierge effarouchée. Peut-être l’était-elle vraiment. Peut-être était-ce vrai. Mais aujourd’hui, elle ne l’est plus vraiment ; c’est impossible de le croire, du moins. Voyons la position dans laquelle elle se tient avec Drake, à présent. Collée à lui, poitrine contre torse, son souffle parcourant chaque parcelle de son corps, les mains du garçon dans son dos, ses bras autour de son cou, ses lèvres frôlant les siennes… N’est-ce pas une belle preuve qu’elle a grandie ? Qu’elle a changé ? Oh si… Tellement. Maman Seo et Papa Seo ne doivent pas en revenir là-haut. Son frère non plus, n’en reviendrait pas si il savait. Sa meilleure amie. Tout le monde, peut-être. Eun Sil a grandie, elle n’a pas changé, elle a juste modifié son comportement pour devenir éventuellement meilleure. Elle soupire. Elle ouvre les yeux. Son front se colle à celui de Drake. Mon dieu, pourquoi être aussi proche de lui alors que la seule chose qu’il veut, c’est du sexe et la posséder, l’affaiblir ? Eun Sil se sent étrangement bien en sa présence. Comme si… Il n’avait fallu que sa propre présence, même en étant humaine, pour qu’elle devienne enfin quelqu’un.

« Unf. Vous êtes bien sûr de vous, Monsieur Baek. »

Elle glisse son visage un peu plus près de celui du jeune homme. Elle échappe un léger rire cristallin et dépose ses lèvres sur sa joue, glissant sa langue le long de la peau frissonnante de sa joue. Son visage vient ensuite s’enfouir dans le coup de Drake, inspirant profondément l’odeur de son eau de Cologne. Elle sourit doucement. Jamais, Eun Sil n’a eu l’occasion de sentir le parfum d’un homme d’aussi près. C’est presque comme une victoire de pouvoir le faire à présent. Mais le round n’est pas terminé. Elle ne sait pas encore où tout cela risque de les mener, mais Eun Sil n’est pas prête à aller plus loin avec Drake. Comme si on lui avait posée la question, n’est-ce pas ? Eun Sil ne s’est pas encore rendu compte que Drake contrôle réellement sa personne ; elle n’a pas remarqué que, avec son statut, et ce qu’elle vient de faire là, tout de suite, elle s’est juste soumise un peu plus à ses ordres. Elle avait bu du sang comme il l’avait voulu. Elle s’était mise dans la tête de se venger, mais tout avait bien basculé. Elle fronce les sourcils et son regard se perd dans celui de Drake.

« Vous êtes mesquin, mon pauvre. Vous arrivez toujours à vos fins de la façon la plus appropriée qui vous vient, n’est-ce pas ? »

Elle recule doucement son corps de celui de Drake. Eun Sil rajuste son t-shirt et se détache complètement de lui, se mordant la lèvre. Elle se rend à peine compte de ce qu’elle vient de faire. La pauvre enfant. Un soupir. Un grognement sourd qui s’échappe de sa gorge. Mécontente, la petite ? Elle a pourtant pris son pied à le toucher et à se faire toucher de la sorte.

« Stop. Stop. Vous n’êtes pas venu pour se ce genre d’activité. J’me suis nourri, la visite est terminée ? »

Elle aurait aimée se lever. Seulement, elle en est bien incapable. Ses jambes la lâchent pratiquement. Les tremblements précédents persistent. ‘tin, qu’il lui fait de l’effet. Eun Sil déteste ça. Elle déteste se sentir « dépendante » d’un corps dont elle ne connait même pas l’identité et l’histoire complète. Elle grimace. Il va sourire, victorieux, elle le sait. Si il fait ça, elle va le … Autant ne pas s’avancer à l’avance.




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net
admin ⸗ the invisible lama.
avatar
Baek S. Drake
admin ⸗ the invisible lama.


∆ BLAZE : hyoena
∆ AVATAR : woo ji ho (block b) (c) phey
∆ messages postés : 240
∆ ici depuis le : 02/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : vingt-ans physiquement, mais quatre cent quarante-six ans en réalité
∆ DE SEXE : Masculin
∆ NATIONALITÉ : bahaméen aux origines coréennes.
∆ JOB : sheriff des vampires à gangnam uesh
∆ CÔTÉ COEUR : écarte les cuisses babe

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
piutiminelle ♥️
MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   Dim 25 Nov - 11:45


Il était incroyable de voir à quelle vitesse sa compagne s’adaptait, étonnant de voir le lunatisme dont elle pouvait faire preuve, plaisant de la voir succomber à son désir. Le bahaméen ne s’était pas imaginé qu’elle puisse se laissait toucher de la sorte, généralement les novices étaient particulièrement violent, sur leur garde, très méfiant et relativement contre tout contact physique. En fait, il ne s’était tout bonnement pas imaginé cette situation. Drake aime le sexe, comme tout hommes me diriez-vous, mais généralement il préférait connaître ses compagnes, leur avoir parlé au préalable. Bon, il ne craignait pas les MST, d’ailleurs seules les humaines pouvaient en avoir, son métabolisme était bien trop puissant pour être atteint par une quelconque maladie, mais cela n’empêchait guère qu’il aimait savoir dans qu’on il s’engageait. Premièrement parce que toutes races confondues pouvaient copuler et se reproduire, qu’importe le mélange de race et ça ce n’était guère une bonne chose, malgré son vieil âge, l’asiatique n’était pas prêt à être père tandis que certaines jeunes humaines cherchaient impérativement, le vampire qui leur ferait un gosse, comme si cela était simple d’élever un monstre. Le jeune homme rêvait de pouvoir procréer un enfant avec une humaine dans l’espoir que celui-ci soit aussi humain mais cela était tout bonnement impossible, ses gênes étaient bien trop puissant, surpassant ainsi ceux des humains, cela l’attristait, drake n’avait aucune envie de voir son bambin bouffer d’autres enfants. Ce serait pire que de s’occuper d’un novice, les enfants n’avaient pas conscience des notions de bien et de mal, ce jusqu’à un certain âge. Surveiller h24, un enfant par peur que celui-ci ne commette l’irréversible n’était décidemment pas dans ses projets d’avenir. Finalement peut-être n’envisagerait-il jamais cela, après tout la facilité d’une vie solitaire et vagabonde était préférable. Coucher avec des femmes plus belles les unes que les autres, pourchasser les délinquants, s’instruire encore plus, et se la couler douce. Oui, cela lui paraissait extrêmement plaisant.

La jeune eunsil avait réveillé un désir bestial chez l’asiatique, son absence de réaction négative face à ses gestes avait su exciter le jeune asiatique, et cela ne présageait rien de bon. Simon était un homme, avec des besoins et des envies, même si son but premier n’avait été que, d’alimenter la jeune enfant, à présent celui-ci se révélait tout autre. Il ne voulait pas aller plus loin par principe, par respect peut-être mais surtout parce que les novices ne contrôlaient guère leurs émotions et que le jeune vampire ne désirait guère se faire réduire en miettes par sa petite création. Cependant cela ne l’empêchait pas de frissonner au contact des mamelons durcis de la jeune femme contre son torse, ses doigts fins se baladant le long de la chute des reins de la demoiselle, savourant la chaleur de son corps. Son parfum l’enivrait, un doux mélange de sucré et d’épicé. Il entrouvrit les lèvres pour s’exprimer mais les referma presqu’immédiatement lorsque l’innocente déposa un doux baiser sur sa joue avant de ne venir glisser sa langue le long de sa peau frissonnante. Il sent le visage de la jeune femme s’enfouir dans son cou, lui procurant un millier de frémissements. Depuis quand n’a-t-il pas eu de rapports ? C’est vrai maintenant qu’il y pensait, cela faisait un moment qu’il n’avait guère goûté à cette fusion charnelle qu’est l’acte. Rougissant soudainement, le blondinet se mordait violemment la lèvre inférieure sentant son membre gonfler bien trop étroit à l’intérieur de son boxer. Il était gêné, priant pour qu’elle ne le remarque pas. Drake n’était pas un homme précoce, qui réagissait aussi vite face à de simples baisers alors comment expliquer cette excitation soudaine ? Il soupira presque de soulagement lorsqu’il la sentit se détacher de lui, fixant une dernière fois sa poitrine nue avant qu’elle ne se revêtisse. Soulagement ou frustration, voici que le jeune homme se relevait subitement, tournant le dos à la novice, s’acharnant à reboutonner sa chemise. Cela était parti beaucoup trop loin. Une visite de routine, une simple visite pour vérifier que cette novice n’était guère dangereuse et voici où tout cela le menait. Frustrant et énervant, il n’arrivait même pas à fermer cette foutue chemise. Ses yeux glissèrent délicatement sur la bosse qui venait de se dessiner dans son jean, tandis qu’il expirait d’exaspération. Putain pourquoi fallait-il que son corps réagisse aussi vite ? Cela n’était pas bon pour sa fierté, il avait honte, honte d’être aussi faible face à la gente féminine. Cela avait toujours était son point faible. Il ne résistait pas à l’appel d’aussi belles formes. « Stop. Stop. Vous n’êtes pas venu pour se ce genre d’activité. J’me suis nourri, la visite est terminée ? » Il aurait aimé partir, là maintenant. Histoire de se trouver une petite humaine, petite humaine dans laquelle il se viderait sans regrets avant de ne se rassasier de son sang, mais il n’arrivait pas réellement à bouger. Secrètement il craignait que le moindre de ses mouvements ne ravivent son excitation, que le frottement de ses cuisses frôlant son membre gonflé lorsqu’il marcherait ne lui fasse perdre la tête. Passant une main dans sa chevelure, il ferma les yeux, tentant de se concentrer, de penser à quelque chose d’écœurant, quelque chose qui calmerait ses ardeurs. Mais c’était chose vaine, à chaque fois qu’il fermait les yeux, les images des mamelons tendus à l’extrême de la novice, lui revenait en mémoire. «   Laisses moi juste cinq minutes, et je m’en vais.   » Oui, juste cinq minutes, qu’il efface ces images de sa mémoire, qu’il oublie le parfum enivrant de l’enfant. Tournant légèrement la tête vers sa création, il écarquilla les yeux la découvrant encore au sol, comme incapable de se lever. Que se passait-il pour qu’elle ne soit pas d’ores et déjà debout ? Pas que le sol ne soit guère confortable mais … si. Peut-être s’en voulait-elle ne l’avoir laissé agir ? Peut-être se sentait-elle salie ? «   Qu’est-ce que tu fous au sol, pourquoi tu ne te relèves pas ?   » Se retournant, en oubliant son érection, le bahaméen tendit sa main avant de ne saisir celle de la jeune femme, la relevant. Il ne mesura d’ailleurs pas sa force, la plaquant contre lui sans réellement comprendre le comment du pourquoi. Ses joues s’enflammèrent subitement tandis qu’il la fuyait du regard, se mordant nerveusement la lèvre. Elle allait le sentir contre elle, contre sa propre intimité. Ce n’est pas ce qu’il avait désiré, à croire qu’aujourd’hui il ne faisait que merder. S’humectant les lèvres, il cligna des yeux tentant de reprendre ses esprits. «  Ce n’est pas ce que tu crois, vraiment pas.   » Mais bien sûr. Comme si elle n’était pas suffisamment intelligente pour se rendre compte que le jeune vampire avait une érection. C’est beau de rêver Drake.




Revenir en haut Aller en bas
vampire ⸗ i am a blood sucker.
avatar
Seo Eun Sil
vampire ⸗ i am a blood sucker.


∆ BLAZE : luu.
∆ AVATAR : jung eunji (apink)
∆ messages postés : 388
∆ ici depuis le : 13/10/2012



∆ ÂGÉ(E) DE : dix sept ans.
∆ DE SEXE : Féminin
∆ NATIONALITÉ : coréenne.
∆ ÉTUDES : 1er, sciences & maths.
∆ CLUB(S) : (possible, présidente) club de théâtre et de dessin.
∆ JOB : serveuse de nuit dans un bar-restaurant.
∆ CÔTÉ COEUR : un coeur ça fait boum-boum. mais celui d'un vampire ?

∆ MY CRAZY SPELLBOOK :
be my friend ~

MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   Dim 25 Nov - 20:57


Debout, face à lui, Eun Sil ne peut plus réfléchir. Perdue par son geste, perdue par l’odeur de son parfum, perdue par la chaleur de son corps, elle ne réfléchit plus. Elle n’est plus dans la capacité de faire cela. Non, elle sent quelque chose. Quelque chose d’anormal. Elle sent que quelque chose ne tournait pas rond. Elle sent. Physiquement. Contre elle. Tout près. La frôlant quelque peu. Elle se racle la gorge nerveusement. Mon dieu qu’est-ce que c’est que cette étrange bosse qu’elle sent sur sa cuisse, tout prêt de son intimité, alors qu’il la tient dans ses bras. Elle sent son corps bouillir contre celui de Simon. Silly ne comprend évidemment pas pourquoi elle ressent une telle sensation de trouble vis-à-vis de cet homme. Elle n’a pas ressenti ce genre de choses depuis si longtemps, qu’elle semblait presque ignorer l’existence de tels sentiments. Elle entend encore sa voix raisonnée dans sa tête. Un bourdonnement sourd lui file la migraine. Dieu mais que se passe t-il vraiment ? Elle ne comprend pas tout de suite. Eun Sil est très longue à la détente. Eun Sil ne comprend pas toujours quand il faut réagir. Et quand il ne faut pas, elle le fait. Eun Sil est très contradictoire. La pauvre enfant a vécu tant de troubles dans ses vieilles amourettes qu’elle ne s’attend plus à être aussi impressionner que à présent. Seulement, cette fois… C’est différent. Cet homme l’attire complètement. Cet homme lui fait tourner la tête. Réellement. Considérablement. Si elle n’était pas maitre de ses propres choix, la demoiselle lui obéirait. Oh, bien sur, elle l’a fait. Elle a bu du sang. Elle lui a fait des choses qu’elle n’aurait fait à aucun être humain jusqu’à aujourd’hui. Pauvre Eun Sil… Si perdue… Si prévisible… Y a-t-il seulement quelque chose qu’elle compte faire contre cette érection non désirée ? Elle déglutit difficilement. Ses prunelles ne lâchent pas celles de son compagnon. Dieu qu’il a des yeux charmants. Dieu qu’elle plonge, littéralement, dans ses prunelles sombres, noirs. Elle s’y baigne littéralement. Eun Sil pourrait rester des heures à le fixer, à le contempler, tellement il lui fait autant d’effet. Reprenant contenance, elle se racle la gorge une seconde fois, détournant son regard rapidement. La demoiselle se retrouve alors collée contre lui, toujours et encore. Elle ne peut reculer. Elle ne peut bouger. Au fond, elle sent son cœur battre. Elle sent ses veines explosées sous sa peau. Elle sent qu’elle risque de faiblir vite, elle aussi. Se mordant la lèvre, Eun Sil déglutit et inspire une bouffée d’air avant de reculer d’un pas. Mais rien n’y fait, elle tremble légèrement, elle manque même de trébucher. Diable, pourquoi lui fait-il tant d’effets ? Elle n’aime pas ça. Non, Eun Sil déteste se voir aussi affaibli par le jeune homme en face d’elle. Tant d’émotions. Tant d’attirances. Dieu qu’elle aimerait fuir, prendre ses jambes à son cou et quitter l’appartement rapidement, seulement, elle n’y arrive pas. Elle est tétanisée, attirée, incapable de bouger.

« J-Je… Simon… J-Je… »

Voilà. C’est partie. Séance à balbutier comme une idiote. Eun Sil se maudit. Elle se mord la lèvre. Fortement. Brutalement. Violemment. Du sang perle sur le coin de ses lèvres, elle y passe sa langue doucement. Son regard n’a pas quitté celui de Simon. Non. Stop. Depuis quand le fixe t-elle à nouveau ? C’est comme un aimant. Elle ne se rend pas compte, elle-même, de l’attraction immense qui les relient à présent. Elle ne sait d’où cela sort. Lui, est juste un inconnu qui a tenté de la faire boire du sang. Lui, est juste un inconnu qui a réussi son coup et à converti un énième petit vampire en détresse comme elle. Seulement, Eun Sil ressent autre chose. Quelque chose de plus fort. De plus intense. Comme si ils sont reliés autrement. Elle fronce les sourcils. C’est une étrange sensation que voilà. Non pas désagréable, surement pas même. Mais Eun Sil aimerait connaitre la raison de cette douceur et de cette façon d’être connectée à lui alors qu’elle ne le connait ni d’Eve ni d’Adam. Eun Sil se mord la lèvre et soupire. Son regard se baisse. Son visage aussi. Ses mains retombent le long de son corps. Elle frôle la bosse du pantalon de son interlocuteur. Dieu. Elle ne peut même pas respirer tellement elle se sent décontenancée de sentir… de voir… de se sentir si « désirer », aussi. C’est la première fois que cela lui arrive. Eun Sil n’a jamais pris conscience de sa beauté, car personne, auparavant, n’a vraiment réagi face au maquillage qu’elle portait, les coiffures qu’elle se faisait, ou même les tenues provocantes qu’elle tentait de porter sans trop réussir à accorder les goûts et les couleurs.

« Vous savez, Simon… Vous pouvez… »

Elle se mord la lèvre. Sa main frôle à nouveau la bosse. Elle la pose sur son épaule et se rapproche doucement de lui. Elle se mord une seconde fois la lèvre, avant de déposer un baiser furtif sur celles de son compagnon. Puis, ses dents viennent s’emparer de la lèvre inférieure de Simon. Elle la mordille doucement. Elle en fait ce qu’elle veut, s’amusant. Eun Sil échappe un léger rire étouffée et recule, amusée par son expression. Son autre main. Libre. Elle s’est dirigée vers le pantalon de Simon. Un rictus sur son visage, Eun Sil ne mesure pas la gravité de ses gestes et déboutonne rapidement le pantalon de Simon, dézippant la fermeture de celui-ci. Elle y glisse sa main. Son poing se refermant doucement. Eun Sil fixe du regard Simon, qui semble sans expression et perdue. Eun Sil sourit. Triomphante. Elle se racle la gorge et sa main se met en action. Là encore, elle n’imagine pas ce que cela risque de provoquer chez son ami, mais, elle est curieuse de voir jusqu’où cette rencontre la mènera. Après tout, Eun Sil est attirée physiquement par lui. Après tout, il y a cette alchimie dont elle ne connait pas les raisons qui l’empêche de reculer devant lui, qui l’empêche d’utiliser de son autorité, son pouvoir et de sa hauteur. Car mine de rien, Simon est plus grand que Eun Sil ; Simon est sheriff des vampires ; Simon est surement très vieux, très expérimentée – alors qu’elle ; elle n’est rien qu’une petite novice. Un soupir s’échappe d’entre les lèvres de Eun Sil. Son poing se desserre. Elle relâche sa prise. Eun Sil laisse glisser sa main hors de son pantalon et vient glisser un baiser sur la joue de Simon.

« Si vous voulez, vous pouvez rester, Simon. Vous n’êtes pas obligé de partir, maintenant… »

Oh, non. Surement pas. Cela devient tellement intéressant…




DRAAAAAAAKE can do thaaat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://longlivetheking.frbb.net

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: breakn' a sweat.   




Revenir en haut Aller en bas
 

breakn' a sweat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before The Dawn; :: we are burning the night together. :: ⸗ gangnam east. :: résidences. :: seo eun sil.-